Mi-séance Paris : rebond général, le CAC40 reprend plus de 5%

Mi-séance Paris : rebond général, le CAC40 reprend plus de 5%
Trader sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le mardi 24 mars 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Les indices boursiers européens parviennent à gommer leurs pertes de la veille et accélèrent même leur rebond en fin de matinée. A Paris, le CAC40 reprend plus de 5% autour de 4.130 points. Malgré la multiplication des avertissements par les entreprises et la publication de premiers indicateurs économiques témoignant de la chute de l'activité économique, les marchés se raccrochent aux nouvelles initiatives de soutien attendues aux Etats-Unis et aux espoirs d'une amélioration de la propagation de l'épidémie en Europe alors que l'Italie montre pour l'instant une certaine accalmie dans l'évolution du nombre de décès.

En France, le Premier ministre, Edouard Philippe, a confirmé hier soir sur TF1 un durcissement des règles de confinement et apporté des précisions sur les dérogations possibles comme le demandait le Conseil d'Etat. Dans le cadre de la loi d'urgence pour faire face à l'épidémie de covid-19 qui vient d'être publiée au journal officiel, l'état d'urgence sanitaire permet désormais au gouvernement d'interdire aux personnes de sortir de leur domicile, sous réserve des déplacements strictement indispensables aux besoins familiaux ou de santé. Plus de 100.000 verbalisations ont déjà été comptabilisées. Edouard Philippe a par ailleurs prévenu qu'il faut s'attendre encore à " quelques semaines de confinement ".

Aux Etats-Unis, la Fed a dévoilé lundi en cours de séance un nouveau plan de mesures d'exception, en ciblant spécifiquement le crédit aux particuliers, aux PME et aux grandes entreprises. La Fed a toutefois vu ses mesures passer au second plan du fait du blocage au Sénat américain du plan de relance économique voulu par l'administration Trump. La cacophonie règne en effet aux Etats-Unis alors que plusieurs maires ou gouverneurs décrètent le confinement, Donald Trump explique que le remède risque d'être bien plus grave que le virus et défend l'économie contre toute autre considération.

VALEURS EN HAUSSE

* Le rebond généralisé du marché ainsi que la bonne tenue des cours de l'or noir ce matin profitent à Total qui bondit de 11% à 29,5 euros. Le titre de la major pétrolière enchaîne ainsi une quatrième séance de forte progression et 'ramène ses pertes' à environ 40% depuis le premier janvier. Malgré sa solidité financière et opérationnelle, le groupe a annoncé hier un plan d'actions à mettre en oeuvre immédiatement dans un contexte de prix du pétrole de l'ordre de 30 dollars le baril.

* Airbus tente un rebond de 5,5% à 58 euros ce mardi, alors que les ajustements de brokers se multiplient... Berenberg a ainsi dégradé sa recommandation d'"acheter" à "conserver" sur le constructeur avec un cours cible ajusté en baisse de 156 à 65 euros. L'avionneur européen a annoncé hier avoir suspendu ses prévisions 2020 en raison de la pandémie de nouveau coronavirus qui paralyse le secteur du transport aérien. Airbus a également dévoilé une série de mesures pour renforcer ses liquidités et son bilan face à cette crise parmi lesquelles, le retrait de la proposition de dividende 2019 de 1,80 euro par action soit une valeur totale d'environ 1,4 milliard d'euros, et la suspension du financement volontaire des retraites complémentaires.

* Kering reprend 4,5% à 424 euros. Compte tenu de la propagation du COVID-19 dans tous ses principaux marchés et des impacts sur l'activité de ses Maisons, le groupe de luxe a estimé que son chiffre d'affaires consolidé du 1er trimestre 2020 (clôturé le 31 mars) pourrait enregistrer un recul d'environ 13% à 14% en données publiées, et de l'ordre de -15% en données comparables par rapport au 1er trimestre 2019.

* bioMérieux (+8% à 102 euros) a annoncé que sa filiale, BioFire Defense, a reçu l'autorisation d'utilisation en urgence de la Food and Drug Administration américaine pour son test BIOFIRE COVID-19 destiné à la détection du coronavirus SARS-CoV-2 par les laboratoires certifiés pour des tests de complexité moyenne à élevée.

* Bouygues (+6%) suspend aussi ses objectifs 2020. Plus spécifiquement, Bouygues souligne que l'impact du Covid-19 dépendra, s'agissant des activités de construction, de la durée d'interruption des chantiers, ainsi que de la disponibilité des maîtrises d'ouvrage, des maîtrises d'oeuvre, des fournisseurs, des prestataires ou sous-traitants et, s'agissant des activités audiovisuelles (qui représentent une part limitée des revenus du Groupe), comme annoncé par TF1 le 23 mars, de l'évolution des revenus publicitaires.

* Pernod Ricard (+1,5% à 125 euros) anticipe une décroissance interne du Résultat Opérationnel Courant d'environ -20% pour l'exercice 2019/20. Le Groupe dispose d'environ 3,4 MdsE de lignes de crédit auprès de banques, dont seulement 0,3 MdE est actuellement tiré. Ces facilités incluent une ligne de crédit syndiqué de 2,5 MdsE, à échéance 2024, actuellement non tirée.

* Bic (+13% à 50,7 euros) pourrait bien sûr être impacté sur le chiffre d'affaires, qui résulterait de la réduction de l'activité des clients ou bien des fermetures de magasins, en particulier dans la distribution traditionnelle et dans les magasins de proximité. Bic réalise en effet environ 50% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, en France, Italie, et Espagne, qui sont parmi les pays les plus touchés à ce jour. Bic pourrait aussi enregistrer des impacts sur sa base de coûts, avec une détérioration significative de sa capacité à absorber les coûts fixes.

* ADP (+4,6% à 100 euros) considère sans surprise qu'il ne sera pas possible d'atteindre les prévisions d'Ebtida 2020, ni les objectifs financiers 2016-2020 du plan Connect 2020 (trafic, Ebtida, ROCE régulé).

* STM rebondit de 12% à 18 euros, alors que le Credit Suisse vise désormais un cours de 26 euros, contre 31,5 euros auparavant.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse sur le CAC40, Vinci perd 2,5% à 63,6 euros. La pandémie de Covid-19 a un impact significatif sur les trois grandes activités de la société : Vinci Airports Vinci Autoroutes et le BTP.

* Technicolor (-2% à 0,185 euro) a suspendu ses objectifs 2020-2022, publiés précédemment. Le Groupe reste pleinement engagé à améliorer significativement sa rentabilité et sa génération de flux de trésorerie et continue d'implémenter les mesures de réduction de coûts annoncés précédemment.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.