Ouverture Paris : fin de la spirale baissière...

Ouverture Paris : fin de la spirale baissière...©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 01 juin 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 repart de l'avant ce matin, progressant de près de 0,80% dans les premières minutes d'échanges à 5.440 points, alors qu'il reste sur sept séances consécutives de baisse. L'Italie a quitté les esprits des investisseurs, alors que la question de nouvelles élections, à risque, n'est plus à l'ordre du jour. La guerre commerciale ravivée hier autour de l'acier et de l'aluminium et qui a coûté une fin de séance dans le rouge au CAC40, n'a pas les mêmes conséquences sur les marchés.

L'indice parisien a bouclé le mois de mai sur une performance négative de -2,21% et depuis le début de l'année il s'affiche à +1,62%.

L'instauration de droits de douane de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium importés aux Etats-Unis par l'Union européenne, le Canada et le Mexique à compter d'aujourd'hui n'est pas une bonne nouvelle pour le commerce international et la croissance. Elle risque d'entraîner une surenchère de la part de l'Union européenne. Ce matin, le ministre de l'Agriculture, Stéphane Travert a déclaré que "des mesures peuvent être prises sur un certain nombre de produits américains", évoquant les "produits textiles", les "motos", "certains produits spiritueux". Donald Trump avait accordé une exemption à ses partenaires, qui courait jusqu'à vendredi, afin d'encourager des négociations commerciales sur d'autres dossiers et les investisseurs attendaient le dénouement. Il n'est donc pas favorable, mais l'effet négatif enregistré hie en fin de séance est déjà passé...

En Italie, si le ministère clé de l'Economie et des Finances revient finalement à Giovanni Tria, un professeur d'économie politique proche des idées de la Ligue, ce dernier s'est prononcé résolument en faveur du maintien de l'Italie dans l'euro. De quoi éloigner les inquiétudes... Le regain de confiance se matérialise sur le marché des changes, où l'euro a repassé brièvement le seuil de 1,17$.

Si la tendance est favorable à Paris pour le moment, le rapport sur l'emploi aux Etats-Unis, publié à 14h30 heure parisienne, pourrait faire bouger les lignes et animer la fin de séance parisienne. Le vote de confiance en Espagne, qui pourrait voir tomber le Premier ministre Mariano Rajoy, est aussi susceptible d'avoir quelques répercussions...

WALL STREET

Dans le sillage des Bourses européennes, Wall Street a terminé en baisse jeudi, le spectre d'une guerre commerciale l'emportant nettement sur les avantages supposés du protectionnisme aux yeux des investisseurs. Certaines valeurs sidérurgiques ont progressé, mais de nombreux autres secteurs ont reculé dans la crainte d'une hausse de leurs coûts et de représailles commerciales. Les valeurs technologiques ont toutefois mieux résisté dans l'ensemble.

En ce dernier jour du mois de mai, l'indice Dow Jones a cédé jeudi soir 1,02% à 24.415 pts, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,69% à 2.705 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a fléchi de 0,27% 7.442 pts.

ECO ET DEVISES

A suivre aux Etats-Unis, le rapport mensuel sur la situation de l'emploi aux Etats-Unis (14h30). L'indice Markit PMI manufacturier américain (15h45) et l'indice ISM manufacturier.

En Europe, les PMI manufacturiers sont à l'ordre du jour et notamment ceux de l'Italie (09h45), de l'Allemagne (09h55) et au niveau européen (10h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1681$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 77,44$. L'once d'or se traite 1.304$.

VALEURS EN HAUSSE

AccorHotels (+0,70% à 47,14 Euros) annonce la réalisation définitive de la cession de 57,8% du capital d'AccorInvest auprès des fonds souverains Public Investment Fund (PIF) et GIC, des investisseurs institutionnels Colony NorthStar, Crédit Agricole Assurances et Amundi, et d'investisseurs privés. Avec cette opération AccorHotels bénéficie d'un apport de liquidités brut de 4,6 MdsE, légèrement supérieur aux 4,4 MdsE annoncés en février dernier, en ligne avec l'augmentation du pourcentage de capital finalement cédé. AccorHotels détiendra donc 42,2% du Capital d'AccorInvest, qui sera déconsolidé des comptes du Groupe à compter du 1er juin 2018.

