Mi-séance Paris : les 5.000 points sont à nouveau dépassés

Mi-séance Paris : les 5.000 points sont à nouveau dépassés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 23 juin 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Revoilà encore les 5.000 points. Le CAC40 dépasse même assez nettement ce seuil symbolique en progressant de 1,5% en fin de matinée autour de 5.025 points. Le secteur automobile est particulièrement bien orienté dans l'espoir de mesures additionnelles de soutien à l'achat de véhicules à l'échelle européenne.

La Bourse de New York a commencé la semaine en hausse, lundi, le Nasdaq terminant même à un nouveau record historique de 10.056 pts, soutenu par les valeurs technologiques, dont Apple (+2,6%). Malgré la progression du coronavirus dans de nombreux Etats aux Etats-Unis, les investisseurs privilégient les espoirs de reprise économique, à la faveur des actions massives de soutien entreprises par les banques centrales et les gouvernements.

VALEURS EN HAUSSE

* Bouygues gagne 3,7% à 29,2 euros. Le flux acheteur sur le conglomérat est nourri par une note de JP Morgan qui a relevé à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur en visant 35 euros. Selon le consensus 'Bloomberg', 16 analystes sont désormais positifs sur le dossier, 5 sont 'neutres' et aucun n'est à 'vendre'. L'objectif moyen à douze mois est fixé à 34,83 euros.

* PSA Groupe et Renault dominent les hausses du CAC40 su un gain de plus de 5%. L'Association des constructeurs automobiles européens anticipe désormais une chute d'un quart des immatriculations de voitures particulières dette année. Cela signifie en fait que l'association s'attend à ce que les ventes de voitures dans l'Union européenne chutent de plus de 3 millions d'unités, passant de 12,8 millions en 2019 à environ 9,6 millions d'unités cette année. "L'ACEA garde l'espoir que ce scénario dramatique puisse être atténué par des mesures rapides et fortes de la part de l'UE et des gouvernements nationaux", affirme le directeur général de l'ACEA, Eric-Mark Huitema.

* Concernant PSA Groupe, Phitrust a critiqué lundi les termes de la fusion prévue entre PSA Groupe et le constructeur italo-américain Fiat Chrysler Automobiles. Dans un communiqué, PhiTrust a estimé que la crise économique engendrée par la pandémie de coronavirus a modifié les perspectives bénéficiaires de l'industrie automobile en général, et du groupe Fiat Chrysler en particulier. A trois jours de l'assemblée générale de PSA Groupe, prévue ce jeudi 25 juin, Phitrust estime que depuis la crise du Covid-19, "le groupe PSA a montré sa résistance grâce à sa situation de trésorerie favorable et à la bonne gestion de ses coûts; il en a été différemment pour le groupe FCA dont l'équilibre financier est apparu comme plus fragile". Selon le fonds, les perspectives des deux groupes ont divergé depuis six mois, et "même en décembre 2019, la situation respective de chaque groupe ne justifiait pas une fusion à 50-50".

* Capgemini progresse de 2,3% à 101 euros. Citigroup a repris la couverture à l'achat en ciblant un cours de 120 euros.

* LVMH s'adjuge 2,7% à 389 euros. Le Credit Suisse a revalorisé LVMH de 360 à 420 euros ('surperformer').

* Natixis gagne 5% à 2,33 euros. Morgan Stanley a débuté la couverture avec un conseil 'pondération en ligne' et une cible de 2,5 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Technicolor perd 6% à 3,66 euros. Le groupe a annoncé hier un accord de principe sur un plan de restructuration financière qui répond aux objectifs de la société d'obtenir un nouveau financement d'un montant de 420 millions d'euros et de réduire l'endettement à hauteur de 660 millions d'euros, via conversion en capital de sa dette au titre du Prêt à Terme B et de la Facilité de Crédit Renouvelable. La société a reçu le soutien d'une majorité (65,77%) de ses prêteurs au titre du Prêt à Terme B et de la Facilité de Crédit Renouvelable, ainsi que de Bpifrance Participations, un actionnaire institutionnel. Cet accord passe par l'ouverture d'une procédure de sauvegarde financière accélérée par le tribunal de commerce de Paris. Il prévoit aussi une augmentation de capital, avec droit préférentiel de souscription des actionnaires, pour un montant total de 330 millions d'euros, à un prix de souscription de 2,98 euros par action.

* Kering cède 0,6% à 496,7 euros. Jefferies reste neutre sur avec un cours cible ajusté de 505 à 520 euros.

* Vinci recule de 1,4% à 83 euros. Les actionnaires pourront opter, entre le 25 juin et le 9 juillet inclus, pour le paiement du solde du dividende de 1,25 euros en numéraire ou en actions nouvelles de la société, à un prix fixé à 78,71 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.