Mi-séance Paris : une tendance stable mais un palmarès agité

Mi-séance Paris : une tendance stable mais un palmarès agité©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 19 novembre 2018 à 12h00

LA TENDANCE

En légère hausse durant la matinée, le CAC40 efface ses gains vers la mi-journée en revenant autour de 5.025 points. Cette stabilité masque de très gros écarts de cours dans le palmarès avec une chute de Renault sur fond de scandale rattrapant son dirigeant, Carlos Ghosn. Vallourec et Technicolor connaissent aussi des chutes impressionnantes. Les marchés vont rester attentifs aux risques politiques cette semaine, qui sera marquée en outre par la fête de Thanksgiving aux Etats-Unis. Wall Street sera ainsi fermée jeudi et ouverte seulement pour une demi-séance vendredi. D'ici là, les investisseurs seront attentifs aux avancées sur le dossier des différends commerciaux entre Washington et Pékin avant une rencontre prévue à la fin du mois entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping à l'occasion du sommet du G20. Vendredi, le président américain a qualifié d'"assez complètes" les propositions faites par la Chine et indiqué qu'il pourrait ne pas avoir à imposer de nouveaux droits de douane dans le conflit qui oppose les deux premières puissances mondiales. Ces propos ont alimenté les espoirs d'une sortie de crise prochaine, mais ils ont été vite tempérés par les déclarations du vice-président américain Mike Pence qui a souligné que les Etats-Unis n'allaient pas retirer les droits de douane tant que la Chine ne modifierait pas sa politique commerciale.

VALEURS EN HAUSSE

* En hausse de 1,9% à 33,1 euros, Bouygues est en tête du CAC40. Le groupe avait confirmé en fin de semaine dernière viser cette année un résultat opérationnel courant "stable ou en légère baisse" par rapport à 2017.

* Nexans s'adjuge 2,5% à 25,4 euros. Le groupe a remporté un contrat d'un montant supérieur à 150 millions d'euros afin d'aider Orsted à produire l'électricité d'origine éolienne offshore la plus économique à ce jour. Le projet porte sur la fourniture d'un système sous-marin de plus de 200 km de câbles d'exportation CAHT (courant alternatif haute tension) de 245 kV, destiné à la section du parc éolien Hornsea 2 proche de la côte. Situé en mer du Nord, à environ 89 km de la côte anglaise du Yorkshire, le parc éolien offshore de 1,4 GW sera le plus grand du monde une fois en service. Le volet 2 du projet Hornsea produira suffisamment d'électricité pour alimenter plus de 1,3 million de foyers. Orsted est entré dans la phase de construction du projet, dont l'achèvement est prévu pour 2022. Les câbles destinés au projet Hornsea 2 seront fabriqués par le site de Nexans Norvège à Halden.

* Genfit (+2% à 20,6 euros) a annoncé son intention de procéder à une offre au public de ses actions ordinaires, sous la forme d'American Depositary Shares (les "ADSs"), aux États-Unis et a soumis confidentiellement un projet de document d'enregistrement (Form F-1) auprès de l'U.S. Securities and Exchange Commission. Le calendrier, le nombre d'actions nouvelles ordinaires et d'ADSs et ainsi que le prix des actions nouvelles ordinaires et des ADSs à émettre dans le cadre de l'offre au public et du placement privé envisagés n'ont pas encore été déterminés...

VALEURS EN BAISSE

* Renault creuse ses pertes, le titre du constructeur au losange abandonnant désormais plus de 13% à 56,2 euros, au plus bas depuis 2014. Selon le quotidien nippon 'Asahi', Carlos Ghosn aurait été arrêté au Japon pour violations présumées de la loi financière locale. Le patron de Renault-Nissan est notamment soupçonné d'avoir sous-estimé sa rémunération lors de déclarations financières. Selon Reuters, le dirigeant a accepté de collaborer avec la justice. La pression semble clairement s'accroître sur Carlos Ghosn. Nissan vient en effet de confirmer que le dirigeant avait sous-estimé ses revenus pendant plusieurs années. L'enquête interne menée par le groupe nippon a révélé que C.Ghosn a commis "de nombreux autres actes inappropriés", tels que l'utilisation personnelle de biens de la société. Le directeur délégué, Greg Kelly, est également profondément impliqué dans cette affaire. Le PDG de Nissan, Hiroto Saikawa, va proposer au conseil d'administration de destituer le dirigeant de son poste de président du CA.

* Technicolor (-13% à 1,12 euro) envisagerait plusieurs options dont une mise en vente totale ou partielle de sa division 'maison connectée'. Le spécialiste des technologies de l'image souffre en raison notamment des difficultés de sa division "Maison connectée", qui produit des boîtiers de connexion, frappée de plein fouet par l'augmentation du prix des puces mémoires. Selon Reuters, Technicolor discute depuis des mois avec d'autres sociétés et des groupes de capital-investissement, dont l'américain Bain Capital, à propos d'une mise en vente ou d'une fusion avec un concurrent.

* Vallourec s'effondre de 25% sous les 2 euros après avoir déjà décroché de 32% vendredi dans le sillage d'une publication inquiétante. Les analystes continuent logiquement à revoir leur copie sur le dossier à l'image de Kepler Cheuvreux qui passe d''acheter' à 'conserver' tout en coupant sa cible de 7 à 3,4 euros. La SocGen dégrade pour sa part d''acheter' à vendre' son opinion sur le spécialiste du tube sans soudure, alors que l'objectif de cours est réduit de 5,57 à 2,28 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.