Mi-séance Paris : le CAC40 tente de rebondir

Mi-séance Paris : le CAC40 tente de rebondir©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 09 septembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 repart de l'avant mais assez timidement. De retour juste au-dessus des 5.000 points vers la mi-journée, la bourse de Paris gagne 0,7% après un accès de faiblesse en milieu de matinée. La nouvelle correction de Wall Street hier soir n'incite guère les investisseurs à se positionner, surtout que la volatilité reste forte sur les actions américaines, en particulier sur le secteur technologique dont les valorisations avaient atteint des sommets pour certaines.

A la clôture, les principaux indices américains sont retombés à leur plus bas niveau depuis quatre semaines. L'indice Dow Jones a reculé de 2,25% à 27.500 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 2,78% à 3.331 pts et que le Nasdaq Composite a abandonné 4,1%, à 10.847 pts.

Les cours du pétrole ont dégringolé dans la crainte que la reprise économique mondiale ne s'essouffle, sur fond de crise sanitaire toujours présente, et de tensions commerciales aggravées entre Pékin et Washington. Le baril de brut léger américain (WTI) a plongé de 8% à 36,75$, tandis que le Brent d'échéance novembre pointe sur les 40$ aujourd'hui.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Orange reprend 4% à 9,53 euros. Le titre n'avait guère brillé dernièrement et profite de son statut défensif. Iliad gagne aussi 3%.

* Transgene (+4%) a annoncé des premiers résultats positifs de l'essai clinique de Phase 1 de TG6002 administré par voie intraveineuse chez des patients atteints de cancers gastro-intestinaux à des stades avancés. Le comité indépendant de revue des données de tolérance s'est réuni et a recommandé la poursuite de l'essai et le passage à un niveau de dose supérieur.

* Scor gagne près de 8%. A l'occasion de sa Journée Investisseurs annuelle, le réassureur a annoncé qu'à ce jour, les déclarations de sinistres en réassurance vie apparaissent plus favorables qu'attendu et que celles enregistrées dans les comptes du premier semestre 2020. Les déclarations de sinistres en réassurance de dommages et de responsabilités se développent par ailleurs comme prévu.

VALEURS EN BAISSE

* Airbus perd près de 3% à 68,8 euros. Morgan Stanley a dégradé le dossier à 'pondération en ligne' tout en ramenant son objectif de 90 à 73 euros.Les commandes brutes au 31 août totalisaient 370 appareils avec 303 commandes nettes, après les différentes annulations. La société a enregistré 1 nouvelle commande pour un ACJ320neo et aucune annulation en août.

* Haulotte Group recule de 7% au lendemain de la publication d'une perte semestrielle de 9,4 ME. Fortement pénalisé par la crise liée au Covid-19, le constructeur d'engins de travaux publics, de machines d'élévation de personnes et de charges a vu son chiffre d'affaires fondre de 35% sur la première partie de l'année à 222,7 millions d'euros, avec une baisse de -50% sur le 2e trimestre. Dans un environnement très incertain, où le manque de visibilité reste une réalité, Haulotte prévoit une baisse de ses ventes de -25% à -30% en 2020 et un résultat opérationnel courant (hors gains et pertes de change) qui devrait rester positif sur l'année.

* Beneteau (-9%) a présenté ses actions conduites au plan mondial en vue de réduire ses capacités de production et ses coûts. Beneteau estime que dans l'environnement économique actuel fortement dégradé, les segments de la voile et du moteur inboard pourraient connaître des baisses de volumes comparables à celles de la crise de 2008/2009, qui ne seraient pas compensées par une croissance des marchés liés à la navigation de proximité (dayboating). En synthèse, pour l'ensemble du groupe, ces mesures se traduiraient par la fermeture, la cession ou la mise en sommeil de 5 sites sur 24 et une réduction des effectifs comprise entre 710 et 1.390 personnes (dans le cas où l'accord APLD serait validé en France) sur les 8.361 salariés qui étaient présents dans le groupe au 31 août 2019.

* Vallourec reperd 4% et CGG 1,6%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.