Mi-séance Paris : une tendance assombrie par plusieurs avertissements

Mi-séance Paris : une tendance assombrie par plusieurs avertissements©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 12h00

LA TENDANCE

Le CAC40 recule de 0,5% en fin de matinée autour de 5.645 points, ce qui traduit une bonne résistance de la bourse de Paris face à plusieurs avertissements de grands groupes comme Renault (-12%), Danone (-7%) ou encore Thales (-6%). L'accord sur le Brexit signé, reste à le faire valider par la chambre des Communes demain, ce qui n'est pas encore gagné ! De quoi expliquer la prudence des places financières en cette fin de semaine.

Par ailleurs, la croissance du PIB de la Chine a ralenti au troisième trimestre à seulement 6% sur un an, soit un point de bas de près de 30 ans, dans un contexte de conflit commercial avec les Etats-Unis qui pèse de plus en plus sur la deuxième économie du monde. Les données officielles publiées ce vendredi mettent en évidence le ralentissement prolongé de l'économie chinoise, après une croissance du PIB de 6,2% sur un an pour la période avril-juin, malgré les mesures de soutien engagées depuis l'année dernière par Pékin. La performance du troisième trimestre se situe au bas de l'objectif de Pékin d'une croissance économique de 6% à 6,5% pour l'ensemble de l'année. Les analystes prévoyaient une progression de 6,1% entre juillet et septembre par rapport à l'année précédente...

VALEURS EN HAUSSE

* Edenred (+3%) a confirmé ses objectifs annuels après avoir dévoilé une nouvelle forte croissance de son activité trimestrielle. Sur les trois mois clos fin septembre, le groupe enregistre une croissance de 20,7% (+13,8% en données comparables) avec des ventes totales de 393 millions d'euros. Sur les neuf premiers mois de l'exercice, le chiffre d'affaires total ressort à 1,170 milliard d'euros, en hausse de 18,1% en données publiées et de 14,3% en données comparables. Le chiffre d'affaires opérationnel atteint 1,125 MdE, en progression de 18% en données publiées et de 14% en données comparables.

* Vivendi (+1,7%) a publié un chiffre d'affaires en forte progression de 16,7% au troisième trimestre 2019 à près de 4 milliards d'euros - 3,97 MdsE -, pour une croissance organique de 7,2%. Universal Music Group affiche une progression organique de 15,7% sur le troisième trimestre à 1,8 MdE, contre -0,9% à 1,28 MdE pour le Groupe Canal+ et 567 ME pour Havas. Vivendi explique par ailleurs que la finalisation du projet de cession d'une participation dans UMG au Chinois Tencent devrait intervenir d'ici peu, dans les prochaines semaines. Les travaux relatifs à la procédure de due diligence et à la documentation juridique se poursuivent en attendant sur ce dossier UMG. Vivendi dit par ailleurs poursuivre le processus de cession éventuelle d'une participation minoritaire supplémentaire d'UMG à d'autres partenaires, certains s'étant manifestés sur un niveau de prix équivalent. A 9 mois, le chiffre d'affaires total de Vivendi atteint 11,3 MdsE, une croissance organique de 6,9% (+17,5% à 5,06 MdsE pour UMG).

* GTT gagne 1%. Le groupe d'ingénierie pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié Gaztransport & Technigaz (GTT) affiche un chiffre d'affaires des 9 premiers mois 2019 de 199,7 ME, en progression de 8,7 % sur un an. A noter que, du deuxième au troisième trimestre 2019, le chiffre d'affaires progresse de plus de 20 %. Compte tenu du niveau de son carnet de commandes et en l'absence de reports ou annulations significatifs de commandes, GTT confirme ses objectifs de chiffre d'affaires et d'EBITDA pour l'exercice 2019 : un chiffre d'affaires consolidé 2019 dans une fourchette de de 260 à 280 ME et un EBITDA consolidé 2019 dans une fourchette de 160 à 170 ME.

