Mi-séance Paris : le CAC40 stoppe son rebond

Mi-séance Paris : le CAC40 stoppe son rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 17 août 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La bourse de Paris poursuivait ce matin sa remontée jusqu'à 5.366 points mais le CAC 40 cale finalement sur les 5.350 points en fin de matinée, stable par rapport à la clôture d'hier. Sur la semaine, le marché parisien abandonne un peu plus de 1% pour l'instant. La bonne tenue de Wall Street hier soir et des places asiatiques ce matin (hors Chine) soutiennent la tendance même si les volumes sont encore une fois très limités en cette période estivale. La perspective d'une reprise, dans quelques jours, des discussions entre les Etats-Unis et la Chine sur le commerce a rassuré les opérateurs, tout comme le discours du ministre turc des Finances, Berat Albayrak. Le gendre du président turc Tayyip Erdogan a réaffirmé que le système bancaire du pays était solide et a souligné que la Turquie ne ferait aucun compromis en matière de discipline budgétaire et que la baisse de l'inflation était une priorité absolue. Sur le front des valeurs, Air France KLM est malmené après l'officialisation de l'arrivée du Canadien Benjamin Smith au poste de directeur général de la compagnie. STM souffre des prévisions décevantes des groupes américains Nvidia et Applied Material.

VALEURS EN HAUSSE

* Vinci est la seule valeur du CAC40 à progresser de plus de 1%. Le titre se reprend après avoir souffert dans le sillage du secteur BTP après la catastrophe de Milan impliquant Atlantia. Le groupe italien, propriétaire de la plupart des autoroutes transalpines via sa filiale Autostrade, est régulièrement cité comme candidat potentiel à la reprise de la participation de l'Etat dans Groupe ADP même si Vinci fait figure de favori.

VALEURS EN BAISSE

* Eramet (-6,5% à 70,8 euros) est au plus bas depuis près d'un an et en recul de plus de 55% depuis les pics du printemps dernier. Sans surprise, cette chute est à mettre en perspectives avec la mauvaise pente des matières premières, qui pâtissent des incertitudes internationales mais aussi et surtout de la vigueur du dollar, monnaie dans laquelle elles sont libellées.

* Air France KLM perd 4% à 8,68 euros. Comme attendu, la société a annoncé hier soir la nomination du Canadien Benjamin Smith au poste de directeur général de la compagnie franco-hollandaise. Ancien numéro deux chez Air Canada, dont il a été un acteur clé du développement économique et commercial et de la transformation, Benjamin Smith prendra ses fonctions chez Air France-KLM au plus tard le 30 septembre 2018. Il deviendra ainsi le premier patron non français du transporteur. "Il sera chargé en priorité de redynamiser Air France, de donner une profonde impulsion stratégique au groupe, et de travailler avec les équipes à une nouvelle approche managériale", souligne le groupe, qui ajoute que Benjamin Smith sera nommé dès que possible administrateur d'AF -KLM, avec le plein soutien de l'Etat français.

* STMicroelectronics (-1,8% à 17 euros) est pénalisé par les prévisions décevantes des groupes américains Applied Material et Nvidia.

* LafargeHolcim cède 1,2% à 42,2 euros. Les activités indonésiennes du groupe susciteraient l'intérêt de nombreux acteurs locaux. Citant des personnes proches du dossier, Bloomberg indique que la société malaysienne YTL, le groupe japonais Taiheiyo Cement, et le premier cimentier indonésien PT Semen Indonesia seraient notamment sur les rangs. La filiale locale de HeidelbergCement serait également intéressée par ces actifs qui pourraient rapporter environ 2 milliards de dollars au groupe franco-suisse.

* Total fléchit de 0,2% à 25,25 euros. Le groupe danois A.P. Moller-Maersk a annoncé vendredi son intention de distribuer prochainement une "part substantielle" de sa participation dans Total à ses actionnaires, dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur le transport maritime. Pour mémoire, Maersk, qui détient un peu moins de 3% de la compagnie pétrolière française, était entré dans le capital de Total en mars dernier, dans le cadre du rachat par ce dernier de Maersk Oil pour un montant de 4,95 Mds$, hors reprise de dettes.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU