Mi-séance Paris : les 5.500 pts se rapprochent...

Mi-séance Paris : les 5.500 pts se rapprochent...
bourse

Boursier.com, publié le mercredi 26 septembre 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 monte de 0,25% ce mercredi à 5.495 pts. Les marchés actions attendent confirmation ce soir du troisième tour de vis annuel de la Fed. Une hausse de taux d'un quart de point déjà inscrite dans les cours et les investisseurs spéculent plutôt pour savoir si la quatrième hausse aura bien lieu en fin d'année... Scénario qui était pour le moment privilégié par les investisseurs et qui prend corps alors que les derniers chiffres de la confiance des ménages en septembre aux Etats-Unis, publiés mardi, ont montré une hausse inattendue, ce qui tend à suggérer que la question des tarifs douaniers n'a aucun impact sur le sentiment des ménages américains.

ECO ET DEVISES

Côté pétrole, le brent campe sur les 82 Dollars. Les propos de Donald Trump ces dernières heures ne semblent pas vraiment peser... "L'OPEP arnaque le monde" avec des prix du pétrole "horribles", a-t-il lancé ! Il aurait aussi dit à des journalistes que le Président du Venezuela pourrait être prochainement renversé... Sa volonté de faire baisser les prix à l'approche des élections de mi-mandats n'a pour le moment aucun effet.
Côté indicateurs, à noter la nouvelle baisse de la confiance des ménages en septembre en France... L'indicateur qui la synthétise, calculé par l'Insee, perd 2 points et atteint son plus bas niveau depuis avril 2016. Il reste pour le cinquième mois consécutif inférieur à sa moyenne de long terme (100). L'enquête de septembre fait apparaître une détérioration de l'opinion des ménages sur leur situation financière future, avec un solde en recul de cinq points.
Le climat des affaires s'est amélioré légèrement en septembre. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands gagne un point, à 106, au-dessus de sa moyenne de longue période (100). À un niveau très élevé fin 2017, il avait décru quasi continûment depuis le début de l'année. Par rapport au mois d'août, l'indicateur de climat des affaires perd trois points dans l'industrie et deux points dans le commerce de détail. Il est stable dans le bâtiment. Il gagne un point dans les services et deux dans le commerce de gros.
La parité euro / dollar atteint 1,1760$ ce midi.

VALEURS EN HAUSSE

Bourbon : +9% avec le baril de brut

Guerbet : +6%. Le bénéfice opérationnel revient à 36,6 ME, en baisse de 10%, soit une marge sur chiffre d'affaires de 9,4% (-0,6 point). Le Résultat Net ressort à 22,4 ME contre 23,5 ME, soit une marge nette à peu près stable de 5,8% (-0,1 point).

Archos : +5% suivi de Bigben (+4%)

Air Liquide : +2% avec Bouygues, JC Decaux, Lagardere, Thales, Pernod Ricard

Airbus : +1% avec Technicolor, Danone et Remy Cointreau

Engie +1%. Isabelle Kocher a proposé au PDG d'EDF, Jean-Bernard Lévy, de vendre au groupe public d'électricité les sept réacteurs nucléaires belges d'Engie, selon 'Le Canard Enchaîné' dans son édition publiée ce mercredi. Isabelle Kocher, ajoute l'hebdomadaire satirique, a aussi proposé qu'EDF rachète la participation de 49% qu'Engie détient dans la Compagnie nationale du Rhône (CNR) - le reste du capital du producteur français d'énergies renouvelables étant public.

Eutelsat Communications : +0,6%. Le groupe a annoncé l'émission par Eutelsat SA d'obligations senior non assorties de sûretés à 7 ans pour 800 millions d'euros. L'entreprise a pu tirer parti de l'environnement de marché favorable pour lever du financement à long terme pour une maturité de 7 ans dans des conditions attractives. Cette opération a été très bien accueillie par une base diversifiée d'investisseurs et a été sursouscrite illustrant la confiance du marché dans la solidité du modèle économique à long terme d'Eutelsat, explique le management.

Orpea : stable. Le résultat opérationnel courant ressort à 201,9 ME (+7,4%) après amortissements et provisions de 87,7 ME (+23,9%) reflétant la hausse de la détention immobilière. Les éléments non courants ressortent à 16,1 ME (13,8 ME au 1er semestre 2017). Ils intègrent notamment la plus-value sur la cession d'établissements français. Le coût de l'endettement financier net s'établit à 65,2 ME, en baisse de -2,4% dans un contexte d'optimisation de la structure financière. Après une charge d'impôt de 49 ME, le résultat net consolidé part du Groupe s'élève à 107,6 ME, en hausse de +11,9%.

VALEURS EN BAISSE

Pixium : -5% avec MND

Neopost : -4%. La prévision de marge opérationnelle 2018 est revue à 'plus de 17%', contre 'autour de 18%' auparavant. Le groupe juge que sa vision sur l'évolution du CA 2018 s'est légèrement améliorée, mais table toujours sur une baisse organique des revenus annuels. Par ailleurs, le groupe continuera de générer un niveau élevé de cash flow opérationnel. La nouvelle stratégie devrait être présentée le 23 janvier.

Groupe Open : -3% avec Rallye, Faurecia et Valeo

Iliad : -2%. La pression vendeuse est alimentée par une note défavorable de broker : JP Morgan a dégradé d'un cran son avis sur la maison mère de Free, de "surpondérer" à "neutre", tout en sabrant son objectif de cours de 195 à 135 euros.

TF1 : -1% suivi de Genfit, Vallourec, PSB et Esso

EDF : -1%. Le groupe a lancé avec succès le 25 septembre 2018 une émission d'obligations hybrides libellées en euros d'un montant de 1,25 milliard d'euros, avec un coupon de 4% et une option de remboursement à 6 ans au gré de la société.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.