Mi-séance Paris : nouveau plus haut depuis novembre 2000 pour le CAC40

Mi-séance Paris : nouveau plus haut depuis novembre 2000 pour le CAC40
Christian Dior 2012

Boursier.com, publié le mercredi 14 avril 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 est parvenu à ouvrir au-dessus des 6.200 points ce mercredi matin et progresse de 0,4% à 6.210 points vers la mi-journée. Il s'agit donc d'un nouveau plus haut depuis novembre 2000.

Les investisseurs ont été rassurés hier par les données sur les hausses des prix aux Etats-Unis. L'indice américain des prix à la consommation pour le mois de mars est en effet ressorti en augmentation de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre +0,5% de consensus de place. Les investisseurs ont estimé qu'il ne justifiait pas un changement de politique de la Réserve fédérale et le 10 ans américain est à peu près stable autour de 1,64%.

Autre facteur encourageant : l'excellente publication trimestrielle de LVMH, qui dépasse le consensus. La performance témoigne notamment de la vigueur de la reprise en Asie.

Wall Street pointe légèrement dans le vert avant bourse ce mercredi et les cryptomonnaies s'envolent depuis 24 heures, avant l'introduction en bourse par cotation directe sur le Nasdaq de la plateforme d'échange de devises digitales Coinbase, dont la valorisation pourrait dépasser aujourd'hui les 100 milliards de dollars ! La saison des publications financières du premier trimestre 2021 débute à Wall Street. JP Morgan, Goldman Sachs et Wells Fargo annoncent dès ce mercredi , avant bourse.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, LVMH gagne 3% à 612,4 euros, sur de nouveaux sommets. Il faut dire que le numéro un mondial du luxe a impressionné hier soir en dévoilant un chiffre d'affaires trimestriel de 13,96 milliards d'euros, en vive hausse de 32%. A périmètre et devises comparables, les ventes progressent de 30%. Le consensus FactSet était situé à 12,67 milliards d'euros. Si toutes les activités contribuent à la performance, à l'exception de la Distribution sélective toujours pénalisée par la limitation des voyages internationaux, c'est encore une fois le moteur du groupe, à savoir la division 'mode et maroquinerie' qui affiche des performances impressionnantes avec une croissance organique de 52% (consensus de 27%) par rapport au premier trimestre 2020. Bénéficiant de la consolidation de Tiffany, la division montres et joaillerie a par ailleurs vu ses ventes augmenter de 138%, en tenant compte des acquisitions et des effets de change.

* Cette publication inspire Kering qui progresse de 1,5% à 636 euros. Hermès dépasse aussi les 1.000 euros (+1%).

* Esker bondit de 6% à 232,5 euros, porté par un trimestre historique et le relèvement de sa prévision de croissance organique annuelle. La société spécialisée dans l'automatisation des processus documentaires et dans la dématérialisation des documents de gestion a fait état, au titre de son premier trimestre, de revenus de 31 ME, en croissance de 14% à taux de change constant et de 10% à taux de change courant. Compte tenu de cette performance, Esker a rehaussé sa prévision de croissance organique pour l'ensemble de l'année de 15% à 16% ce qui devrait porter le chiffre d'affaires aux alentours de 130 ME si la parité euro/dollar reste inchangée. A ce niveau de croissance, la profitabilité devrait s'établir entre 12 et 15%.

* STMicroelectronics gagne 1,1% à 33,2 euros. Bank of America a repris le suivi avec un avis 'achat' et 41 euros en ligne de mire.

VALEURS EN BAISSE

* Nexity (-2,4% à 43,2 euros) a réalisé avec succès aujourd'hui une émission d'OCEANE 2028, d'un montant nominal de 239.999.945,86 euros. Le produit net de l'Emission permettra d'allonger la maturité de l'endettement de Nexity en finançant le rachat d'une partie des 270 ME d'OCEANE en circulation à échéance 2023 et émises le 13 mai 2016 apportées par leurs porteurs lors de la proposition de rachat. Les placements financiers des ménages pourraient dépasser 130 milliards d'euros cette année.

* Midcap Partners a initié le suivi de Seb (-1% à 143,3 euros) avec un conseil 'acheter' et 190 euros dans le viseur.

* Peu de baisses significatives sur le CAC40, le recul le plus prononcé se limitant à -1% pour Orange à 10,13 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.