* Casino (+1%) a présenté un chiffre d'affaires de 9,053 MdsE, en hausse de 1,8% et de 2,4% en organique au T3. La direction insiste sur la forte croissance des catégories porteuses que sont le bio (+8,2%) et la restauration (+8,8%), dont le développement s'accentue chez Monoprix selon le modèle déjà éprouvé chez Franprix.

VALEURS EN BAISSE

* Renault plonge de 12% à 48,3 euros. Le gros avertissement sur résultats et ventes lancé hier soir par le constructeur automobile provoque de violents dégagements sur l'action. En raison d'une conjoncture moins favorable dans un contexte réglementaire nécessitant des dépenses toujours accrues, mais aussi de difficultés sur certains marchés, comme la Turquie et l'Argentine, le constructeur au losange a averti que ses ventes allaient se contracter et que sa marge serait plus basse que prévu dans l'automobile. Renault table désormais sur une baisse de 3% à 4% de son chiffre d'affaires en 2019 alors qu'il le voyait jusqu'à présent proche de son niveau de l'an dernier. La marge opérationnelle devrait atteindre environ 5%, contre 6% espéré précédemment, et le free cash-flow opérationnel ne sera peut-être pas positif sur l'année. Prenant acte de cet avertissement, les analystes étaient nombreux à revoir leur copie sur le dossier ce matin. La Deutsche Bank dégrade ainsi la valeur à 'conserver' et coupe sa cible de 75 à 60 euros.

* Danone perd 7% à 73 euros. L'ajustement n'est pas très important, il n'en reste pas moins fortement sanctionné. Danone, qui visait jusqu'à présent une croissance de son chiffre d'affaires (en données comparables) d'environ 3% cette année, table désormais sur une progression comprise entre 2,5% et 3%. Il n'en fallait pas plus pour envoyer le titre au tapis. Après une heure de cotations, l'action du géant agroalimentaire trébuche de 6,4% à 73,6 euros. En outre, si la croissance organique a accéléré au troisième trimestre, à 3% contre 2,5% sur les trois mois précédents, grâce à la bonne performance de la division de nutrition infantile, en Chine particulièrement, le consensus était positionné à 3,8%.

* Thalès perd 6% à 89,4 euros. Le groupe de Défense et de technologies a abaissé hier soir objectif de croissance organique 2019, en raison de ventes plus faibles que prévu dans ses divisions "Aérospatial" et "Défense & Sécurité". Si la guidance d'EBIT a été maintenue, les investisseurs sanctionnent donc cet avertissement sur revenus. La firme anticipe désormais une croissance organique de son chiffre d'affaires de l'ordre de 1% sur l'année contre 3% prévu auparavant. Sur l'ensemble de l'année 2019, le groupe s'attend à une baisse de l'ordre de 13% du chiffre d'affaires de l'activité spatiale, en raison de l'attentisme des opérateurs de satellites de télécommunications commerciaux. Dans le secteur Défense & Sécurité, la croissance organique sur l'ensemble de l'année sera de l'ordre de 6 à 7%, soit moins qu'anticipé, le groupe faisant notamment état de retards dans la production des véhicules militaires australiens Hawkei.

* Rémy Cointreau (-0,8%) a présenté des ventes au deuxième trimestre pénalisées par la situation à Hong Kong, avec un chiffre d'affaires en baisse de 4% en données comparables sur la période, à 300,7 millions (-1,3% en données publiées). La direction tablait auparavant sur une accélération de ses ventes au deuxième trimestre, après un recul de 3% au premier trimestre en données comparables. Les ventes organiques du cognac Rémy Martin, principal centre de profit du groupe, ont enregistré une hausse de 2,1% au premier semestre (après +5,5% au premier trimestre).

* Fnac Darty chute de plus de 11% à 52,5 euros. A l'origine de ce trou d'air, une publication inférieure aux attentes... Au troisième trimestre 2019, le distributeur a généré un chiffre d'affaires de 1,82 MdE, en hausse de +1,7% en données comparables et +3,7% en données publiées. L'effet périmètre lié à l'intégration de Nature & Découvertes depuis le 1er août 2019 s'élève à environ 24 millions d'euros sur le trimestre. Les analystes attendaient légèrement mieux avec une estimation du consensus calée sur les 1,83 MdE.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.