Ouverture Paris : au-dessus ou en dessous des 5.400 points?

Ouverture Paris : au-dessus ou en dessous des 5.400 points?
noel

Boursier.com, publié le vendredi 22 décembre 2017 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 démarre dans le rouge ce matin, cédant quelques points seulement, à 5.380 points, mais tendant vers l'équilibre à l'approche de 9h30. Il s'agit de la véritable dernière séance de l'année de la Bourse de Paris, avant la coupure de Noël qui durera jusqu'au 27 décembre. Après cette date, les toutes dernières séances de l'année accoucheront, comme toujours, de volumes faiblards. Le principal questionnement de fin d'année consiste à savoir si l'indice parisien terminera 2017 au-dessus des 5.400 points. Cet après-midi, la série de statistiques à venir aux Etats-Unis, devrait animer la cote.

WALL STREET

La Bourse de New York est repartie à la hausse jeudi, les indices Dow Jones et S&P 500 terminant tout près de leurs derniers records historiques inscrits lundi. Au lendemain de l'adoption définitive de la réforme fiscale par le Congrès américain, plusieurs stratégistes de grandes banques ont revu à la hausse leurs objectifs pour le S&P 500, qui pourrait poursuivre son ascension l'an prochain, gagnant entre 4% et 15% en 2018, selon les brokers. A la clôture, le Dow Jones a gagné jeudi 0,23% à 24.782 points (à seulement 10 points, soit 0,04%, de son record), tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,20% à 2.684 pts (à 0,2% de son record). Le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a repris un petit 0,06% à 6.965 pts, soit à 0,4% de son plus haut niveau historique.

ECO ET DEVISES

La croissance française s'est finalement maintenue à +0,6% au troisième trimestre (contre +0,5% annoncé précédemment), soit le même rythme qu'au cours des deux trimestres précédents, indique l'Insee dans sa dernière estimation.

Les dépenses de consommation des ménages ont rebondi de 2,2% en novembre après avoir reculé de 2,1% le mois précédent. Le consensus tablait sur une hausse de 1,5%. La consommation d'énergie est en forte hausse, dopée par des températures moyennes plus faibles qu'habituellement (à l'inverse d'octobre). Les achats de textile-habillement rebondissent également, tout comme la consommation alimentaire. Seuls les achats de matériels de transport sont en baisse, précise l'Insee.

Aux Etats-Unis, le programme comprend les commandes de biens durables, les revenus et dépenses personnelles des ménages, les ventes de logements neufs (14h30), puis l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (16h00) et l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City (17h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1851 ce matin. Le baril de Brent se négocie 64,85$ et le WTI 58,22$. L'once d'or se traite 1.266$ (-0,05%).

VALEURS EN HAUSSE

* Euler Hermes (+0,10% à 121,80 Euros) : Allianz a déposé le prospectus nécessaire au rachat des actions qu'il ne détient pas, conformément à ce qui avait été annoncé à la fin du mois de novembre. L'AMF doit encore se prononcer sur le document. Allianz veut sortir sa filiale de la bourse en proposant 122 euros par action restant en circulation, soit un peu plus de 24% du capital de l'assureur-crédit.

* CGG (+6% à 4,03 Euros) : le tribunal américain chargé d'examiner le plan de sauvegarde a entériné la procédure française. L'ordonnance américaine reconnaît la validité du plan et protège désormais la société des demandes de créanciers basés aux Etats-Unis qui ne seraient pas compatibles avec la procédure collective française.

VALEURS EN BAISSE

* Crédit Agricole (-0,40% à 14,04 Euros) : la banque et sa filiale Cariparma ont signé le rachat de 95,3% des Caisses d'épargne de Cesena (Cassa di Risparmio di Cesena SpA), de Rimini (Cassa di Risparmio di Rimini SpA) et de San Miniato (Cassa di Risparmio di San Miniato SpA) en Italie, pour 130 ME. L'impact de l'opération sur les ratios CET1 non-phasés de Crédit Agricole SA et du Groupe Crédit Agricole serait d'environ 10 points de base.

* Vinci (-0,70% à 85,63 Euros) : grosse opération aux Etats-Unis pour Vinci Energies, qui rachète PrimeLine Utility Services, une société qui dégage 506 M$ de revenus annuels. Les modalités financières n'ont pas été rendues publiques.

* Airbus (-0,15% à 84,79 Euros) : le grand rival Boeing a révélé être en négociations en vue d'un rapprochement avec Embraer. L'avionneur brésilien opère sur des segments désertés par l'Américain, qui sont notamment en concurrence avec ATR et Bombardier, pour les appareils de taille inférieure aux familles A320 et B737. Pour éviter les foudres antitrust, Boeing ne rachètera pas Embraer, mais devrait nouer des coentreprises.

* Faurecia (-0,10% à 66,89 Euros) : l'équipementier s'est offert l'entreprise suisse Hug Engineering, qui fait partie des spécialistes européens des systèmes complets de purification des gaz d'échappement pour les moteurs à très haute puissance.

* Eurazeo(-0,01% à 76,95 Euros) : la société de portefeuille et son allié Primavera Capital ont bouclé le rachat de WorIdStrides, un prestataire de séjours scolaires à l'étranger. Eurazeo investit au total 469 M$ pour 80% du capital.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU