Ouverture Paris : 5.500 points ?

Ouverture Paris : 5.500 points ?
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 19 janvier 2018 à 09h30

LA TENDANCE

A une encablure des 5.500 points, le CAC40 est quasi stable ce matin (+0,05% à 5.497 points) dans les premières minutes, les investisseurs se retrouvant sans ressort pour repasser franchement cette barre symbolique. Les marchés européens restent pénalisés par la vigueur de l'euro, tandis que Wall Street, après ses records de mercredi soir, a faut une pause hier. Les investisseurs sont désormais focalisés sur la saison des résultats annuels qui devront être à la hauteur pour justifier des valorisations jugées aujourd'hui relativement élevées. La semaine prochaine, le rythme des annonces va d'ailleurs singulièrement accélérer, notamment aux Etats-Unis.

WALL STREET

La Bourse de New York a tempéré ses ardeurs jeudi après des gains de l'ordre de 1% la veille, qui ont porté les principaux indices boursiers à de nouveaux records. Les opérateurs ont pris connaissance jeudi d'une nouvelle série de publications trimestrielles. Morgan Stanley a plutôt rassuré, mais Alcoa a par contre déçu, en attendant les comptes d'IBM publiés après la clôture. Par ailleurs, l'annonce d'une croissance chinoise supérieure aux attentes en 2017 a fait grimper les taux des emprunts d'Etat. L'indice Dow Jones a cédé à la clôture 0,37% à 26.017 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,16% à 2.798 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fini presque stable (-0,03%) à 7.296 pts.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, une seule ligne avec l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2263 ce matin. Le baril de Brent se négocie 68,61$ et le WTI 63,17$. L'once d'or se traite 1.331$ (+0,4%).

VALEURS EN HAUSSE

* Rémy Cointreau (+1,45% à 112,20 Euros) : le groupe a été confronté, comme prévu, à un ralentissement d'activité sur le trimestre allant d'octobre à décembre, le 3ème de son exercice. La baise de comparaison élevée, le bouleversement du change et un nouvel an chinois tardif sont les principaux éléments du cocktail de la période.

* EuropaCorp (+10% à 1,59 Euro) : un nouveau vent de spéculation souffle sur la société de production de Luc Besson. Plusieurs investisseurs seraient intéressés par la société, qui peine à s'extirper d'une montagne de dettes, écrit la publication américaine spécialisée dans le cinéma 'Variety', notamment Tarak Ben Ammar, connu notamment pour siéger au conseil de Vivendi et pour détenir des parts dans The Weinstein Co.

* Auplata (+23% à 0,19 Euro) : la société songe à émettre des jetons qui pourraient être garantis par une partie de la production future d'or. En d'autres termes, Auplata s'essaie à la cryptomonnaie en adossant toutefois la valeur sur le potentiel en or des sites miniers de la société.

VALEURS EN BAISSE

* EDF (-0,30% à 10,89 Euros) : la nouvelle filiale Framatome va racheter à Schneider son activité automatisation. Les modalités financières n'ont pas été communiquées. La transaction devrait aboutir d'ici la fin du trimestre.

* BNP Paribas (-0,10% à 66,55 Euros) : la banque serait en passe de renforcer ses activités en Italie, en rachetant l'activité de conservation de titres de la Banco BPM, l'établissement né de la fusion entre Banco Popolare et Banco Popolare di Milano en 2017. Deux sources bien informées ont indiqué à Reuters que la française était en pôle-position sur le dossier, qui pourrait être valorisé 200 à 250 ME

* Vinci (-0,40% à 87,08 Euros) : la filiale aéroportuaire a accueilli 156,6 millions de passagers en 2017, dont une croissance de 12,4% sur les infrastructures déjà détenues au 1er janvier.

* TF1 (-0,15% à 12,19 Euros) : le contrat de rachat d'Auféminin à Axel Springer a été signé, sur la base d'un prix de 38,74 euros par action, sous réserve d'ajustements usuels à la date de réalisation. Une OPA sera lancée dans les mêmes conditions une fois l'opération finalisée.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.