Mi-séance Paris : le rebond est enclenché

Mi-séance Paris : le rebond est enclenché©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 février 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 engage un rebond ce lundi, progressant de 1,4% en milieu de journée à 5.150 points après une baisse supérieure à 5% la semaine dernière. Cette reprise se matérialise dans le sillage de la fin de séance favorable à Wall Street vendredi soir durant laquelle les indices ont terminé sur des gains de plus de 1%, après avoir perdu jusqu'à 2% durant la séance. D'ores et déjà, le rendez-vous majeur de la semaine s'annonce pour mercredi, où les autorités américaines publieront les chiffres de l'inflation de janvier. Ce sont les dernières données de l'inflation qui ont déclenché le décrochage violent à Wall Street il y a 10 jours. Les investisseurs craignent qu'un regain trop brutal de l'inflation n'entraîne une accélération du rythme de resserrement monétaire de la part de la Fed américaine, avec pour conséquence un renchérissement des taux, amoindrissant l'intérêt pour les actions.

VALEURS EN HAUSSE

* Plus forte hausse du CAC40, Kering 3% à 378 euros. L'équipementier sportif allemand a renoué avec les bénéfices au quatrième trimestre et s'est montré optimiste pour l'exercice en cours. Sur les trois derniers mois de l'année 2017, la filiale de Kering a dégagé un bénéfice net de 2,2 ME contre une perte de 4,6 ME un an plus tôt pour un chiffre d'affaires, ajusté des effets de change, en hausse de 14,5% à 1,04 MdE. Le bénéfice opérationnel a plus que doublé à 30 ME et la marge brute s'est améliorée de 250 points de base à 47,1%. Le tour de table de Puma va évoluer dans les mois à venir après la récente décision de Kering de distribuer en nature 70% environ du total des actions Puma en circulation, sachant que le groupe en détient actuellement 86,3%. A l'issue de l'opération, Kering conserverait environ 16% des actions Puma en circulation. Artémis, qui détient 40,9% du capital de Kering, deviendrait un actionnaire stratégique de long terme de Puma avec une participation d'environ 29%. Le flottant de Puma atteindrait environ 55%.

* Autre valeur du luxe bien orientée LVMH gagne 2,8% à 241,4 euros.

* Engie (+1% à 12,76 euros) : le consortium emmené par le groupe, qui doit réaliser les parcs éoliens en mer de Dieppe-Le Tréport et Yeu-Noirmoutier chercherait à s'agrandir. Un quatrième investisseur pourrait rejoindre Engie, EDP Renováveis et la CDC, a appris l'Agence Bloomberg.

* ADP (+1,25% à 160,3 euros) : "L'État veut vendre sa participation dans les aéroports de Paris et dispose d'un acheteur motivé, Vinci", peut-on lire dans 'Le JDD'. Mais pour autant, l'opération est complexe car elle touche à un actif sensible et que le gouvernement cherche à éviter une crise majeure. L'exécutif aurait malgré tout pris sa décision.

* Poxel (+23% à 7,69 Euros) a signé un accord pouvant aller jusqu'à 600 M$ pour le développement et la commercialisation d'Imeglimine avec Roivant pour les Etats-Unis et l'Europe notamment. Le versement initial est de 35 M$. Roivant entre au capital à 8,50 euros l'action.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse du CAC40, Airbus recule de 0,8% à 82,8 euros. Emirates a signé la commande ferme de 20 A380 et 16 options annoncée précédemment. Les livraisons doivent démarrer en 2020. Le montant exact du contrat est soigneusement tenu secret, même si le prix catalogue des appareils (options incluses) représente 16 Mds$. Dans la réalité, ce montant est sans doute largement inférieur. Par ailleurs, le groupe a accepté de verser 81,25 ME pour clore une des deux enquêtes concernant des allégations de corruption lors de la vente d'avions Eurofighter à l'Autriche en 2003. Ce règlement, annoncé vendredi par la justice allemande, se décompose en une amende administrative de 0,25 ME et un redressement de 81 ME. Enfin, dernière info sur le groupe : ont été enregistrés de nouveaux soucis sur les moteurs de l'A320neo produits par P&W clouent au sol certains appareils. Une ligne de plus sur la longue liste de déboires du PW1100G.

* CGG (-0,4% à 2,43 euros) a levé 112,2 ME dans le cadre de son augmentation de capital, dont la demande a été de l'ordre de 132,5 ME. La demande à titre irréductible représente 90,8% des ABSA émises. DNCA et les obligataires seniors n'auront pas à faire jouer leurs garanties.

* SES (-6,65% à 12,02 Euros) : gros chamboulement aux commandes du groupe, avec les départs du DG Karim Michel Sabbagh et du directeur financier Padraig McCarthy, remplacés respectivement par Steve Collar et Andrew Browne.

* Tarkett recule de 1,8% à 30,6 euros. Oddo BHF a ajusté son objectif de cours à 38 euros contre 39 euros précédemment.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU