Ouverture Paris : direction les 5.500 points pour le CAC40 ?

Ouverture Paris : direction les 5.500 points pour le CAC40 ?©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 25 septembre 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 se cherche en ce début de séance. Il progresse de 0,20% à 5.486 points à l'approche de 9h30, après avoir ouvert dans le rouge (-0,13%). L'indice est toujours à la recherche d'un nouveau catalyseur à la hausse, susceptible de le hisser au-dessus des 5.500 points. Après les 5.499 points touchés en séance vendredi et les 5.488 points hier, le CAC40 s'est avéré incapable de franchir le seuil symbolique qu'il n'a plus revu depuis le 29 août. Et ce matin, la tendance initiale ne va pas aider puisque l'ouverture est attendue légèrement dans le rouge.

Les tensions commerciales vont demeurer au centre des attentions puisque le Japon et les Etats-Unis doivent entamer ce mardi un nouveau cycle de discussions, l'objectif affiché de l'administration Trump étant de faire baisser l'excédent commercial japonais avec les Etats-Unis... Les marchés vont observer la capacité de l'administration américaine à faire mieux avec le Japon qu'avec la Chine.

Côté devises, l'Euro relâche un peu de terrain après sa progression qui l'a vu dépasser 1,18$ hier et retrouver un niveau plus connu depuis le mois de juin dernier, suite aux propos de Mario Draghi, le président de la BCE ayant donc évoqué, devant le Parlement européen, "un redressement relativement vigoureux de l'inflation sous-jacente" en zone euro. Le président de la BCE a souligné que la croissance des salaires dans la zone euro s'était accélérée pour atteindre 2,2% au deuxième trimestre contre 1,5% en 2017. Hausse prolongée aussi pour le pétrole désormais au-dessus des 81$ pour le Brent. De quoi aider les pétrolières, à l'image de Total (+0,90%) ce matin...

WALL STREET

La Bourse de New York a fini en ordre dispersé, lundi, l'indice Dow Jones redonnant du terrain après ses récents records, tandis que le Nasdaq s'est stabilisé après avoir reculé la semaine dernière. La séance a été marquée par une flambée des cours du pétrole, et par plusieurs fusions-acquisitions (Comcast-Sky, Sirius XM-Pandora), tandis que les valeurs internet ont été agitées par un remaniement technique majeur dans les indices sectoriels du S&P 500. Les tensions commerciales sont montées d'un cran, la Chine ayant décidé de se retirer du "round" de négociations prévu avec les Etats-Unis. Les nouvelles taxes d'importation sont entrées en vigueur ce lundi aux Etats-Unis sur 200 milliards de dollars de marchandises chinoises.

L'indice Dow Jones a reculé à la clôture de 0,68% à 26.562 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,35% à 2.919 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a très légèrement progressé, de 0,08%, pour finir à 7.993 pts.

ECO ET DEVISES

Le climat des affaires se dégrade dans l'industrie manufacturière. L'indicateur qui le synthétise, calculé par l'Insee, perd trois points en septembre, à 107. Il reste cependant bien au-dessus de sa moyenne de longue période (100). Le consensus tablait sur un indice à 109.

Etats-Unis :
- Début de la réunion FOMC (Fed)
- Indice FHFA des prix de l'immobilier. (15h00)
- Indice S&P Case-Shiller des prix américains de l'immobilier. (15h00)
- Indice de confiance des investisseurs selon State Street. (16h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1747$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 81,43$. L'once d'or se traite 1.202$.

VALEURS EN HAUSSE

Alstom (+0,50% à 39,23 Euros) -

Solutions 30 (+4,55% à 50,60 Euros) publie au premier semestre un Chiffre d'affaires en hausse de 51% à 176,7 ME, un EBITDA ajusté en progression de 53% à 16,3 ME, soit 9,2% du chiffre d'affaires. Le Résultat net part du groupe ressort à +77% à 8,6 ME, soit 4,9% du chiffre d'affaires. Au 30 juin 2018, les capitaux propres du Groupe s'élèvent à 74,1 ME contre 66,5 ME au 31 décembre 2017. La dette financière brute atteint 54,8 ME, contre 49,1 ME au 31 décembre 2017, tandis que la trésorerie inscrite au bilan se monte à 52,6 ME, contre 28,3 ME à fin décembre 2017, ce qui fait ressortir un endettement net de 2,2 ME contre 20,8 ME lors de la clôture précédente. Le déploiement du programme d'affacturage déconsolidant sur l'ensemble des filiales du Groupe a permis de réduire le besoin en fonds de roulement de 17,6 ME, le montant total des créances cédées, donc déconsolidées, s'élevant à 36 ME au 30 juin.

Recylex (+10,70% à 7,54 Euros) annonce avoir obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers concernés pour ajuster les modalités du dispositif de financement obtenu en décembre 2016 en raison de la situation actuelle du périmètre allemand du Groupe. Pour rappel, compte tenu du ralentissement de la production de plomb lié aux adaptations techniques requises pour la connexion du four principal (BSF - Bath Smelting Furnace) avec le nouveau four de réduction et de son impact sur la situation financière du Groupe, les objectifs financiers prévisionnels au 30 septembre 2018 et au 31 décembre 2018 (fixés en décembre 2016 dans le cadre du financement susvisé) n'auraient pu être atteints, de même que celui au 31 mars 2019.

VALEURS EN BAISSE

Antalis (-5,60% à 1,29 Euros) : a enregistré des charges non récurrentes nettes d'un montant de 20 millions d'euros, principalement liées aux coûts de restructuration et de refinancement du groupe ainsi qu'à la dépréciation de l'actif net des filiales en Afrique du Sud pour tenir compte de leur valeur de cession. Après prise en compte des frais financiers et de l'impôt, le résultat net part du groupe est une perte de -16 millions d'euros à comparer à un bénéfice de 7 millions d'euros au 30 juin 2017.

Genfit (-4,30% à 21,98 Euros) : affiche une perte nette s'élevant à -34,5 millions d'euros au 30 juin 2018 (-22,6 millions d'euros au 30 juin 2017). Pour mémoire, la perte nette de l'exercice 2017 s'élevait à -58,6 millions d'euros. En outre, Sophie Mégnien, MD, Directrice Médicale de Genfit démissionne. L'équipe clinique en place actuellement est désormais dirigée par Pascal Birman.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.