Mi-séance Paris : retour à 6.500 points pour le CAC40

Mi-séance Paris : retour à 6.500 points pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le mercredi 30 juin 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

La bourse de Paris corrige à nouveau après avoir fait une pause hier. Le CAC40 reperd 1% sur les 6.500 points ce mercredi midi mais l'indice parisien est descendu jusqu'à 6.474 points dans la matinée. Les investisseurs se détournent à nouveau des valeurs liées au tourisme avec les nouvelles inquiétudes sanitaires liées à la propagation du variant delta du coronavirus et les nouvelles restrictions adoptées dans plusieurs pays.

Toujours pas de rouge en vue pourtant à Wall Street. Les futures pointent en très légère hausse alors que le Nasdaq et le S&P 500 ont inscrit hier soir de nouveaux records, tandis que le Dow Jones est à moins de 2% de ses sommets. Le premier semestre s'achève aujourd'hui et Wall Street affiche un bilan nettement positif, porté par la reprise économique, la progression de la vaccination dans les grandes économies mondiales et des politiques monétaires toujours très accommodantes. Depuis le 1er janvier, le DJIA affiche un gain de 12%, le S&P gagne plus de 14% (sa deuxième meilleure performance depuis 1998) et le Nasdaq progresse de 12,7%. Le rapport sur l'emploi privé aux Etats-Unis du cabinet ADP (14h15) sera particulièrement surveillé cet après-midi avant la publication des chiffres mensuels de l'emploi vendredi. Le consensus établi par Bloomberg table sur 700.000 créations de postes après 559.000 en mai, sur une contraction de 0,1 point du taux de chômage à 5,7% et sur une augmentation de 3,6% sur un an du salaire moyen (+2% en mai).

VALEURS EN HAUSSE

* Solutions30 reprend 13% à 5,76 euros. Le groupe a notamment souligné ce matin lors de son Assemblée Générale que sa situation boursière ne reflète pas sa situation opérationnelle et son potentiel de croissance avec l'objectif de réaliser 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires. Les comptes 2020 ont été approuvés par les actionnaires.

* Vallourec grappille 0,6% à 7,22 euros. Le spécialiste des tubes sans soudure est porté par une note de Jefferies qui a rehaussé sa recommandation à l''achat' en visant 12,8 euros. L'analyste explique que la restructuration financière du groupe a répondu aux inquiétudes concernant son bilan, et il reste désormais des risques de révision à la hausse des prévisions d'Ebitda pour 2021.

* Parmi les rares hausses sur le CAC40, EssilorLuxottica gagne 0,4% à 156,2 euros. Le groupe a annoncé sa décision de finaliser l'acquisition de la participation de 76,72% de HAL dans GrandVision au 1er juillet 2021, selon les termes du contrat conclu le 30 juillet 2019.

VALEURS EN BAISSE

* Kering cède 1,9% à 740 euros, malgré le broker Morgan Stanley qui a porté son objectif de cours de 620 à 750 euros avec un avis à 'pondération en ligne'.

* Renault perd 3% à 34 euros. Le groupe a présenté son nouveau plan stratégique orienté vers les voitures électriques. Renault vise le mix le plus vert du marché européen en 2025, avec plus de 65% de véhicules électriques et électrifiés et jusqu'à 90% de véhicules électriques pour la marque Renault en 2030.

* Le secteur bancaire pèse aussi sur la tendance du CAC40 : Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole perdent environ 2%.

* TechnipFMC cède 0,7% à 7,53 euros. Le groupe parapétrolier a annoncé hier soir avoir remporté un important contrat subsea (entre 250 et 500 millions de dollars) auprès de Petrobras pour les champs Búzios 6-9. Situés dans le bassin de Santos au large du Brésil, ces champs font partie de la zone pré-saline, avec une profondeur d'eau de 2.000 mètres. TechnipFMC fournira des 'arbres sous-marins' avec des contrôles, des unités de distribution électrique et hydraulique, des systèmes topside, ainsi que des services d'installation et de support d'intervention avec location d'outillage. La livraison devrait commencer au premier trimestre 2023.

* Air France KLM pointe une nouvelle fois dans les bas-fonds du palmarès. En repli de 2% à 4 euros, le titre de la compagnie aérienne aligne une dixième séance consécutive dans le rouge. Alors que l'industrie du tourisme, et du transport en particulier, espère redresser la barre cet été, la propagation rapide du variant Delta du coronavirus a jeté un froid sur le compartiment. Plusieurs pays, du Portugal à l'Australie en passant par Israël et la Thaïlande, ont récemment durci de nouveau leurs restrictions sanitaires pour tenter de juguler le variant Delta, d'abord repéré en Inde mais qui se propage désormais très vite, notamment au Royaume-Uni.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.