Mi-séance Paris : peu d'évolution pour Thanksgiving

Mi-séance Paris : peu d'évolution pour Thanksgiving
salle de marché

Boursier.com, publié le jeudi 26 novembre 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Peu d'évolution du CAC40 depuis ce matin. L'indice parisien avait quand même débuté en hausse jusqu'à 5.593 points mais fléchit de 0,15% en fin de matinée à 5.563 points. Les investisseurs devront faire sans leurs homologues américains aujourd'hui puisque c'est Thanksgiving ! La séance devrait s'avérer logiquement plus calme et les volumes s'en ressentir. La Bourse de New-York ne rouvrira vendredi que pour une demi-journée.

Hier, la déception sur le chiffre des inscriptions hebdomadaires au chômage a poussé à quelques prises de bénéfices à Wall Street qui restait sur ses records de la veille. Mais l'optimisme règne. Il a été accompagné par le rebond continu, depuis plusieurs séances, des cours du pétrole.

VALEURS EN HAUSSE

* En tête du CAC40, STMicroelectronics s'adjuge 2,6% à 32,8 euros en ce jeudi de Thanksgiving. Le flux acheteur sur le groupe franco-italien est notamment à relier à une note de Liberum qui a revalorisé le dossier de 35 à 40 euros tout en confirmant son avis 'acheter'. La demande de l'industrie reste forte dans toutes les applications, la visibilité s'améliorant au milieu des rapports sur les contraintes d'approvisionnement, explique le courtier. La demande est robuste sur les principaux marchés finaux tels que les smartphones, l'automobile et l'Internet des Objets, et les stocks des canaux et des clients sont toujours sains. Dans ces conditions, le broker s'attend à ce que les niveaux d'utilisation des capacités augmentent plus rapidement que prévu, ainsi qu'à des tendances tarifaires favorables. De plus, comme l'ont montré les récentes 'journées investisseurs', STM est très bien placé sur les segments de l'automobile, des capteurs et des microcontrôleurs. Liberum table ainsi sur une revalorisation du titre à mesure que la surperformance du secteur se poursuivra.

* Europcar Mobility Group (+5% à 1,2 euro) annonce avoir franchi une étape majeure dans sa restructuration financière avec la conclusion d'un accord de principe sur un plan de restructuration financière. Il a été approuvé à l'unanimité des membres votants du conseil de surveillance. L'accord prévoit une réduction de l'endettement du groupe de 1,1 milliard d'euros via une conversion en actions de la totalité des obligations senior 2024 et 2026 et de la facilité Credit suisse. Il va aussi aboutir à une "injection significative" de nouvelles liquidités avec un apport en capital de 250 millions d'euros, ainsi que "l'octroi d'un nouveau financement flotte" de 225 millions.

* Atos grimpe de 1% à 74,8 euros alors qu'Orange a été contraint de démentir tout projet d'acquisition du groupe informatique. L'opérateur télécoms a dû répondre à une information de l''AFP' évoquant la volonté des salariés actionnaires de plaider pour un rachat d'Atos lors du prochain conseil d'administration. A l'issue de la décision favorable du Conseil d'Etat au sujet d'un ancien litige fiscal, Orange a récupéré 2,2 milliards d'euros. Un montant qui suscite de nombreuses spéculations. Coupant court aux rumeurs, Orange a confirmé envisager "une attribution juste et équilibrée de ces fonds au bénéfice du développement de l'entreprise, de ses salariés et actionnaires, via notamment une offre réservée au personnel et un engagement sociétal renforcé dans le contexte de crise économique et sanitaire".

VALEURS EN BAISSE

* Alstom reperd 3,5% à 42,4 euros. La période de souscription à l'augmentation de capital se poursuit jusqu'au 30 novembre.

* Après avoir ouvert dans le vert, Rémy Cointreau redonne désormais 1,3% à 148,9 euros. Compte tenu d'une performance meilleure que prévue sur la première partie de son exercice, Rémy Cointreau table désormais sur une croissance organique de son résultat opérationnel courant annuel grâce à une "vraie reprise" attendue sur le second semestre. Le groupe de spiritueux a réalisé sur les six premiers mois de l'année un ROC de 106,2 millions d'euros, en baisse de 23,2% (-22,5% en organique contre un repli de 25% à 30% visé par la direction) pour un chiffre d'affaires de 430,8 ME, en recul de 17,8% en publié et de 16,4% en organique (à devises et périmètre constants), dans un contexte de pandémie mondiale. La marge opérationnelle courante montre ainsi une bonne résilience à 24,7%, en baisse limitée de 1,7 point.

* Des prises de bénéfices (environ -2%) sur BNP Paribas, Société Générale et Renault, trois valeurs qui avaient fortement progressé depuis deux semaines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.