Mi-séance Paris : Schneider Electric au plus haut

Mi-séance Paris : Schneider Electric au plus haut
Jean-Pascal Tricoire Président du Directoire Schneider Electric

Boursier.com, publié le mardi 27 avril 2021 à 12h00

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Le CAC40 est quasiment inchangé depuis l'ouverture et cède 0,1% en fin de matinée autour de 6.270 points. Les nouveaux records enregistrés hier soir à Wall Street sur le S&P 500, ainsi que sur le Nasdaq permettent à la bourse de Paris de rester haut perchée avec un palmarès assez animé parmi les dernières publications trimestrielles.

La Fed sera en effet au centre des attentions demain, mercredi. Si aucun bouleversement n'est attendu, les investisseurs anticipent déjà la prochaine étape, à savoir le fameux 'tapering'. Compte tenu du fort redressement de la première économie mondiale, les économistes interrogés par Bloomberg estiment désormais que la Réserve fédérale devrait commencer à réduire ses achats mensuels d'actifs de 120 milliards de dollars avant la fin de l'année, soit un peu plus tôt que prévu le mois dernier. La première hausse des taux d'intérêt n'est en revanche toujours pas attendue avant 2023.

VALEURS EN HAUSSE

* Alten grimpe de 7% à 109 euros. Au 1er trimestre 2021, l'activité du groupe a reculé de 1,3%, à 681,1 millions d'euros mais la reprise de l'activité, perceptible au dernier trimestre 2020, s'est confirmée début 2021... Progressivement, le taux d'activité s'améliore pour atteindre 90% en mars 2021. Au 1er trimestre 2021, il s'est établi à 88,5% (89,8% l'an passé).

* Schneider Electric réduit ses gains à environ 0,6% après avoir progressé de 3% en début de séance, sur un nouveau plus haut historique. Le groupe industriel a rehaussé ses objectifs 2021 à la faveur du bond de son chiffre d'affaires au premier trimestre dans un contexte de forte demande. Sur les trois premiers mois de l'année, les revenus ont grimpé de 11,9% et de 13,5% en données organiques, à 6,53 milliards d'euros. Le spécialiste des produits de gestion de l'énergie et des automatismes industriels prévoit désormais une croissance organique de son Ebita ajusté entre 14% et 20% cette année, contre +9% à +15% attendu auparavant. La croissance organique du chiffre d'affaires devrait être comprise entre 8% et 11%, contre un précédent objectif de 5% à 8%, et la marge d'Ebita ajusté devrait ressortir entre 16,7% et 17,1% alors que le groupe prévoyait auparavant un taux d'environ 16,1% à 16,5%.

* Tarkett (+26% à 20 Euros) s'aligne sur le prix de l'offre à 20 euros pour la reprise de cotations ce matin.

* OSE Immunotherapeutics grimpe de 9% à 12,36 euros, alors que le groupe et Veloxis Pharmaceuticals, filiale américaine du groupe japonais Asahi Kasei, ont annoncé un accord de licence mondial qui octroie à Veloxis Pharmaceuticals les droits mondiaux pour développer, fabriquer, enregistrer et commercialiser FR104, un fragment d'anticorps monoclonal antagoniste de CD28, dans toutes les indications de transplantation. Selon cet accord, OSE Immunotherapeutics recevra de Veloxis jusqu'à 315 millions d'euros en paiements d'étapes potentiels, dont un paiement de 7 millions d'euros dû à la signature, des paiements d'étapes liés au développement, à l'enregistrement et à la commercialisation du produit ainsi que des redevances échelonnées sur les futures ventes potentielles. Veloxis prendra en charge tous les coûts de production, de développement et de commercialisation de FR104 dans les indications de transplantation.

* Solutions 30 reprend 2,5% à 11,75 euros. Le groupe publiera demain soir ses résultats 2020 et ses revenus du premier trimestre.

VALEURS EN BAISSE

* bioMérieux décroche de 9% à 99 euros, sur un plancher de plus d'un an. Le spécialiste du diagnostic in vitro a fait état d'un chiffre d'affaires trimestriel de 845 millions d'euros, en croissance de 9,9%, globalement en ligne avec les attentes. En revanche, dans un contexte d'amélioration de la situation sanitaire aux États-Unis, qui conduit à une réduction de la demande pour les panels respiratoires de Biofire, le groupe a revu sa guidance semestrielle et annuelle à la baisse. La progression des ventes au premier semestre est en effet maintenant estimée autour de 10%, à taux de change et périmètre constants. Dans un contexte très incertain et une évolution contrastée de la pandémie, la croissance organique des ventes pour l'année est de son côté désormais attendue de neutre à autour de 5%, contre une hausse de 5 à 8% visée précédemment. Malgré un degré d'incertitude élevé, l'objectif annuel de résultat courant contributif est maintenu.

* En dernière position du CAC40, Michelin abandonne 3% à 124 euros au lendemain d'une publication trimestrielle sans grande surprise. Le pneumaticien a fait état de revenus de 5,448 MdsE, en progression de 2,3% avec un impact parités défavorable de 6%, et a confirmé l'ensemble de ses objectifs 2021. Michelin a réitéré sa guidance d'un résultat opérationnel des secteurs annuel supérieur à 2,5 milliards d'euros à parités constantes et un cash-flow libre structurel d'environ 1 MdE.

* Plusieurs valeurs pétrolières reculent malgré peu de mouvement sur les cours du baril : CGG et Technip Energies abandonnent 3 à 4%, TechnipFMCet Vallourec entre 2 et 3%.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.