Ouverture Paris : 5.700 points ou pas ?

Ouverture Paris : 5.700 points ou pas ?
bourse

Boursier.com, publié le mercredi 10 février 2021 à 09h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Les 5.700 points étaient franchis en début de séance par le CAC40 qui s'octroyait un gain de 0,50% à l'ouverture, mais mais l'indice parisien flache quelque peu au fil des minutes, ce qui le conduit de nouveau sous ce niveau symbolique à l'approche de 9h30. Une relative stabilité au final, qui camoufle des écarts significatifs en raison de publications de résultats disparates et interpréter de façon différentes. Si Société Générale voit son titre progresser, Ubisoft est largement vendu...

Sont entourés : Air Liquide, Orpea, Société Générale, Amundi ou Natixis, qui en outre, va faire l'objet d'une offre de sa maison-mère BPCE à 4 Euros. Jusqu'à présent, les résultats annuels ont été assez bien accueillis par les investisseurs, qui notent une importante résilience. Aux Etats-Unis, les bénéfices trimestriels sont désormais attendus en hausse de 2,5% pour les composants du S&P-500, contre une baisse anticipée de 10,3% en début d'année.

Outre les comptes des entreprises, le catalyseur attendu des marchés reste à l'heure actuelle le plan de relance de 1.900 milliards de dollars de l'administration Biden, vu comme le moteur de la reflation attendue avec impatience par les investisseurs. Les marchés tablent aussi sur un soutien prolongé de la Réserve fédérale, dont le patron Jerome Powell, doit s'exprimer mercredi publiquement.

WALL STREET

La Bourse américaine a fait une pause mardi, au lendemain d'un triple record pour les principaux indices. Le Nasdaq composite a tout de même encore terminé sur un record mardi soir. Les investisseurs continuent de parier sur une reprise économique cette année grâce à la vaccination contre le Covid et au soutien de la Fed et du plan Biden en cours d'examen au Congrès. La saison des résultats d'entreprises se poursuit activement, avec notamment Twitter et Cisco Systems attendus après la clôture. Le pétrole Brent a signé sa huitième hausse d'affilée, et s'est installé depuis lundi au-dessus des 60$ le baril pour la première fois depuis janvier 2020.

A la clôture, l'indice Dow Jones a cédé 0,03% à 31.375 points, alors que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,11% à 3.911 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a encore progressé de 0,14% à 14.007 pts, un nouveau sommet donc.

ECO ET DEVISES

France :
- Production industrielle en France. (08h45)

Etats-Unis :
- Indice des prix à la consommation. (14h30)
- Stocks et ventes de grossistes. (16h00)
- Rapport hebdomadaire du Département à l'énergie sur les stocks pétroliers domestiques. (16h30)
- Balance budgétaire américaine. (20h00)

Europe :
- Indice final des prix à la consommation en Allemagne. (08h00)
- Production industrielle italienne. (10h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.836$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,2125$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 60,96$.

VALEURS EN HAUSSE

Amundi (+3,70% à 67,75 Euros) a enregistré au 4e trimestre 2020 un résultat net de 288 ME, en progression de +5,1% par rapport au dernier trimestre 2019 et de +22,5% par rapport au T3 2020. C'est le résultat trimestriel le plus élevé depuis la création d'Amundi.

Natixis (+7,60% à 3,98 Euros) : BPCE va déposer un projet d'offre publique visant les 29,3% du capital de Natixis qu'elle ne détient pas au prix de 4 euros par action Natixis (dividende attaché). BPCE a annoncé son intention de mettre en oeuvre une procédure de retrait obligatoire visant la totalité des titres non détenus par elle dans l'hypothèse où les actionnaires minoritaires ne détiendraient pas plus de 10% du capital et des droits de vote de la Société à l'issue de l'offre. Par ailleurs, Natixis a publié des résultats trimestriels en repli, tout en mettant en avant sa bonne santé financière, au moment où sa maison mère BPCE annonce vouloir acquérir la part du capital du groupe qu'elle ne possède pas encore à un prix de 4 euros par action. L'établissement a réalisé sur les trois derniers mois de l'exercice 2020 un résultat net part du groupe de 323 millions d'euros, en baisse de 13%. Le produit net bancaire a fléchi de 4% sur un an, à 2,23 milliards d'euros, alors que le coût du risque a augmenté à 159 millions, contre 119 millions un an plus tôt. Le résultat trimestriel sous-jacent s'est inscrit à 442 millions d'euros au quatrième trimestre, soit son niveau le plus élevé depuis plus de deux ans, souligne la direction de Natixis. Sur l'ensemble de l'exercice 2020, Natixis a affiché un bénéfice net part du groupe de 101 millions d'euros pour un PNB de 7,306 milliards (-14%).

Herige (+3,85% à 32,40 Euros) : Le chiffre d'affaires de pour l'exercice 2020 s'élève à 600,4 ME, en repli limité de 3,5% ou -4,9% à périmètre comparable dont -17,5% sur le 1er semestre et +8,9% sur le 2ème semestre. Au 4ème trimestre de l'exercice 2020, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 168,6 ME en progression de 10,5% et de +8,6% à périmètre comparable par rapport à la même période en 2019.

Orpea (+0,65% à 116 Euros) réalise une croissance de près de 5% de son chiffre d'affaires à 3.922 ME en 2020. Tandis que la deuxième vague de la Covid-19 impose des confinements presque partout en Europe, le chiffre d'affaires du 4ème trimestre marque la résilience de l'activité avec une croissance qui s'accélère à +6,4%. Ainsi, sur ce trimestre, Orpea parvient à une hausse de son activité proche de l'objectif défini avant la pandémie de la Covid-19, qui était de +8%.

Technip (+2% à 8,43 Euros) Energies, à quelques jours de son entrée en Bourse, vient de remporter un méga contrat de 13 Mds$ en compagnie de son partenaire japonais Chiyoda, au Qatar, pour augmenter de plus de 40 % la production de gaz naturel liquéfié du pays.

Société générale (+3,70% à 18,04 Euros) : Sur l'ensemble de 2020, SG affiche une perte nette part du groupe de -258 millions d'euros, mais un bénéfice hors éléments exceptionnels de 1,435 milliard. Le PNB annuel recule de 10,4% à 22,1 milliards d'euros, alors que les coûts ont été réduits de 5,7% à 16,7 milliards. Pour 2021, Société générale table sur une légère croissance des revenus, ainsi qu'une diminution du coût du risque et confirme son objectif d'un taux de distribution de 50% du résultat net part du groupe sous-jacent. Le groupe proposera à l'assemblée générale au printemps le paiement d'un dividende de 0,55 euro par action.

VALEURS EN BAISSE

Haulotte Group (-0,60% à 6,33 Euros) a réalisé un chiffre d'affaires de 114,5 millions d'euros au dernier trimestre de l'année 2020, en recul de -12% par rapport à celui de l'année précédente, mais en hausse de +13% par rapport au trimestre précédent. L'activité est principalement tirée par l'Asie-Pacifique. Haulotte Group réalise un chiffre d'affaires cumulé 2020 de 439,6 ME (610,8 ME en 2019), soit une baisse de -27% entre les deux périodes, dans un marché mondial fortement impacté par la crise sanitaire.

Ubisoft (-6,75% à 78,06 Euros) publie un trimestre record et une performance supérieure aux attentes, évoquant une excellente exécution, des lancements de grande qualité et la puissance du catalogue. Le groupe resserre par ailleurs ses objectifs 2020-21, tablant désormais sur un net bookings compris entre 2,22 et 2,28 MdsE, pour un résultat opérationnel non-IFRS logé entre 450 et 500 ME. Le chiffre d'affaires IFRS15 du troisième trimestre 2020-21 s'élève à 965,1 ME, en hausse de 131,9% (+138% à taux de change constants) par rapport aux 416,2 ME réalisés au troisième trimestre 2019-20. Le chiffre d'affaires IFRS15 des neuf premiers mois 2020-21 s'élève à 1,722 MdE, en hausse de 54,6% (+57,4% à taux de change constants) par rapport aux neuf premiers mois 2019-20.

Aperam (-1,25% à 36,59 Euros) annonce aujourd'hui ses résultats pour le trimestre et l'année se terminant le 31 décembre 2020. Les expéditions d'acier ressortent à 1.677 milliers de tonnes en 2020, en baisse de 6,1% par rapport à des expéditions d'acier de 1.786 milliers de tonnes en 2019. L'EBITDA s'établit à 343 millions d'euros en 2020, y compris un gain exceptionnel de 50 millions d'euros, comparé à un EBITDA de 357 millions d'euros en 2019, y compris un gain exceptionnel de 17 millions d'euros. L'EBITDA est de 159 millions d'euros au quatrième trimestre 2020, y compris un gain exceptionnel de 50 millions d'euros, comparé à un EBITDA de 65 millions d'euros au troisième trimestre 2019. Le Bénéfice net est de 175 millions d'euros en 2020, comparé à 148 millions d'euros en 2019. Le Bénéfice de base par action ressort à 2,19 euros, comparé à 1,82 euros en 2019.

Air Liquide (-0,25% à 137,15 Euros) démontre encore une fois sa résilience, y compris en période de crise. Le géant des gaz industriels a dégagé l'an passé un résultat opérationnel courant de 3,79 milliards d'euros, en repli de 0,1% en publié mais en hausse de 3,6% en comparable, pour un chiffre d'affaires de 20,485 milliards d'euros, en retrait de 1,3% en données comparables. La marge opérationnelle s'améliore de 120 points de base à 18,5% et le résultat net récurrent augmente de 1,5% à 2,341 MdsE.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

ALD, Vente-Unique.com, Ordissimo, AST Groupe, Energisme, ESI Group, Linedata, Ober

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Goldman Sachs est neutre sur Atos avec un cours cible de 74 euros et est à l'achat sur Total avec un objectif ajusté de 42 à 46 euros.

Morgan Stanley repasse de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' sur Renault en ciblant un cours de 40 euros.

INFOS MARCHES

Gecina : 3 lignes de crédit responsable.

Medesis Pharma : se paie en haut de fourchette à 6,76 Euros.

BREF

Asit biotech : plan de réorganisation homologué.

Sanofi : La FDA approuve Libtayo (cemiplimab-rwlc).

Genfit : résultats positifs pour l'essai clinique de Phase 2.

Thales Alenia Space va construire la constellation Lightspeed.

Emova Group : un partenariat commercial avec Uber Eats.

Median Technologies signe un accord de recherche avec l'Université de San Diego.

Arkema : Bostik réalise l'acquisition de Poliplas au Brésil.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.