Mi-séance Paris : les 5.200 points confirmés

Mi-séance Paris : les 5.200 points confirmés©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 06 mars 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 a ouvert ce matin au-dessus des 5.200 points. Après avoir faibli dans la matinée, il retrouve ce seuil vers la mi-journée, sur une hausse de 0,7%. Après son fort recul de la semaine dernière, lié aux annonces protectionnistes de Donald Trump, l'indice parisien poursuit donc son rebond entamé hier. Les investisseurs restent peu perturbés par la situation italienne, alors que les élections dans le pays ont rendu le pays à peu près ingouvernable dans l'attente de la mise en place d'un gouvernement de coalition. Mais d'autres exemples en Europe ces dernières années ont prouvé que ce n'était pas forcément source de conséquences négatives pour les économies concernées.

VALEURS EN HAUSSE

* Airbus (+1,4% à 97 euros) est au coeur des rumeurs cette semaine. Hier, le groupe a dû communiquer après les fuites sur les conséquences sur l'emploi de son plan de réorganisation de la production de l'A400M et de l'A380, confrontés à des cadences appelées à baisser. L'industriel a déploré une couverture médiatique sensationnaliste en amont d'un comité européen programmé le 7 mars. En revanche, l'entreprise a confirmé une seconde information obtenue par l'Agence Reuters, concernant un renforcement de la branche services, qui pourrait peser 10 milliards d'euros de revenus annuels à l'horizon 2025. Cette offensive s'explique par les marges plus élevées que dans le cycle de fabrication offertes par les prestations d'après-vente, notamment dans la réparation et la maintenance. Avec l'accélération des cadences de production, une manne nouvelle se dessine, dont l'avionneur entend bien profiter. En parallèle, Airbus veut renforcer sa productivité en améliorant notamment la fiabilité technique des appareils produits, pour en réduire le taux de panne et donc accroître le taux d'utilisation. Le groupe européen estime pouvoir dégager quelque 450 ME de mesures d'amélioration de sa productivité dès cette année sur les modèles de dernière génération (A320neo, A350 XWB). L'objectif est d'abaisser le nombre de problèmes techniques mais aussi d'accélérer leur résolution lorsqu'ils surviennent.

* Secoué ces derniers jours en bourse, le secteur automobile européen rebondit ce mardi à l'image de Peugeot (+1% à 19,4 euros) et de Renault (+2,6% à 90,4 euros) en France. Les investisseurs espèrent que le président Donald Trump reviendra sur sa menace d'imposer de conséquents droits de douane sur l'acier et l'aluminium face au tollé suscité par le projet jusque dans son propre camp...

* Thales (+6% à 95 euros) a publié des résultats 2017 supérieurs à ses objectifs. Les ambitions de moyen terme devraient être dépassées, mais le marché s'attendait à ce type de performance. Le point fort de la publication est sans doute à chercher du côté de la génération de trésorerie, qui a gonflé les réserves. Au rang des faiblesses, la projection de résultat opérationnel 2018 est supérieure aux objectifs mais légèrement en-deçà des attentes du consensus.

* Eurofins (+3% à 476 euros) a dégagé près de 300 ME de bénéfice net en 2017. Le dividende proposé sera de 2,40 euros par titre, en hausse de 20%. Les prévisions 2018 font état de 3,7 MdsE de chiffre d'affaires pour un EBITDA ajusté de 700 ME.

* Total (+0,8% à 46,3 euros) : le rachat de Maersk Oil pour 6,3 Mds$ devrait être bouclé le 8 mars, a déclaré lundi le PDG de Total, Patrick Pouyanné, lors d'une conférence. Par ailleurs, il a aussi rappelé que son groupe est actuellement le plus rentable des majors, sans recours au pétrole de Schiste.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse significative sur le CAC40, Essilor cède 1% à 112 euros. Le titre avait bénéficié ces derniers jours de l'obtention de l'ensemble des autorisations nécessaires au rapprochement avec Luxottica qui doit être finalisé dans la première partie de 2018.

* Korian reperd 5% à 27,5 euros après un démenti de la société ce matin alors que l'action avait bondi lundi de près de 9%, sur des rumeurs d'opération financière sur le capital du gestionnaire français de maisons de retraite médicalisées. Selon l'agence d'information financière 'Bloomberg', Korian susciterait ainsi l'intérêt de deux grands fonds d'investissement, le français PAI Partners et l'américain KKR.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU