Mi-séance Paris : les valeurs pétrolières sont recherchées

Mi-séance Paris : les valeurs pétrolières sont recherchées
pétrole brut raffinerie

Boursier.com, publié le mercredi 09 mai 2018 à 12h00

LA TENDANCE

Les valeurs pétrolières profitent de la hausse du cours du baril de pétrole au plus haut depuis trois ans et demi avec un baril WTI dépassant désormais les 71 dollars. La rupture de l'accord nucléaire iranien par les Etats-Unis, annoncée hier après la clôture parisienne par Donald Trump, a provoqué initialement un décrochage du prix du baril, lequel s'est rapidement redressé... Si les conséquences de cette décision se font sentir dans le palmarès, les marchés européens demeurent cependant peu affectés par les incertitudes autour de ce dossier iranien, l'indice parisien étant stable à l'approche de la mi-journée, à 5.525 points, toujours positionné non loin de ses plus hauts annuels. La nouvelle vigueur du dollar soutient effectivement la tendance. L'Euro s'échange contre 1,1850$. Pas neutre quand on a vu les forts décalages de résultats au premier trimestre dans les comptes des sociétés exportatrices cotées à Paris, en raison d'un effet de devises important.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, TechnipFMC gagne 3% à 27,8 euros.

* Total progresse de 1,25% à 52,46 euros. Quelle conséquence de l'annonce de Trump sur le pétrole iranien ? Le groupe pétrolier français a fait son retour en Iran en juillet 2017, en signant un contrat avec la National Iranian Oil Company (NIOC) pour développer la production de la phase 11 d'un immense champ gazier, South Pars. Total, opérateur du projet, est engagé sur 20 ans par ce contrat et détient une participation de 50,1% dans South Pars 11. La première phase du projet représente pour Total un investissement de l'ordre de 2 milliards de dollars, avec un investissement initial d'environ 1 Md$. Dès novembre 2017, le PDG du groupe pétrolier français Patrick Pouyanné avait laissé planer un doute sur ce programme, affirmant que Total examinera ses options concernant son investissement en Iran, si les Etats-Unis décidaient d'imposer des sanctions contre l'Iran...

* Autres valeurs pétrolières bien orientées, Vallourec repasse au-dessus de 5 euros (+3,5%) et CGG au-dessus de 2 euros (+1,7%).

* Nouveau sommet historique pour Ubisoft à 86,6 euros (+1,4%).

VALEURS EN BAISSE

* Axa se stabilise autour de 22,5 euros. L'introduction en bourse d'AXA Equitable, la filiale américaine d'assurance-vie et de gestion d'actifs d'Axa, s'inscrit dans un contexte plutôt fébrile vis-à-vis du secteur aux Etats-Unis, en vue de la fixation du prix de lancement de l'opération ce mercredi. De quoi risquer de tomber sous la fourchette indicative qui allait de 24 à 27 dollars, selon certains observateurs. AXA a lancé fin avril l'introduction en bourse de sa filiale américaine AXA Equitable Holdings dont il va proposer aux investisseurs 137,25 millions d'actions, soit 24,5% du capital.

* PSA Groupe recule de 1,5% à 20 euros. Les dégagements font écho à la décision de Washington de se retirer de l'accord sur le nucléaire conclu en 2015 avec l'Iran et de rétablir, sous trois à six mois, les sanctions à l'égard de Téhéran. PSA Groupe, qui a repris ses opérations iraniennes dès 2016, nourrit de grandes ambitions dans ce pays où il a écoulé plus de 400.000 véhicules en 2017. L'objectif affiché par la firme française est de porter ses ventes à 3 millions de véhicules par an d'ici 2030. Réagissant à l'annonce de Donald Trump, PSA Groupe a rappelé que ses activités en Iran "sont totalement conformes à la réglementation internationale" et a exhorté l'Europe à trouver une position commune sur ce dossier.

* Renault perd aussi 1% à 88,25 euros. Renault, resté présent sur le marché iranien malgré les sanctions, a signé en 2016 un accord stratégique pour accélérer le développement de ses ventes dans le pays, via une nouvelle société commune avec IDRO (fond d'investissement et de rénovation de l'industrie en Iran), et Parto Negin. L'objectif est de produire 150.000 véhicules par an dans un premier temps, ce qui s'ajoutera aux capacités existantes du groupe dans le pays de 200.000 véhicules.

* Suez Environnement plonge de 9% à 11,9 euros. Hier, en fin de séance, le titre avait connu une performance inverse, puisqu'il s'était frénétiquement enflammé de pratiquement 8% dans les derniers échanges, profitant d'un vent de spéculation peu rationnel alimenté par les achats algorithmiques. Plus de 3 millions de titres avaient été négociés hier, durant une séance par ailleurs très creuse pour cause de jour férié. Le prestataire de services à l'environnement publiera ses résultats du 1er trimestre 2018 le 17 mai.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.