Ouverture Paris : des prises de bénéfices et pas de rechute pour le CAC40

Ouverture Paris : des prises de bénéfices et pas de rechute pour le CAC40©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 26 mars 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Passée la brutale et rapide chute, puis le rebond non moins violent, les marchés s'assagissent-ils? Pas impossible. Du moins à court terme. Le CAC40 recule de 2,40% ce matin, cédant plutôt calmement aux prises de bénéfices logiques. L'indice parisien avait repris, hier, 22,50% depuis son point bas il y a 10 jours! Soit 800 points! Il a été capable de progresser de +4,47% après son bond de +8,59% de mardi! Et il avait déjà progressé de plus de 1% lundi... Il souffle logiquement ce matin.

La volatilité pourrait revenir, avec, en ligne de mire, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis à la mi-journée. La statistique est particulièrement attendue. Pour la France, on vient d'apprendre que le climat des affaires se détériorent très fortement dans les services (-14 points) et le commerce de détail (-13 points). L'Insee estime, à l'heure actuelle, que l'activité tourne à environ 65% de la normale avec notamment une consommation des ménages qui se replierait très fortement, de l'ordre de -35%.

Aux Etats-Unis, le Sénat a adopté mercredi soir le plan de soutien à l'économie de 2.000 milliards de dollars pour faire face au coronavirus. Le texte doit désormais être approuvé par la Chambre des représentants, contrôlée par l'opposition démocrate, avant d'être envoyé le cas échéant à Donald Trump pour promulgation. Le vote de la Chambre devrait avoir lieu vendredi. Dans une interview avec la chaîne américaine 'Fox News', Donald Trump a affirmé qu'un confinement trop prolongé pourrait "détruire" l'économie de la première puissance mondiale. "On peut détruire un pays en le fermant de cette façon", a-t-il expliqué, estimant qu'une "grave récession" pourrait faire plus de victimes que le nouveau coronavirus.

Côté entreprises, les abandons de prévisions financières pour
2020 se multiplient à Paris! Tous les managements naviguent désormais à vue! Depuis la clôture d'hier, Legrand, Casino, Rexel ou encore Suez Environnement font partie des groupes ayant averti et leurs titres reculent ce matin.

WALL STREET

Après une flambée de plus de 11% mardi pour le DJIA, la Bourse de New York a vécu une séance contrastée mercredi, à l'approche du vote par le Congrès américain du plan de soutien de 2.000 milliards de dollars proposé par l'administration Trump pour lutter contre le coronavirus. Un accord de principe a été conclu plus tôt dans la journée entre la Maison Blanche et les élus des deux partis, républicain et démocrate.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 2,39% à 21.200 points, après avoir flambé la veille de 11,37%, sa plus forte hausse quotidienne depuis mars 1933 ! L'indice large S&P 500 a grimpé de 1,15% à 2.475 pts (après +9,38% mardi), mais le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a fini en léger recul de 0,45% à 7.384 pts (+8,12% mardi).

ECO ET DEVISES

Le climat des affaires chute fortement en mars en France. À 95, l'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, perd dix points et connaît sa plus forte baisse depuis le début de la série (1980). Le plus fort recul datait précédemment d'octobre 2008, avec une chute de neuf points. Le consensus tablait sur un indice à 97.

Etats-Unis :
- PIB final américain. (13h30)
- Balance du commerce international de biens. (13h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (13h30)

Europe :

- Bulletin économique de la BCE. (10h00)
- Ventes britanniques de détail. (10h30)
- Décision monétaire de la Banque d'Angleterre. (13h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.605$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0921$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 26,98$.

VALEURS A SUIVRE

Ipsen (+0,80% à 47,86 Euros) a annoncé aujourd'hui la reprise prochaine du palovarotène par les patients âgés de 14 ans et plus participant actuellement au programme clinique de la fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP). Aux États-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) a confirmé que la reprise du traitement par les patients âgés de 14 ans et plus ne pose aucun problème de sécurité.

Legrand (+0,05% à 57,70 Euros) : C'est au tour de Legrand de lancer un avertissement et de suspendre ses objectifs 2020 publiés le 13 février dernier. Le Groupe l'annonce ce matin et explique travailler "très activement" à la protection de sa rentabilité et de son cash-flow libre. "Le groupe déploie d'ores et déjà l'ensemble des mesures nécessaires à la protection de son modèle de développement rentable et durable", écrit encore Legrand.

