Mi-séance Paris : léger rebond avant la BCE

Mi-séance Paris : léger rebond avant la BCE
euro

Boursier.com, publié le jeudi 25 janvier 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 récupère 0,45% ce jeudi midi à 5.520 points après avoir corrigé de 0,7% hier. Il monte, il monte l'euro ! Jusqu'à atteindre 1,2434 dollar ce matin. Depuis les plus bas récents de novembre, la monnaie unique a repris plus de 7%. Déjà sur une pente descendante face aux principales autres devises, le billet vert a connu un nouvel accès de faiblesse hier après que le secrétaire au trésor de Donald Trump, Steven Mnuchin, eut vanté les avantages d'un dollar faible pour l'économie de son pays. Cette remontée de l'euro est à surveiller de près, car elle pourrait grever la performance des entreprises exportatrices européennes et par conséquent les performances boursières du vieux continent. Il en sera sûrement question lors de la conférence de presse qui suivra la première décision de politique monétaire 2018 de la BCE, prévue aujourd'hui à la mi-journée.

VALEURS EN HAUSSE

* Septième séance de hausse pour Carrefour qui se rapproche des 20 euros (+1,7% à 19,67 euros). Le titre a repris plus de 6% depuis l'annonce du nouveau plan de relance avant-hier.

* Sanofi reste en hausse de 1,3% à 72,9 euro. Le titre a gommé sa réaction initiale à la baisse liée à l'annonce du rachat de Bioverativ pour 11,6 milliards de dollars en numéraire.

* STMicroelectronics (+0,5% à 18,9 euros) a publié de très bons résultats au titre du quatrième trimestre 2017. Les prévisions pour le premier trimestre 2018 sont en revanche plus timides, même si la base de comparaison séquentielle est élevée. Les investisseurs risquent de surveiller le poids du change, avec la flambée de l'euro. En parallèle, la succession de Carlo Bozotti a été scellée, avec l'arrivée aux commandes, comme prévu, de son directeur délégué Jean-Marc Chéry.

* Elior (+2,6% à 19,5 euros) : le premier trimestre fiscal a été marqué par un chiffre d'affaires de 1,69 MdE, en croissance organique de 4,7%, aidée par un effet calendaire favorable. Les objectifs ont été confirmés.

* Econocom (+8% à 6,83 euros) : la SSII a dégagé en 2017 un chiffre d'affaires de 2,98 MdsE, en hausse de 17,5% en données brutes et de 11,2% en organique. Les objectifs du plan 2013/2017 sont atteints, avec un résultat opérationnel courant qui devrait dépasser 150 ME.

VALEURS EN BAISSE

* Quelques prises de bénéfices sur les pétrolières malgré la bonne tenue du baril (66 dollars le WTI). Vallourec et TechnipFMC reculent de 1%.

* Séance difficile pour Stallergènes Greer qui recule de 5,5% à 37 euros. Ce flux vendeur est à mettre en perspective avec la nouvelle injonction, en date du 4 janvier 2018, adressée par les autorités sanitaires au groupe, pour "non-conformités et manquements importants aux textes en vigueur" à la suite des visites réalisées par des inspecteurs de l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) du 23 au 28 octobre 2017 sur le site d'Antony dans les Hauts-de-Seine. Compte tenu de l'importance de ces éléments, et malgré les réponses apportées par le laboratoire Stallergènes début décembre, l'ANSM enjoint la société à apporter des mesures correctrices pour régler ces différents points avec des délais allant de 1 à 9 mois.

* Electro Power Systems chute de 12,5% sous les 10 euros. Engie prend le contrôle à 9,50 euros par action. Une OPA simplifiée dans des conditions identiques va être déposée pour offrir une porte de sortie aux minoritaires mais la cotation va être maintenue.

* Airbus cède 0,5% à 90 euros, rattrapé par la faiblesse persistante du dollar.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
4 commentaires - Mi-séance Paris : léger rebond avant la BCE
  • avatar
    Mdr -

    Oui 3225 points c'est la bonne trajectoire ! Mdr

  • avatar
    ajlbn -

    référence à l'article :
    Inondations en France : le ras-le-bol des habitants de villages exposés
    Statut : en attente de publication
    Il y a une heure
    Tous les ans c'est pareil! On découvre qu'après les pluies et la fonte des neiges, il y a des inondations! Etonnant, non? On construit année après année dans des zones humides, sur des terres d'extension des crues, on supprime les haies, les talus, on comble les fossés et les étiers, on abat des bosquets "pompes à eau", on autorise des lotissements densifiés, ce qui réduit les surfaces d'absorption des pluies. Dans certaines régions, des communes imposent des "bassins d'orages" dans chaque lotissement, et veillent au bon drainage des parcelles, (que certains propriétaires dallent généreusement ou cimentent plus que de raison), et à l'état fonctionnel des fossés collecteurs.
    Comme chaque année, en altitude, on encaisse les dividendes de l'or blanc. On mise sur les stations, mais on néglige les conséquences des fontes des neiges et on laisse les lieux de moindre altitude, puis les plaines se débrouiller avec les suites évidentes et répétées. Il serait logique de prélever une taxe sur les bénéfices engrangés pour traiter les problématiques de fontes. Toujours la vision partielle et l'absence de vision globale, d'étude d'impacts indépendante des lobbys, incluant "la fin de vie du produit neige", et les résultats de pluies abondantes, et les évacuations naturelles et aménagements de lissage, souvent jusqu'à la mer. Dégager les torrents, cascades, curer les cours d'eau, prévoir des retenues et bassins, à suffisance le long des versants, s'assurer de la présence de zones d'extensions de crues non obstruées, vérifier les digues, etc... Un vrai métier de la maîtrise de l'eau, pouvant préconiser des petites zones de stockage en zones humides, bien utiles pour les périodes de sécheresse.
    Et à chaque catastrophe, l'eau monte, inonde des villages, des villes, provoque des drames, des morts, et l'homme ne tire pas les vraies conséquences, car des intérêts financiers sont prioritaires pour certains. Aux assurances de régler(partiellement) et à nos primes d'augmenter, à nous tous, solidaires, même si non concernés et non bénéficiaires de retombées positives des sports d'hiver.
    Nous avons payé des fortunes pour des grands bassins de régulations, qui juré, régleront le problème des crues sur Paris, comme celui du Der. Il serait peut-être bon d'examiner si son utilisation comme base nautique n'a pas influé sur son utilité première, vu les nouveaux risques en région parisienne
    02- censuré-repassé
    la modération n'a aucun motif réel et sérieux de me censurer. je respecte la charte, et mes propos sont courtois, même si factuels.
    Aussi, je repasse autant de fois que nécessaire, et je signale cette situation à votre service de gestion, pour abus caractérisé. Cordialement

    avatar
    Tueur -

    quel rapport avec les dividendes ????

  • avatar
    pigeonxxl38 -

    globalement pour certains : un rebond bidon ...

    avatar
    Mdr -

    3225 points est la bonne trajectoire.

  • avatar
    Tueur -

    + 0,52 % à l'instant : des "légers rebonds" comme celui là, j'en veux tous les jours ! ! !

    avatar
    pigeonxxl38 -

    problème il n'y en aura pas tous les jours ...