Mi-séance Paris : pas de véritable rebond pour le CAC40

Mi-séance Paris : pas de véritable rebond pour le CAC40
Deux traders inquiets sur le floor du NYSE à New York.

Boursier.com, publié le mardi 28 janvier 2020 à 12h00

LA TENDANCE

C'est un rebond très timide auquel on assiste depuis ce matin et il perd progressivement en intensité. En milieu de journée, le CAC40 ne gagne plus que 0,15% à 5.870 points.

Les investisseurs restent très attentifs à l'évolution de la situation en Chine où le bilan de l'épidémie de coronavirus s'est alourdi lundi à 106 morts pour plus de 4.000 cas identifiés. Le gouvernement a prolongé de trois jours les vacances du Nouvel An pour tenter d'enrayer la propagation du virus qui suscite les craintes des voyagistes du monde entier et pèse fortement sur certains secteurs comme le luxe ou l'aérien. La perspective de voir la maladie et les mesures de confinement peser sur l'activité en Chine, voire ailleurs dans le monde, a détourné les investisseurs des actifs à risque et favorisé les prises de bénéfice après les récents sommets touchés par Wall Street.

" L'épidémie de coronavirus à l'approche du Nouvel An Chinois pourrait déclencher un changement de sentiment plus général, dont les répercussions pourraient être accélérées par les valorisations élevées de tous les actifs. Nous pensons toujours que les fondamentaux restent suffisamment solides à moyen terme pour éviter un choc majeur, mais nous nous préparons à des temps plus turbulents à court terme ", prévient Olivier Marciot, gérant chez Unigestion.

VALEURS EN HAUSSE

* Mauna Kea Technologies (+8% à 1,7 euro) a annoncé avoir reçu une nouvelle autorisation 510(k) de la Food and Drug Administration pour la commercialisation du Cellvizio 100 Series et toutes les minisondes confocales combinés avec un marqueur fluorescent, la fluorescéine, pour l'indication supplémentaire de la visualisation du flux sanguin. Il s'agit de la 17ème autorisation 510(k) reçue de la part de la FDA pour la plateforme Cellvizio.

* ID Logistics (+8% à 172 euros) a enregistré des revenus annuels de 1,53 MdE, en hausse de +8,8% et +10% à données comparables.

* Edenred (+5% à 50,5 euros) est bien aidé par une note d'analyste. Oddo BHF est en effet passé à l''achat' sur la valeur en visant 60 euros.

* Airbus (+1,5% à 135 euros) a conclu un accord de principe avec le parquet national financier français, le 'Serious Fraud Office' britannique et les autorités américaines dans le cadre d'enquêtes pour corruption présumée ainsi que manque au respect de la réglementation américaine sur le trafic international d'armes. Les accords restent soumis à l'approbation des tribunaux français et britanniques, ainsi que des tribunaux et des autorités de régulation américaines. Pour des raisons juridiques, l'avionneur explique ne pouvoir faire aucun commentaire sur les détails de ses discussions avec les autorités chargées de l'enquête. Airbus était notamment visé par la Justice pour sa façon de recourir à des intermédiaires pour ses ventes d'avions de ligne, une pratique qui n'a plus cours depuis 2014 selon ses dirigeants. Selon le 'Financial Times', le groupe européen pourrait accepter de verser environ 3 milliards de dollars de pénalités pour mettre fin à ces enquêtes.

* Sanofi gagne 0,4% à 87 euros. La Food and Drug Administration a accepté d'accorder un examen prioritaire à la demande de licence supplémentaire de produit biologique (sBLA, supplemental Biologics License Application) concernant Dupixent (dupilumab) dans le traitement d'entretien adjuvant de la dermatite atopique modérée à sévère de l'enfant âgé de 6 à 11 ans inadéquatement contrôlé par des traitements topiques soumis à prescription médicale ou auquel ces traitements sont déconseillés. La FDA devrait rendre sa décision le 26 mai 2020.

* Carrefour reprend 1,8% à 15,5 euros et reste porté par sa publication annuelle. MainFirst Bank a confirmé sa recommandation à l'achat avec un objectif de cours de 20 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Renault cède encore 0,4% sous les 35 euros. L'Italien Luca de Meo, ancien patron de Seat, devrait être nommé directeur général du groupe ce mardi lors d'un conseil d'administration au siège du groupe à Boulogne-Billancourt, rapporte 'Le Figaro'. Selon le quotidien, Luca de Meo devra rester en retrait pendant près de 5 mois, le temps de purger la clause de non-concurrence imposée par Volkswagen, maison mère de Seat...

* Lanson-BCC (-3,1% à 25,2 euros) est sanctionné après la baisse de ses ventes et son avertissement sur résultats. La société a enregistré un chiffre d'affaires de 250,3 ME en 2019, en recul de 9,8%. En faisant abstraction de la filiale de courtage, dont l'activité est traditionnellement fluctuante, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 246,2 ME, en baisse de 9,5%. Le management a prévenu que les pertes enregistrées sur ce secteur d'activité Grande Distribution impacteront significativement les résultats attendus au titre de l'exercice 2019.

* GL Events (-2,4% à 22 euros) fait les frais de son exposition à la Chine. Portzamparc rappelle que le pays compte pour près de 8% du CA de la firme à travers des filiales détenues à moins de 60%... Par prudence, la maison de bourse dégrade le dossier à 'conserver' et réduit sa cible de 24,5 à 24 euros.

* La plus forte baisse du CAC40 revient à TechnipFMC (-1,6% à 15,67 euros) qui subit la rechute des cours du pétrole. Le baril de Brent faiblit encore à 58 dollars, alignant une sixième séance consécutive de repli.

* Le secteur du luxe se stabilise globalement mais Kering et Hermès connaissent encore une légère baisse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.