Mi-séance Paris : les publications de Carrefour et Publicis dopent le CAC40

Mi-séance Paris : les publications de Carrefour et Publicis dopent le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 18 octobre 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Après une matinée hésitante, le marché parisien confirme finalement son rebond. Le CAC40 gagne 0,5% vers la mi-journée autour de 5.170 points. Plusieurs publications trimestrielles sont bien accueillies, en particulier Carrefour et Publicis. Aux Etats-Unis, le compte rendu de la réunion de politique monétaire de septembre de la Réserve fédérale a confirmé que les membres du FOMC étaient très majoritairement favorables à la poursuite de la remontée progressive des taux, au risque de susciter de nouvelles critiques du président américain, Donald Trump.

VALEURS EN HAUSSE

* La performance meilleure qu'attendue de Carrefour au troisième trimestre est logiquement saluée par le marché avec un titre qui bondit de près de 8% à 16,8 euros. Le distributeur, pénalisé par la baisse du real brésilien, a vu ses ventes reculer de 2,8% à 21,09 milliards d'euros en données publiées, mais ces dernières ont progressé de 2,1% en comparable (contre +0,7% au 1er semestre). La croissance a été tirée par le rebond en France (+1,6%) où tous les formats se sont améliorés, et par la nette amélioration au Brésil (+5,1%). Interrogé sur le consensus des analystes sur le résultat opérationnel courant attendu pour 2018 (1,86 milliard d'euros, en baisse par rapport aux 2,01 MdsE de 2017), Matthieu Malige a estimé que ce chiffre était "en ligne avec les performances du groupe". Le directeur financier de Carrefour précisant que les investissements dans les prix se poursuivraient tandis que les réductions de coûts liées notamment aux baisses d'effectif ne se feraient sentir qu'en 2019.

* Air France KLM est en hausse de plus de 6% à 8,6 euros. Un flux acheteur à mettre en relation avec l'avancée des négociations salariales chez Air France. Alors que la nouvelle direction, emmenée par Ben Smith, rencontre les syndicats cette semaine, 'La Tribune' affirme qu'un accord est sur le point d'être trouvé. "Selon des syndicalistes appartenant à toutes les catégories de personnels, le texte semble bien parti pour recueillir une majorité de signatures parmi les syndicats représentatifs de la compagnie", affirme le site d'informations. "Il y a de fortes chances pour qu'il soit signé. Vendredi au plus tard, voire en début de semaine prochaine en cas de délai de signature plus important, le conflit peut être réglé", déclare même un pilote.

* Pernod Ricard avance de 0,7% à 130,8 euros malgré l'annonce d'une croissance organique nettement supérieure aux attentes entre juillet et septembre. Le numéro deux mondial des spiritueux a annoncé, au titre de son premier trimestre 2018-2019, un chiffre d'affaires de 2,39 milliards d'euros, en hausse de 7,2%, et de 10,4% à taux de changes et périmètre constants (contre 7,9% de consensus) après une progression de 5% au trimestre précédent. Le groupe, qui avait dit s'attendre à un très robuste premier trimestre, a profité du calendrier des fêtes de la lune (mid-autumn festival) en Chine, plus précoce cette année, et de la constitution de stocks de cognac en prévision d'un nouvel an chinois lui aussi plus avancé. Le management a confirmé viser une croissance organique de son résultat opérationnel courant comprise entre 5% et 7% pour l'ensemble de l'exercice et a précisé que l'impact de change serait "légèrement négatif".

* Publicis (+6% à 55,3 euros) a vu ses revenus rebondir au troisième trimestre, une série de gains de budgets ayant compensé les contre-performances d'une activité de santé dont le groupe publicitaire a décidé de se séparer. La croissance interne a atteint 1,3% au 3e trimestre 2018 à comparer à -0,4% au cours des six premiers mois de l'année.

* bioMérieux (+1,5% à 65,8 euros) a dévoilé un chiffre d'affaires sur neuf mois de 1,749 milliard d'euros, en hausse de 9,8% à taux de change et périmètre constants.

* Thales (+1,7% à 116,7 euros) compte atteindre le haut de la fourchette de ses objectifs annuels après avoir enregistré sur neuf mois une croissance organique de son chiffre d'affaires de 7,9%, tirée par ses activités militaires.

VALEURS EN BAISSE

* Vilmorin chute de 10 à 58,8 euros au lendemain de la présentation de comptes annuels 2017-2018 (exercice clos au 30 juin 2018) marqués par un repli de son bénéfice net et un chiffre d'affaires consolidé de 1,346 MdE, en retrait de 4,8% à données courantes. Le groupe se donne comme objectif 2018-2019 de réaliser un taux de marge opérationnelle courante en légère progression, estimée entre 0,5 et 1 point, par rapport à l'exercice 2017-2018.

* LafargeHolcim (-2,4% à 38,6 euros) est victime de l'avertissement sur résultats de HeidelbergCement.

* STMicroelectronics ferme la marche sur le CAC40, en repli de 2,2% à 14,6 euros. Si le groupe franco-italien avait profité mercredi des commentaires favorables d'ASML, il fait les frais ce matin des prévisions décevantes de TSMC. Le fournisseur de puces pour iPhone a dévoilé des prévisions de revenus inférieures aux attentes des analystes puisqu'il table sur des ventes allant de 9,35 à 9,45 Mds$ sur le trimestre en cours, contre 9,55 Mds$ de consensus. La plus grande entreprise taïwanaise souffre du ralentissement du marché des smartphones mais également de la forte volatilité des crypto-monnaies, qui pèse sur la demande de semi-conducteurs utilisés pour miner les Bitcoin et autres Ripple. Les tensions commerciales croissantes entre les États-Unis et la Chine représentent également une grosse incertitude.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.