Mi-séance Paris : les publications annuelles animent le palmarès

Mi-séance Paris : les publications annuelles animent le palmarès
Carrefour distributeur supermarché

Boursier.com, publié le mercredi 23 janvier 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 continuait de céder du terrain ce matin avant de revenir à l'équilibre en fin de matinée. La bourse de Paris affiche même une légère hausse vers la mi-journée avec un CAC40 à 4.857 points (+0,2%). Les publications annuelles entrent désormais dans le vif du sujet et comme on pouvait l'imaginer, les bonnes surprises risquent d'alterner avec les profit-warnings. C'était le cas hier soir avec la bonne publication de Carrefour contrairement à l'avertissement d'Ingenico, lourdement sanctionné ce mercredi. Aucune bonne nouvelle à se mettre sous la dent à l'international : le shutdown américain et le Brexit britannique sont au point mort et les croissances chinoise et mondiale sont confirmées en décélération. Hier, Wall Street a nettement reculé alors que le Financial Times a laissé filtrer que l'administration Trump aurait rejeté une proposition chinoise de tenir cette semaine des discussions préparatoires avant les négociations commerciales. Ce qui n'a pas aidé les indices américains, et le démenti de la Maison blanche est intervenu post clôture...

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, Carrefour gagne 6,5% à 17,4 euros. Les investisseurs plébiscitent l'atterrissage annuel des ventes du distributeur au 4ème trimestre. Le groupe d'Alexandre Bompard est parvenu à afficher un chiffre d'affaires en croissance de +2,7% à change constants, à 22,64 MdsE, confirmant la "puissante dynamique de transformation" engagée en 2018. En comparable (LFL), la variation du chiffre d'affaires s'élève à +1,9% sur le trimestre, à comparer à +1,1% sur les neuf premiers mois. En France, l'activité a bien résisté à la crise des "Gilets jaunes" en ressortant quasiment stable sur une base comparable (-0,1%), malgré une baisse de 2,2% dans les hypermarchés et une tendance déprimée sur le segment non-alimentaire. La France affiche de nouveau une bonne performance en alimentaire, en légère croissance. La dynamique dans le bio et le e-commerce est solide. S'agissant des perspectives, Carrefour a dit tabler sur un résultat opérationnel d'environ 1,93 milliard d'euros en 2018, en hausse de 4% à taux de changes constants... Le management se montre également confiant dans la pertinence du plan Carrefour 2022, au service de l'ambition du groupe : être "le leader de la transition alimentaire pour tous". Le groupe confirme ainsi ses objectifs, et notamment un plan d'économies de 2 MdsE en année pleine à horizon 2020, la cession de 500 ME d'actifs immobiliers non stratégiques d'ici 2020, 5 MdsE de CA e-commerce alimentaire en 2022 et 5 MdsE de CA en produits bio en 2022.

* Maisons du Monde (+7,5% à 22,4 euros) : Au quatrième trimestre 2018, le groupe a enregistré une croissance des ventes à périmètre constant de 5,6% par rapport au quatrième trimestre 2017, dont 2% à périmètre comparable, et 9,3% en incluant Modani. Sur la base de ses chiffres préliminaires, Maisons du Monde confirme également son objectif de marge d'EBITDA supérieur à 13% des ventes pour l'ensemble de l'année 2018.

* Air France-KLM gagne encore 3,5% au-dessus de 11 euros. Le directeur général du groupe, Benjamin Smith, a annoncé que le projet d'accord sur les conditions de travail et la rémunération serait soumis dès ce mercredi au vote des pilotes d'Air France. Le texte devrait ensuite être soumis à référendum, a-t-il précisé devant la Commission du développement durable de l'Assemblée nationale.

* Michelin (stable à 93 euros) a annoncé mardi l'acquisition de 80% du capital du fabricant indonésien de pneumatiques PT Multistrada Arah Sarana TBK pour 439 millions de dollars (386 millions d'euros environ), une opération qui va permettre au groupe français de se développer sur un marché à fort potentiel et dominé par les acteurs locaux.

VALEURS EN BAISSE

* Ingenico plonge de 13% à 45,3 euros. Le groupe anticipe un EBITDA pour l'année 2018 de l'ordre de 485 ME contre 510 ME auparavant. Au cours du 4ème trimestre 2018, Ingenico a réalisé un chiffre d'affaires de 727 ME, en croissance de 5% à données publiées, incluant un effet change négatif de 17 ME. Au cours des dernières semaines de l'année 2018, Ingenico n'a pas constaté la dynamique attendue pour la business unit Banks & Acquirers. Le chiffre d'affaires ressort à 364 ME, en recul de 1% à données publiées. La croissance à données comparables ressort à +1% au cours du quatrième trimestre 2018. La performance a notamment été plus faible qu'anticipée sur les zones EMEA et Amérique du Nord.

* Bouygues cède 0,9% à 29,4 euros. Après mise à jour de son modèle, UBS retient un nouvel objectif de cours de 30,80 euros pour Bouygues, contre 34,50 euros précédemment, justifiant le maintien de sa recommandation "neutre". Bouygues publiera ses résultats annuels le 21 février prochain.

* Thales recule de 1,4% à 99,6 euros. Crédit Suisse a dégradé Thales de "surperformance" à "neutre" en ne visant plus que 108 euros.

* Neopost chute de 13% à 22,5 euros après avoir dévoilé sa nouvelle stratégie pour la période 2019-2022 et annoncé l'acquisition de Parcel Pending, leader sur le marché américain des consignes automatiques. Neopost se fixe pour objectif une croissance organique annuelle d'environ 5% pour ses ventes entre 2019 et 2022 et de près de 10% pour son résultat opérationnel courant. Il va également adapter sa politique de retour aux actionnaires, se fixant un taux de distribution annuel à un minimum de 20% du résultat net part du groupe, avec un dividende annuel minimum de 0,50 euros par action.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.