Ouverture Paris : de nouveaux nuages dans le ciel du CAC40

Ouverture Paris : de nouveaux nuages dans le ciel du CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 07 décembre 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 recule de près de 1% à l'approche de 9h30, le recul s'accentuant au fil des minutes depuis l'ouverture. L'indice parisien revient à 5.550 points alors qu'un certain nombre de nuages font surface. Vendredi, le CAC40 a clôturé au-dessus des 5.600 points pour la première fois depuis le 26 février dernier, balayant ainsi 9 mois de crise sanitaire.

Concernant les vaccins, de plus en plus d'informations filtrent, selon lesquelles ils n'empêcheraient pas les transmissions... Ce qui changerait évidemment la nature des protections des personnes et par voie de conséquences la nature de la reprise économique...

De son côté, Donald Trump, qui doit, selon la constitution américaine, céder la place à Joe Biden le 20 janvier prochain, semble avoir encore le temps de jouer quelques tours à beaucoup de monde, y compris aux Marchés... Ainsi selon une information de Reuters, les Etats-Unis se préparent à imposer des sanctions à l'encontre d'une dizaine de responsables chinois en raison de leur rôle présumé dans la disqualification par Pékin de parlementaires élus de l'opposition à Hong Kong. Cette décision, qui pourrait être prise dès ce lundi, visera des responsables du Parti communiste chinois (PCC).

Une information qui a pesé sur la tendance en Asie après une ouverture positive dans la foulée des records inscrits vendredi à Wall Street... Donald Trump a souligné ces records sur Twitter, mais continue dans sa voie refusant la défaite : "Nous sommes en train de gagner cette élection", a t-il de nouveau proclamé samedi en Géorgie, lors de son premier meeting de campagne depuis la présidentielle, malgré la victoire attribuée à Joe Biden il y a près d'un mois. "Ils vont tenter de nous convaincre que nous avons perdu. Nous n'avons pas perdu", a-t-il ajouté sous les cris enthousiastes. "Cette élection a été truquée".

WALL STREET

Les quatre principaux indices boursiers américains ont terminé vendredi sur de nouveaux records, malgré l'annonce de chiffres de l'emploi décevants en novembre aux Etats-Unis. Les investisseurs estiment que cette dégradation du marché de l'emploi poussera les élus du Congrès à adopter rapidement, peut-être avant Noël, un nouveau plan de soutien à l'économie, alors que les cas de coronavirus continuent de flamber outre-Atlantique, en attendant la vaccination. Le pétrole a progressé au lendemain de l'accord de l'Opep+ en vue de relever progressivement sa production, retrouvant ses plus hauts niveaux depuis 9 mois.

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,83% à 30.218 points, effaçant son record du 24 novembre (30.046 pts), tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,88% à 3.699 pts, et que l'indice Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a gagné 0,70% à 12.464 pts. Enfin l'indice Russell 2000, qui suit les valeurs moyennes, a lui aussi fini sur un record, à 1.892 pts (+2,3%).

ECO ET DEVISES

La production industrielle allemande est restée bien orientée en octobre, affichant une hausse de 3,2% après une progression de 2,3% le mois précédent. Le consensus tablait sur une augmentation de 1,6%. Selon les données provisoires de l'Office fédéral de la statistique, la production, ajustée des prix, des variations saisonnières et des effets calendaires, recule en revanche encore de 3% sur un an après -6,7% en septembre. Par rapport à février, le mois précédant l'imposition des mesures de restriction pour faire face à la pandémie de coronavirus en Allemagne, la production reste inférieure de 4,9%.

Vendredi, Destatis avait fait état d'une hausse de 2,9% des commandes à l'industrie en octobre (corrigées des prix, des variations saisonnières et des effets calendaires), après une hausse de de 1,1% en septembre.

Etats-Unis :
- Crédit à la consommation. (21h00)

Europe :
- Indice Sentix de confiance des investisseurs. (10h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.839$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,2127$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 49,04$.

VALEURS EN HAUSSE

Erytech Pharma (+6% à 8,50 Euros) : a fait état de résultats positifs de l'étude de phase 2 dans la leucémie aiguë lymphoblastique avec eryaspase.

VALEURS EN BAISSE

Société Générale (-1,37% 18,03 Euros) : annonce deux initiatives stratégiques majeures dans la banque de détail en France à travers le projet de rapprochement de Crédit du Nord et Société Générale d'une part, et le renforcement du développement de Boursorama d'autre part.

Vivendi (-0,50% à 24,82 Euros) : Le gouvernement italien a demandé samedi à la justice administrative de repousser sa décision sur l'opportunité d'annuler le gel des deux tiers de la participation de Vivendi dans le diffuseur italien Mediaset.

EDF (-1,20% à 13 Euros) : Greenpeace France annonce lundi dans un communiqué avoir été destinataire de documents "extrêmement détaillés" portant sur tous les systèmes de protection de l'EPR de Flamanville. "Le contenu de certains de ces documents et la manière dont ils sont parvenus à Greenpeace France révèlent des fragilités très inquiétantes dans le traitement et la circulation de données sensibles au sein d'EDF et de ses sous-traitants", lit-on dans le communiqué.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Kumulus Vape, Oeneo, LDLC

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Morgan Stanley repasse de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' sur Arkema en ciblant un cours de 96 euros.

Jefferies 'conserve' LafargeHolcim en ciblant 49,70 CHF.

INFOS MARCHES

Amoeba : neuvième tranche d'OCA.

OL pré-accord de ses prêteurs pour un PGE complémentaire.

EN BREF

Cellectis : résultats préliminaires de la Phase I BALLI-01 évaluant UCART22 chez l'adulte atteint de LLA.

Orano signe un accord de démantèlement nucléaire avec KHNP.

Winfarm annonce le succès de son introduction en bourse.

Vinci : attributaire pressenti du contrat de PPP de l'autoroute D4 en République tchèque.

Europcar Mobility Group : un avenant à l'accord de novembre avec ses créanciers.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.