Mi-séance Paris : le CAC40 souffre, Bic et Nokia plongent

Mi-séance Paris : le CAC40 souffre, Bic et Nokia plongent©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 25 avril 2019 à 12h00

La place parisienne consolide pour la seconde séance ce jeudi, après une belle série verte de 8 jours de bourse. La prudence domine donc, le CAC 40 régressant de 0,18% à 5.566 pts après une avalanche de publications financières et quelques grosses déceptions - chez Interparfums, Nokia et Bic notamment. Peugeot consolide plus modérément. En revanche, Michelin, Carrefour, Altran ou Atos se distinguent en hausse... Le CAC reste proche de ses meilleurs niveaux depuis le mois de mai 2018, cumulant un gain de plus de 17% depuis le début de l'année.

Les craintes de ralentissement économique persistent par ailleurs ce jour. L'Ifo allemand (confiance des entrepreneurs) avait inquiété hier. Les chiffres du chômage espagnol publiés ce jour (14,7% contre 14,5% de consensus) ne rassurent pas ce jour. Ailleurs dans le monde, l'annonce d'une contraction de l'économie sud-coréenne pèse également sur le moral des investisseurs... La Banque du Japon a indiqué son intention de maintenir des taux d'intérêts très bas au moins jusqu'au printemps 2020. La banque centrale chinoise a précisé pour sa part qu'elle n'entendait... ni durcir ni assouplir sa politique.

Sur le marché des changes, l'euro se traite à 1,113$ (-0,2%), alors que l'indice dollar, mesurant les fluctuations du billet vert face à un panier de devises, se stabilise à 98,2. Du côté des matières premières, le baril de brut WTI gagne 0,5% à 66,2$ sur le Nymex, alors que le Brent de la mer du Nord pointe à 75,5$. Les réserves américaines de pétrole sont reparties à la hausse la semaine passée. D'après le Département à l'énergie, les stocks pétroliers de brut, hors réserve stratégique, ont bondi de 5,5 millions de barils sur la semaine close au 19 avril, à 460,6 millions de barils, contre un consensus Bloomberg de +1 million de barils...

Wall Street a consolidé hier soir (-0,22% sur le DJIA et -0,23% sur le Nasdaq), sur ses sommets historiques. Ce jeudi, les opérateurs suivront les traditionnelles inscriptions hebdomadaires au chômage pour la semaine close au 20 avril (14h30), ainsi que les commandes de biens durables (même heure) et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City (17h). Les chiffres du PIB du premier trimestre 2019 seront connus à 14h30 demain vendredi (lecture avancée). La 'saison' de publication des résultats financiers trimestriels se poursuit quant à elle à Wall Street. Microsoft et Facebook grimpent avant bourse ce jour au lendemain de leurs comptes trimestriels, tandis que Tesla fléchit à l'annonce de lourdes pertes.

Cette journée de jeudi sera également chargée du point de vue des publications outre-Atlantique, avec les annonces de 3M, d'AbbVie, d'Altria ou de Baxter avant bourse, mais aussi celles de BorgWarner, Bristol-Myers, Celestica, Comcast, D.R. Horton, The Hershey Co, International Paper, Lazard, Marsh & McLennan, Newmont Goldcorp, Raytheon, Southwest Air et Visteon. Pour ceux qui en demanderaient encore, Amazon, Ford Motor, Intel, Mattel, Juniper, Starbucks et VeriSign, annonceront après la clôture ce soir.

Valeurs en hausse

Michelin (+2,5%) a annoncé des ventes de 5,8 milliards d'euros, en croissance de 9,3% à parités constantes, portées par un prix-mix robuste et la forte contribution des activités nouvellement acquises. Le groupe maintient par ailleurs sa guidance 2019.

Altran (+2%) a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 790,7 ME au premier trimestre 2019, en hausse de +26,3% sur un an, avec une croissance organique de +8,1% et une croissance économique de +9,2%.

Atos (+2,7%) a vu son chiffre d'affaires du 1er trimestre s'élever à 2,82 MdsE, en croissance organique de +0,4%. La stratégie du groupe axée sur les projets de transformation numérique et sur la gestion et la sécurité des données a conduit à une croissance organique de +3,5% en Business & Platform Solutions et de +11,4% en Big Data & Cybersecurity. Par ailleurs, l'activité Infrastructure & Data Management a montré des signes d'amélioration notamment en Amérique du Nord.

Vilmorin (+0,8%). Le chiffre d'affaires, correspondant au revenu des activités ordinaires, s'élève à la fin du troisième trimestre de l'exercice 2018-2019, à 1 002 millions d'euros, en progression de 1,4 % à données courantes et de 3,5 % à données comparables par rapport au 31 mars de l'exercice passé.

