Mi-séance Paris : un rebond fragile pour le CAC40

Mi-séance Paris : un rebond fragile pour le CAC40
Trader stupéfait sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le mercredi 11 mars 2020 à 12h00

LA TENDANCE

Le rebond de la bourse de Paris reste fragile. Malgré une chute de plus de 12% au cours des 4 séances précédentes, le CAC40 ne reprend que 1,6% en fin de matinée autour de 4.710 points alors qu'il progressait de près de 3% en début de séance. La volatilité reste donc très forte à l'image de Wall Street qui a repris près de 5% hier. L'influence du pétrole reste prépondérante avec un baril qui reperd du terrain (-3% pour le Brent à 36 dollars) après son rebond technique de la veille.

Les initiatives européennes pour contrer la crise économique liée au coronavirus avaient pourtant encourager les marchés à repartir de l'avant. A l'issue d'un sommet européen extraordinaire, tenu par vidéoconférence en raison de l'épidémie, les dirigeants de l'Union européenne ont annoncé mardi soir la mise en place d'un fonds d'investissement doté au total de 25 milliards d'euros. En outre, l'UE va assouplir les règles financières imposées à ses membres afin d'affronter cette période de crise...

De son côté, la Banque d'Angleterre a décidé de frapper fort en baissant de 50 points de base son taux directeur passant ainsi de 0,75% à 0,25%. Désormais, les intervenants de marché attendent la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE). Selon le consensus, l'institut d'émission devrait annoncer une baisse de son taux de dépôt, déjà en territoire négatif, et une augmentation de ses rachats d'obligations d'entreprises.

VALEURS EN HAUSSE

* Les banques mènent le rebond sur le CAC40 : BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole progressent de 4% à 5%.

* bioMérieux (+3,6% à 80,7 euros) a annoncé le lancement à venir de 3 tests visant à répondre à l'épidémie de COVID-19 et à satisfaire les différents besoins des cliniciens et des autorités de santé dans la lutte contre cette nouvelle maladie infectieuse.

* Renault (+2,7% à 20,8 euros) et son partenaire chinois Dongfeng pourraient reprendre leur activité de production automobile à Wuhan, en Chine, le 16 mars, selon une autorisation provisoire des autorités du Hubei, a indiqué mardi à l'agence 'Reuters' une porte-parole du constructeur automobile français.

* Sanofi (+3,3% à 80,9 euros) et Regeneron veulent tester l'un de leurs médicaments contre la polyarthrite rhumatoïde comme traitement potentiel du coronavirus apparu en Chine, rapporte mardi le Wall Street Journal. Par ailleurs, Goldman Sachs est repassé à l'achat sur Sanofi en ciblant un cours de 104 euros.

* Nicox (+8% à 3,57 euros) annonce avoir amendé avec Ocumension Therapeutics l'accord de licence conclu en décembre 2018, allouant initialement à Ocumension les droits exclusifs de développement et de commercialisation du NCX 470 dans le glaucome sur le marché chinois. En vertu de cet amendement, Ocumension paiera immédiatement à Nicox un montant de 15 millions d'euros (au lieu des paiements d'étape du contrat original), acquèrera des droits supplémentaires pour le NCX 470 pour la Corée et l'Asie du Sud-Est et paiera 50% des coûts de la deuxième étude clinique de phase 3 (l'étude Denali) dans le glaucome pour le NCX 470.

* Technicolor reprend 6% à 0,234 euro. Bpifrance a déclaré conjointement avec la Caisse des Dépôts le franchissement à la hausse du seuil de 10% du capital et des droits de vote de Technicolor suite à des achats réalisés ces derniers jours. Bpifrance se déclare convaincu de la pertinence du Plan Stratégique 2020-2022 annoncé le 13 février dernier et présenté récemment par le nouveau Directeur général Richard Moat. L'augmentation de capital projetée doit être l'occasion de redonner à Technicolor les moyens de réussir la transformation initiée, tant pour les Services de Production, les Services DVD, que pour la division Maison Connectée.

VALEURS EN BAISSE

* Air France-KLM (-5,8% sous les 5 euros) va suspendre toutes ses liaisons avec l'Italie entre le 14 mars et le 3 avril, a annoncé mardi un porte-parole de la compagnie aérienne.

* TechnipFMC reste en baisse de 1% à 7,7 euros après une chute de 10% hier et de -23% lundi. Le groupe de services pétroliers est d'ailleurs devenu le petit poucet du CAC40 avec une capitalisation d'à peine 3,5 milliards d'euros qui a déjà fondu de 55% depuis le début de l'année.

* D'autres valeurs pétrolières reste en difficultés, notamment CGG en baisse de 4% à 1,2 euro.

* En plus des ventes alimentées par les craintes de révision drastique des investissements par les majors pétrolières, des stratégies vendeuses sont à l'oeuvre. On a par exemple appris hier que le hedge fund américain Lone Pine Capital détenait une position vendeuse portant sur 0,92% du capital de TechnipFMC (en date du 9 mars)

* Boiron (-5% à 28,4 euros) réunit ce jour les organisations syndicales afin d'entamer des discussions sur un projet de réorganisation en France. Ce projet fera l'objet d'une communication en début d'après-midi, indique le groupe dans un très bref communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.