Mi-séance Paris : prudence avant les données de l'inflation US

Mi-séance Paris : prudence avant les données de l'inflation US©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 12 mai 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après avoir amorcé un léger rebond ce matin, le CAC40 se stabilise autour de 6.265 points vers la mi-journée. La Bourse de Paris a connu hier sa pire baisse depuis le mois de décembre dernier : -1,86% en clôture après un recul de -2,30% en séance. La clôture négative de Wall Street hier soir avec une correction qui s'est étendue aux secteurs industriels n'incite guère à se repositionner. D'autant que le CAC40 conserve encore une confortable hausse de près de 13% depuis le début de l'année.

Les investisseurs font face au retour des craintes à propos d'une accélération de l'inflation, susceptible de pousser la Réserve fédérale à resserrer sa politique monétaire. Et ce alors que les chiffres de l'inflation en avril seront publiés aujourd'hui aux Etats-Unis. On vient de prendre connaissance de ceux concernant l'Allemagne et la France. Outre Rhin, elle a atteint en avril 0,5% sur un mois et 2,1% sur un an. En France, elle s'est élevée à 0,2% sur un mois et à 1,6% sur un an, selon des données définitives.

VALEURS EN HAUSSE

* Danone (+0,7% à 56,4 euros) a lancé la cession stratégique de sa participation d'environ 9,8% dans China Mengniu Dairy Company Limited ("Mengniu") par le biais d'un processus de placement accéléré (accelerated bookbuilding). Cette transaction fait suite à l'annonce du 28 février relative à la conversion par Danone de sa participation indirecte de long-terme dans le leader de la fabrication et la distribution de produits laitiers en Chine coté à Hong Kong en une participation directe. Le processus de conversion s'est achevé le 16 avril dernier. Danone communiquera sur la réalisation de l'opération ainsi que sur le montant du produit de cession en temps voulu. Mais selon les informations obtenues par 'Bloomberg', Danone offre 387,5 millions d'actions Mengniu à un prix unitaire compris entre 38,95 et 39,90 $HK, soit avec une décote de 5 à 7% sur le cours de clôture du groupe chinois de mercredi. Danone pourrait ainsi récupérer environ 1,6 milliard d'euros via cette opération.

* Carrefour reprend 1,6% et se rapproche des 17 euros.

* Technicolor bondit de plus de 9% à 3,13 euros sur la place parisienne. Le groupe a fortement redressé ses résultats au premier trimestre et a réitéré ses prévisions pour 2021 et 2022. Sur les trois premiers mois de l'exercice, il a réalisé un Ebitda en hausse de 71,7% à 43 millions d'euros pour un chiffre d'affaires en baisse de 3,7% à 711 ME.

* Bénéteau flambe de 16% à 12,3 euros. Il faut dire que le plaisancier a rehaussé ses objectifs annuels grâce à un marché du nautisme et de l'hôtellerie de plein air bien orientés en ce début 2021. Le groupe anticipe désormais une croissance de son chiffre d'affaires de +2% (+1% pour la division Bateau, +7% pour la division Habitat), contre une stabilité précédemment. Cette croissance aurait pu dépasser 6%, sans l'impact de la cyberattaque qui est évalué à 45 ME sur le chiffre d'affaires 2021.

* EDF gagne 2,4 à 11,5 euros après avoir publié un chiffre d'affaires de 21,9 milliards d'euros au premier trimestre, en croissance organique de 6,2%. Les objectifs 2021 et les perspectives 2022 sont confirmés. Le chiffre d'affaires du premier trimestre 2021 du groupe est en progression par rapport au premier trimestre 2020. Il est soutenu par l'évolution positive des indexations tarifaires en France et par de meilleures conditions de prix de l'électricité et du gaz. Il convient de noter toutefois que l'évolution favorable des prix du gaz a un impact limité en EBITDA. Les ventes bénéficient par ailleurs d'un effet climat favorable, ainsi que d'une bonne performance d'EDF Trading.

VALEURS EN BAISSE

* Ubisoft recule de plus de 8% à 56,3 euros, les investisseurs sanctionnant des objectifs jugés décevants. Après un exercice 2020-2021 record, l'éditeur de jeux-vidéo anticipe sur sa nouvelle année fiscale une croissance à un chiffre du net bookings et un résultat opérationnel non-IFRS compris entre 420 et 500 ME. Pour son exercice clos au 31 mars, qui a profité des mesures de confinement liées à la crise de COVID-19, le groupe a vu ses réservations nettes bondir de 46,1% à 2,2 milliards d'euros, en ligne avec ses objectifs révisés en février dernier. Son résultat opérationnel non-IFRS est ressorti à 473,3 millions d'euros contre 34,2 ME un an auparavant.

* CGG chute de 13%, de retour à 0,87euro, alors que le groupe a dévoilé ses comptes du 1er trimestre avec un chiffre d'affaires de 209 M$, un EBITDAs de 32 M$ et un résultat opérationnel de -14 M$. Le Chiffre d'affaires des activités de 213 M$ est ressorti en baisse de 21% d'une année sur l'autre. L'EBITDAs des activités est à 36 M$ et l'EBITDAs ajusté des activités à 39 M$, avec une marge de 19% liée au mix des activités. Le Résultat opérationnel des activités ressort à -11 M$ et le Résultat opérationnel ajusté des activités -12 M$. Le résultat net du groupe s'inscrit à -81 M$.

* Sur le CAC40, Alstom et Renault, deux valeurs qui avaient fortement progressé ces derniers mois, affichent les plus fortes baisses du jour : environ -3%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.