Mi-séance Paris : le rebond se confirme

Mi-séance Paris : le rebond se confirme
Traders du New York Stock Exchange, février 2019.

Boursier.com, publié le vendredi 14 mai 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La Bourse de Paris confirme son léger rebond entamé hier soir et reprend 0,7% à 6.330 points. Cela permet pour l'instant de limiter le repli sur la semaine à moins de 1%. Hier soir, la Bourse de New York a refait une partie de ses pertes de la veille, entraînées mercredi par l'annonce d'un sursaut de 4,2% des prix à la consommation aux Etats-Unis en avril sur un an, au plus haut depuis 13 ans... Jeudi, les prix à la production ont eux aussi montré une accélération en avril, à 6,2% sur un an.

Après trois séances difficiles, l'indice Dow Jones a repris jeudi 1,29% à 34.021 points en clôture (après -1,99% mercredi), tandis que l'indice large S&P 500 a regagné 1,22% à 4.112 pts (après -2,15%), et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a avancé de 0,72% à 13.124 points (après -2,67%).

VALEURS EN HAUSSE

* LVMH surperforme le marché en cette fin de semaine avec un titre qui grimpe de 1,3% à 624 euros. L'actualité autour du numéro un mondial du luxe est marquée par une note de Goldman Sachs qui a revalorisé le dossier de 660 à 700 euros tout en confirmant son conseil 'achat'. Le marché reste majoritairement positif sur le propriétaire des marques Louis Vuitton et Kenzo puisque, selon le consensus 'Bloomberg', 23 analystes sont à l''achat', 8 à 'conserver' et 4 à 'vendre'. L'objectif à douze mois est fixé à 641,58 euros.

* Crédit Agricole gagne 0,5% à 13,3 euros. Après approbation des comptes de l'exercice clos le 31 décembre 2020, l'Assemblée générale ordinaire a décidé la distribution d'un dividende de 0,80 euro par action. Pour les actionnaires qui n'auront pas opté pour un versement du dividende ordinaire en actions, le dividende sera mis en paiement en numéraire à compter du 9 juin 2021.

* Société Générale et BNP Paribas gagnent encore 1%. Le secteur bancaire bénéficie de la remontée des taux obligataires qui se confirme aussi en France avec un OAT 10 ans dont le rendement évolue désormais autour de 0,25%.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse significative sur le CAC40, Danone trébuche de 1,8% à 56,7 euros, pénalisé par une note de Goldman Sachs qui a dégradé la valeur à 'vendre' en ramenant son objectif de 60 à 53 euros. La banque évoque des tendances démographiques plus faibles sur des marchés clés comme la Chine. Elle table désormais sur des "baisses modestes des ventes" dans les produits laitiers infantiles en Chine, estimant une diminution de la marge d'environ 200 points de base pour la division nutrition spécialisée du groupe sur 2020-2022. L'intensification de la concurrence dans d'autres catégories de produits comme ceux à base de plante limitera toute compensation potentielle.

* Quatrième séance de baisse consécutive pour Ubisoft qui perd encore 1,3% à 52,7 euros (-16% sur la semaine) après avoir déçu sur ses objectifs.

* GenSight cède 7% à 7,89 euros après avoir fait un point sur l'impact de la pandémie sur ses opérations en 2021. "Cela fait un peu plus d'un an que nous adaptons nos opérations au COVID-19, et que nous avons fait le point avec vous sur son impact sur nos activités. Bien que les conditions se soient améliorées dans de nombreuses régions, la crise du COVID-19 continue d'impacter les écosystèmes médicaux et réglementaires. GenSight se prépare à la commercialisation de Lumevoq d'abord en Europe en 2022, puis en Amérique du Nord un an plus tard, bien que le US Defense Production Act introduise un léger retard dans la fabrication de nos lots de validation", a commenté Bernard Gilly, co-fondateur et Directeur Général. "Notre équipe sera prête en temps voulu à mettre Lumevoq à la disposition des patients atteints de cette maladie particulièrement invalidante qu'est la NOHL, et continuera à travailler sans relâche pour développer des stratégies alternatives afin de minimiser l'impact du COVID-19 sur nos opérations".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.