Mi-séance Paris : une sixième séance de hausse se profile

Mi-séance Paris : une sixième séance de hausse se profile©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 12 mars 2018 à 12h00

LA TENDANCE

La série de hausse se poursuit en bourse de Paris avec un CAC40 bien parti pour aligner sa sixième séance de gains. L'indice parisien progresse de 0,3% en fin de matinée à 5.290 points après avoir brièvement touché les 5.300 un peu plus tôt. Sur les 6 dernières séances, la hausse se limite à +2,4%. La forte hausse de Wall Street vendredi explique en grande partie cette tendance, après des chiffres de l'emploi américain alliant de fortes créations de postes et des hausses de salaires modestes en février... Autrement dit, le scénario idéal pour les marchés! Les investisseurs sont aussi soulagés du caractère sélectif et plus souple que prévu des barrières douanières imposées par Donald Trump sur l'acier et l'aluminium, sans oublier l'annonce d'une rencontre possible entre le président américain et son homologue nord-coréen Kim Jong-Un, vue comme un signe de détente bienvenu sur la scène géopolitique internationale.

VALEURS EN HAUSSE

* EDF (+1,7% à 11,04 euros) a signé un accord industriel avec l'électricien national Nuclear Power Corp of India (NPCIL) "en vue de la mise en oeuvre de six réacteurs nucléaires" à Jaitapur, dans l'ouest du pays. EDF négocie depuis des années pour obtenir la construction de ces EPR. "L'accord-cadre prévoit la remise d'une offre préliminaire par EDF dans les semaines suivant la signature, avec pour objectif d'aboutir à une offre engageante d'EDF vers la fin de 2018", a précisé EDF dans un communiqué. A l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Inde, le président français et le premier ministre indien Narendra Modi ont réaffirmé l'objectif de débuter les travaux à Jaitapur fin 2018 et encouragé EDF et NPCIL à "accélérer les négociations contractuelles y afférent". "Une fois achevé, le projet de Jaitapur constituera la plus grande centrale nucléaire du monde avec une capacité totale de 9,6 GW", ont-ils souligné dans une déclaration conjointe. La visite d'Emmanuel Macron en Inde qui a débuté samedi se terminera ce lundi, avec l'objectif d'accroître des échanges économiques entre les deux pays et de consolider le partenariat stratégique noué il y a 20 ans, en particulier dans la défense et le nucléaire.

* Safran gagne 0,8% à 89,5 euros. Des entreprises françaises et indiennes ont signé pour 13 milliards d'euros de contrats et accords à l'occasion de la visite d'Emmanuel Macron en Inde. Parmi ces différents "deals" figure un contrat majeur pour la fourniture et la maintenance par Safran de moteurs pour Spice Jet. Dans un communiqué publié par le groupe indien, ce dernier précise qu'il entend allouer 12,5 milliards de dollars, 10 milliards d'euros, pour ces moteurs, destinés notamment à ses 155 avions Boeing 737 Max, à CFM International, coentreprise de General Electric et du groupe français Safran. Parmi les autres deals notables, EDF a donc conclu un accord avec l'électricien national Nuclear Power Corp of India dans le nucléaire.

* Suez (+2,8% à 12 euros) bénéficie de son côté d'un contrat pour la distribution d'eau potable et la modernisation du réseau de la ville indienne de Devangere.

* Déjà bien orienté la semaine dernière, CGG poursuit son rebond en s'adjugeant 4,5% à 1,62 euro. La tendance favorable du jour est étayée par le relèvement de Portzamparc, dont l'opinion passe de "conserver" à "acheter". Le bureau de recherche, qui vise 2,6 euros sur le dossier, se félicite des perspectives de résultats présentées par le management du groupe sismique.

* Sanofi (+0,2% à 65,7 euros) et Regeneron Pharmaceuticals ont annoncé que l'essai clinique Odyssey Outcomes avait atteint son critère d'évaluation principal et montré que Praluent (alirocumab), en complément de statines à la dose maximale tolérée, a permis de réduire significativement le risque d'événements cardiovasculaires majeurs chez les patients ayant présenté récemment un événement coronarien aigu, tel qu'un infarctus du myocarde.

VALEURS EN BAISSE

* Seule baisse significative sur le CAC40, TechnipFMC perd 2,4% à 24,7 euros. Dans un point global sur les acteurs de l'ingénierie et les services pétroliers, l'équipe d'analystes de Crédit Suisse réitère pourtant sa préférence pour TechnipFMC, un titre que le broker continue de conseiller à "surperformer" malgré un objectif légèrement réduit de 34 à 33 euros.

* Groupe Partouche chute de 15% à 28 euros. Trois casinos du groupe Partouche du sud de la France ont été perquisitionnés ce week-end dans le cadre d'une enquête du parquet de Marseille pour "blanchiment de fraude fiscale" notamment, a appris Reuters dimanche de source policière... L'enquête a été ouverte des chefs de "blanchiment de fraude fiscale, tenue illicite d'une maison de jeux et de hasard, abus de bien social". Les perquisitions, menées par le Service central des courses et jeux, se sont déroulées samedi soir dans les casinos de Cannes, Bandol et La Grande-Motte... La fermeture administrative des trois établissements a été demandée, a-t-on indiqué de source proche du dossier, précise Reuters. Six personnes ont été placées en garde à vue...

* TF1 perd 0,6% à 11,75 euros. Canal+ a annoncé samedi dans un communiqué avoir décidé de rétablir la diffusion de TF1 pour l'ensemble de ses abonnés, dans le cadre du bras de fer sur le montant de la rémunération réclamée par la première chaîne. Canal+ avait déjà annoncé mercredi dernier le rétablissement de la diffusion de TF1 sur toute son offre satellitaire, dont TNT Sat, interrompue depuis le 1er mars. Le groupe a décidé d'étendre vendredi ce rétablissement à "l'ensemble de ses réseaux et pour l'ensemble de ses abonnés" (...), "Concernant les services et fonctionnalités associées à ces chaînes, le groupe Canal+ est disposé à négocier avec le groupe TF1 la rémunération de ces services sur une base raisonnable et non discriminatoire par rapport aux accords signés avec les autres distributeurs", a précisé ce communiqué.

* SuperSonic Imagine (-14% à 1,69 euro) a indiqué rejeter "de la manière la plus ferme les allégations formulées dans un procès intenté par Verasonics, Inc. en matière de propriété intellectuelle". Verasonics, Inc. a déposé une plainte auprès du tribunal de district des Etats-Unis pour le district occidental de Washington, dans laquelle elle allègue que SuperSonic Imagine enfreint 3 de ses brevets américains et des prétendus secrets d'implémentation. SuperSonic Imagine "nie ces revendications et se défendra vigoureusement contre celles-ci".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.