VALEURS EN BAISSE

Casino (-2,90% à 33,43 Euros) dévoile ses résultats 2019 et suspend ses prévisions financières initiales pour 2020 et au-delà en raison des incertitudes liées au coronavirus. Sur l'exercice écoulé, le groupe stéphanois enregistre un résultat opérationnel courant de 1,292 milliard d'euros, en hausse de 5,5% à changes constants (hors crédits fiscaux). L'EBITDA progresse de 0,6% (à changes constants) à 2,64 MdsE pour un chiffre d'affaires en hausse de 0,9% (+4,2% à changes constants) à 34,645 MdsE.

Suez Environnement (-1,75% à 9,54 Euros) : les objectifs 2020 sont suspendus. "Il est clair pour nous que, comme toutes les industries, nous sommes susceptibles d'être significativement impactés en 2020 par les conséquences du confinement de la population. Nous suivons de très près la situation et informerons le marché en temps voulu à mesure que les tendances se préciseront", indique le Conseil d'administration.

Engie (-4% à 10,17 Euros) : L'agence de notation financière Standard & Poor's a placé mercredi sous surveillance avec implication négative la note de crédit "A-/A-1" à long et court terme du groupe dans un contexte d'épidémie de coronavirus, de réduction des marges de manoeuvre financières, et sur fond de changement de gouvernance du groupe.

Rexel (-0,50% à 7,46 Euros) suspend ses objectifs 2020, qui ne sont plus pertinents dans cet environnement de marché sans précèdent.

Bastide (-0,75% à 28,75 Euros) a dégagé sur la première moitié de son exercice 2019-2020 un résultat opérationnel courant en hausse de +10,1%, à 15,7 ME (dont +0,3 ME lié à l'impact de l'application de la norme IFRS 16). La marge opérationnelle courante ressort à 8,9% (8,6% hors impact des normes comptables).

Neoen (-2,30% à 27,50 Euros) a atteint son objectif annuel d'EBITDA, ressorti à 216,1 ME, en hausse de 30% par rapport à 2018. Le résultat net des activités poursuivies a progressé de 48% à 21,2 ME. Le portefeuille total s'élève à 10,7 GW, en croissance de 3 GW par rapport à fin 2018. Neoen prévoit d'atteindre un EBITDA compris entre 270 et 300 ME en 2020 à taux de change constants

ILS ONT PUBLIÉ LEURS CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Aubay, Groupe Open, La Française de l'Energie, Total Gabon, Nextstage, Egide, Vetoquinol, Courtois, Gaussin, Amplitude.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Morgan Stanley passe de 'surpondérer' à 'pondération en ligne' sur Engie en ciblant un cours de 13,80 euros.

Citigroup a ramené de 62 à 50 CHF son cours cible sur LafargeHolcim mais repasse à l'achat sur Vicat en ajustant son objectif de 42 à 30 euros.

Jefferies conserve Dassault Systèmes mais ajuste en baisse son cours cible de 152 à 136 euros.

HSBC repasse d'acheter à 'conserver' sur EDF avec une cible de 8,70 euros.

AlphaValue reste à l'achat sur Vinci avec un cours cible ajusté de 109 à 92,70 euros.

INFOS MARCHES

JCDecaux : pas de dividende pour 2019.

Altran ne distribuera pas de dividende.

AST Group : la distribution d'un dividende 2019 n'est pas tranchée.

Covivio : ouverture de l'offre publique d'achat et de retrait visant Godewind Immobilien.

EN BREF

Pernod Ricard devient le propriétaire exclusif du gin ultra-premium Monkey 47.

Colas suspend ses objectifs.

Eurobio Scientific obtient le marquage CE pour son test propriétaire du COVID-19.

Anevia s'attend à une baisse de l'activité Entreprise.

Herige : reprise ponctuelle d'activité.

Sidetrade : vise toujours un exercice 2020 alliant croissance et rentabilité.

SMTPC s'attend à une baisse prononcée de chiffre d'affaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.