Mi-séance Paris : le CAC40 se laisse porter par Wall Street

Mi-séance Paris : le CAC40 se laisse porter par Wall Street
Traders travaillant sur le floor du New York Stock Exchange américain.

Boursier.com, publié le jeudi 07 mai 2020 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris tente de gommer sa correction de la veille (-1,1%) avec un CAC40 qui reprend 0,9% à 4.475 points.

L'annonce d'une hausse surprise des exportations chinoises en avril a favorisé l'optimisme des intervenants de marché ce matin. Une donnée qui contrebalance aussi le regain de tension diplomatique et commerciale entre les Etats-Unis et la Chine apparu en fin de semaine dernière et qui laissait envisager un retour de la "guerre commerciale". Hier, Donald Trump en a rajouté une couche, expliquant qu'il saurait "dans une semaine ou deux" si Pékin respecte ou non les engagements pris dans le cadre de l'accord commercial de "phase 1" signé en janvier.

La séance sera une nouvelle fois animée par les statistiques hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis, toujours attendues à des niveaux exceptionnellement élevés. Wall Street est malgré tout attendu en nette hausse en pré-séance, ce qui dope le CAC40 en milieu de journée.

VALEURS EN HAUSSE

* ArcelorMittal (+3% à 9,85 euros) suspend la distribution de dividendes et retire ses prévisions pour le marché mondial de l'acier compte tenu des incertitudes liées à la pandémie de Covid-19. Le numéro un mondial de l'acier a enregistré un Ebitda de 967 millions de dollars au premier trimestre contre 1,65 Md$ un an plus tôt pour un chiffre d'affaires de 14,8 Mds$, en recul de 22,6% sur un an, principalement en raison de la baisse des prix moyens de vente de l'acier (-13,8 %), de la diminution des expéditions d'acier (-10,7 %) due en partie aux effets de la COVID-19, et du recul des expéditions de minerai de fer au prix du marché (-6,2%), compensés en partie par la hausse des prix de référence du minerai de fer transporté par mer (+9,1%). La perte opérationnelle ressort à 353 M$ contre un profit de 769 M$ un an auparavant, en raison principalement de charges de dépréciation et d'éléments exceptionnels. Enfin, la perte nette s'établit à 1,1 Md$ contre un bénéfice de 0,4 Md$ il y a un an.

* Parmi les plus fortes hausses du CAC40 en milieu de journée, Kering et LVMH remontent d'environ 3%.

* Nexans (+5% à 34,3 euros) a publié un chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 de 1.569 millions d'euros à cours des métaux constant, soit une évolution organique de -0,1% en base comparable. Le carnet de commandes de l'activité sous-marine reste solide (1,6 milliards d'euros) sans retard dans l'exécution des projets.

* Natixis (+4% à 2,6 euros) a publié une perte nette de 204 millions d'euros au premier trimestre 2020, après avoir accusé une moins-value sur la cession de ses parts dans Coface. Le groupe a par ailleurs porté à 193 ME son coût du risque afin de faire face notamment à son exposition dans le secteur de l'énergie. Rappelons que Natixis a cédé en février dernier les 29,5% qu'il détenait encore au capital de Coface au groupe américain Arch Capital, pour un montant d'environ 480 ME, laissant une moins-value estimée à 112 ME. Hors cette moins-value, la perte nette de Natixis ressort à 87 ME, tandis que le résultat brut d'exploitation a chuté de 57% au premier trimestre marqué par la crise du sanitaire. Le produit net bancaire a reculé de 11% sur la période, à 1,75 milliard d'euros, pénalisé par les mouvements de marché en mars en raison de la crise sanitaire.

* Nexity (+1,5% à 29,2 euros) affiche un chiffre d'affaires de 787 millions d'euros au premier trimestre 2020, en baisse de 94 millions d'euros soit -11% par rapport au T1 2019. L'impact négatif lié au ralentissement des activités observé depuis le 16 mars 2020 est estimé à environ 130 millions d'euros, soit l'équivalent de 14% du chiffre d'affaires de l'an dernier, dont la plus grande partie sera reportée sur les trimestres suivants, assure le groupe. Hors impact négatif lié à la crise sanitaire, le chiffre d'affaires aurait été en croissance de 4%. Nexity suspend ses objectifs et perspectives 2020 et maintient un dividende payé en 2020 mais réduit à 2 euros par action contre 2,70 euros prévus initialement.

VALEURS EN BAISSE

* Air France KLM (-4,1% à 4,03 euros) a publié un chiffre d'affaires de 5,020 MdsE au T1, en baisse de 922 millions par rapport à l'année dernière. Le coût unitaire à change et carburant constants ressort en baisse de 1,6% fin février 2020, mais en hausse de 3,5% à fin mars. Le résultat d'exploitation est de -815 millions d'euros, en baisse de 529 millions d'euros par rapport à l'année dernière, entièrement causée par le résultat d'exploitation de mars 2020 à -560 millions d'euros. Le résultat net s'inscrit à -1,801 MdE, prenant en compte la "sur couverture" carburant de -455 millions d'euros, un impact d'impôts de -173 millions d'euros et la dépréciation des Boeing 747 pour -21 millions d'euros.

* Legrand cède 2% à 56,5 euros. Sur un premier trimestre 2020 marqué par une baisse significative de l'activité intervenue en fin de période, Legrand enregistre un retrait de -2,2% de son chiffre d'affaires, provenant d'un recul organique des ventes (-7,3%), en grande partie compensé par un accroissement soutenu du périmètre de consolidation (+4,8%) et un effet de change légèrement positif (+0,7%). La marge opérationnelle ajustée avant acquisitions ressort à 18,7%, correspondant à un fléchissement d'un point par rapport au premier trimestre 2019.

* Plus forte baisse du CAC40, Sanofi rend 2,4% à 90 euros après 3 séances précédentes de hausse. Le titre a retrouvé une légère progression depuis le début de l'année pendant que le CAC40 perd encore plus de 25%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.