Teleperformance (+0,7%) a poursuivi sa trajectoire de croissance sur les trois premiers mois de 2019. Ce premier trimestre se solde par un chiffre d'affaires de 1.271 millions d'euros, en hausse de + 9,9% à données comparables et de + 23,9% à données publiées par rapport à la même période de l'année dernière.

Carrefour (+3,2%). Au premier trimestre 2019, le chiffre d'affaires de Carrefour s'élève à 20,02 MdsE, en croissance de +0,5% à changes constants. Compte tenu d'un effet de change défavorable de -3,4%, principalement dû à la dépréciation du Real brésilien et du Peso argentin, le chiffre d'affaires recule de -3,0% à changes courants.

M6 (+0,5%). Au 1er trimestre de l'exercice 2019, le Groupe M6 affiche un chiffre d'affaires consolidé stable, à 345,7 ME. Les recettes publicitaires progressent de +2,9% (+7,2 ME). Le chiffre d'affaires publicitaire des chaînes en clair retrouve notamment une dynamique de croissance (+2%), malgré un fort effet de base (+3,4% au 1er trimestre 2018).

Mersen (+1,8%) grimpe... Un flux acheteur à relier avec les réalisations du premier trimestre 2019. Sur la période, le champion des spécialités électriques et des matériaux en graphite a enregistré un chiffre d'affaires consolidé de 240 ME, en croissance de 8,4% à périmètre et change constants et en hausse de 15,3% à données publiées.

Valeurs en baisse

Nokia (-9,3%) est plombé par l'annonce d'une perte surprise au premier trimestre. L'équipementier télécoms finlandais a essuyé un déficit opérationnel de 59 millions d'euros (non conforme aux normes IFRS), contre un bénéfice de 239 ME au premier trimestre 2018. Le consensus Bloomberg attendait en moyenne un profit de 282 ME. Les ventes nettes ont reculé de 2% (à change constant) à 5 MdsE.

PSA Groupe (-1,5%) confirme ses prévisions annuelles de marché à l'issue d'un premier trimestre marqué par un repli de 1,1% de son chiffre d'affaires, à 17,796 milliards d'euros. Un chiffre globalement conforme aux attentes du marché. Les revenus de la division Automobile ressortent à 14,157 MdsE, en baisse de 1,8%.

Bic (-10,5%). Le résultat net part du Groupe s'est élevé à 39,3 millions d'euros, en baisse de 19 % en publié. Le bénéfice net Part du Groupe par action s'est élevé à 0,87 euro, comparé à 1,06 euro au premier trimestre 2018. Le bénéfice net Part du Groupe par action normalisé a reculé de 16% à 0,89 euro, comparé à 1,06 euro au premier trimestre 2018.

Worldline (-1,5%) a annoncé son chiffre d'affaires pour le premier trimestre de 2019. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 559,6 millions d'euros, en croissance organique de +6,2% à périmètre et taux de change constants par rapport au premier trimestre de 2018.

Alten (-0,8%) a publié un chiffre d'affaires de 643,3 millions d'euro au premier trimestre 2019, en croissance 17,5%. La progression des revenus atteint 12,5% en France et 21,9% à l'International. A périmètre et change constants, la croissance est de 12,5% (12,5% en France et 12,6% hors de France), pénalisée par la saisonnalité (-0,7 jour ouvré au premier trimestre).

Unibail-Rodamco-Westfield (-0,5%) a annoncé hier soir des revenus IFRS de 777 millions d'euros pour son premier trimestre 2019 clos fin mars, contre 536 millions d'euros environ un an auparavant. Ainsi, la croissance s'établit à 45% en glissement annuel. Le groupe a confirmé par ailleurs anticiper un résultat récurrent ajusté par titre logé entre 11,80 et 12 euros pour l'exercice 2019.

Interparfums (-8,4%). Le titre du groupe dirigé par Philippe Bénacin n'avait plus essuyé une telle chute depuis l'été 2012. Interparfums a dévoilé des revenus trimestriels de 126,6 millions d'euros, en hausse de 4,1% à devises courantes et de 0,3% à devises constantes. Les volumes de ventes sont en ligne avec les attentes et confortent l'objectif d'un chiffre d'affaires annuel de 480 millions d'euros, a précisé le management.

Tarkett (-0,5%) fléchit, au lendemain des résultats du premier trimestre 2019, marqués par une croissance organique de 3,7% en glissement annuel, tirée par les segments EMEA (+5,8%) et Sport (+19,4%). Le chiffre d'affaires net s'est élevé à 625 millions d'euros, en croissance de 10% à taux de change courants, reflétant la croissance organique, l'intégration de Lexmark aux Etats-Unis et un effet de change positif. L'Ebitda ajusté hors IFRS 16 a atteint 36 ME, 5,7% du chiffre d'affaires, soit une hausse de 20% accompagnée d'une amélioration de 50 points de base de la marge.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.