EDF (+0,50% à 11,46 Euros) : L'EPR de Flamanville, dont le démarrage a été maintes fois reporté, connait un nouveau contretemps. Alors que la mise en route du réacteur nucléaire était prévue au plus tard pour début 2019, des défauts de qualité de soudures, révélés en avril dernier par EDF, devraient reporter le démarrage du réacteur de "quelques mois", a indiqué jeudi l'électricien dans un communiqué.

Derichebourg (+4,90% à 5,44 Euros) : la filiale de Derichebourg Multiservices, réalise l'acquisition des sociétés de propreté NCA (Nettoyage Centre Alsace) et NSA (Nettoyage Sud Alsace). Basées en Alsace, NCA et NSA ont une activité dynamique dans la région et enregistrent un chiffre d'affaires de 2,2 ME en 2017. Les deux entreprises couvrent principalement les secteurs de l'industrie, du tertiaire et de l`événementiel, et emploient près de 110 salariés.

Airbus (+1% à 98,38 Euros) va devoir répondre à un défi d'une ampleur inédite s'il veut atteindre ses objectifs de livraison pour 2018, a déclaré vendredi le nouveau président de l'avionneur, Guillaume Faury dans un document adressé aux salariés du groupe, rapporte Reuters. "Nous avons un plan de bataille pour cette année et les constructeurs de moteurs travaillent d'arrache-pied pour respecter leurs engagements... Cela dit, nous savons que ce sera difficile", explique-t-il dans ce document que l'agence Reuters a pu consulter. "Livrer entre 80 et 90 appareils chaque mois au cours du deuxième semestre, ça n'a jamais été fait. A plus long terme, nous devrons réorganiser le système de production des monocouloirs qui appartient à une époque révolue lorsque la production intensive d'avions n'était pas nécessaire."

Laurent Perrier (stable à 93 Euros) : Le résultat opérationnel atteint, à taux de change courants, 38,9 millions d`euros, soit une variation de -5,3%. Hors effet de change, il s`établit à 41,1 millions d'euros, et en données organiques progresse de +2,3%, à 42,0 millions d`euros. La marge opérationnelle hors change s'élève à 18,0%, et en données organiques à 18,1%, soit une variation respectivement de +0,2 point et de +0,3 point par rapport à l`année précédente. Le résultat net part du Groupe s'établit à 20,6 millions d'euros, en données publiées, en baisse de 11,5%. Il représente 9,1% du chiffre d`affaires. Il est fortement impacté par une charge financière de 0,8 million d`euros liée à une décision de dénouement de swaps, et par des frais de mise en place du refinancement global du Groupe.

VALEURS EN BAISSE

Neopost (-4,20% à 22,78 Euros) a publié un chiffre d'affaires consolidé de 249 millions d'euros pour le premier trimestre de son exercice 2018-2019 (clos le 30 avril 2018), en baisse de -9,7% par rapport au 1er trimestre de l'exercice précédent. Hors effets de change, fortement négatifs, la performance du premier trimestre s'établit à -2,5%. Hors effets de périmètre liés à la cession de DMTI Spatial, la décroissance organique atteint -2,1%.

Thales (-0,45% à 108,40 Euros) prolonge la période d'acceptation de son offre sur Gemalto jusqu'au 15 août 2018 et confirme prévoir la finalisation de cette acquisition au second semestre 2018. Il est ici fait référence au communiqué de presse conjoint de Thales et Gemalto en date du 27 mars 2018 relatif au lancement de l'offre recommandée en numéraire de Thales portant sur l'ensemble des actions Gemalto et à la publication du Document d'Offre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.