Ouverture Paris : fin de semaine plus prudente

Ouverture Paris : fin de semaine plus prudente
monnaie, euro

Boursier.com, publié le vendredi 23 avril 2021 à 09h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après deux séances de rebond, le CAC40 est plus prudent ce vendredi matin pour terminer la semaine, stable à 6.265 pts, alors que Wall Street a rechuté hier soir en clôture, en réaction à des rumeurs d'une forte hausse de la taxation des plus-values mobilières aux Etats-Unis, qui pourrait presque doubler, selon des sources citées par l'agence Bloomberg... En attendant, les publications trimestrielles se poursuivent avec, entre autres, Vivendi, LafargeHolcim, Air Liquide ces dernières heures...

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a cédé 0,94% à 33.815 points, tandis que l'indice large S&P 500 a reculé de 0,92% à 4.134 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a fléchi de 0,94% à 13.818 pts.

ECO ET DEVISES

Selon des sources citées par 'Bloomberg News', le président américain Joe Biden va proposer de quasiment doubler le taux d'imposition des plus-values, qui passerait de 20% à 39,6% pour les Américains les plus fortunés, dont les revenus dépassent 1 million de dollars par an (environ 833.000 euros). Combiné avec la surtaxe actuelle sur certaines plus-values, le taux de taxation pourrait alors atteindre jusqu'à 43,4% dans certains cas, selon ces sources. Par ailleurs, selon l'agence 'Reuters', Biden entend aussi relever le taux marginal supérieur d'impôt sur le revenu de 37% à 39,6%, une tranche qui concerne actuellement les revenus supérieurs à 518.000$ par an (431.000 euros).

Le président américain devrait annoncer officiellement ce projet la semaine prochaine dans le cadre de la présentation attendue du 2e volet de son plan de relance, baptisé "American Families Plan", qui serait doté de plus de 1.000 milliards de dollars pour financer notamment des congés familiaux ou de maladie, des crèches ou la gratuité de certaines universités.

Par ailleurs, les négociations se poursuivent pour tenter de trouver un terrain d'entente au Congrès entre Démocrates et Républicains au sujet du premier volet du plan de relance de Joe Biden, baptisé "American Jobs Plan", consacré à la modernisation des infrastructures, présenté le 31 mars dernier. Le chemin s'annonce difficile, un groupe de sénateurs républicains ayant présenté jeudi un contre-plan beaucoup plus modeste, basé sur une vision plus étroite de la définition de la notion d'"infrastructures". Le "package" républicain s'élève seulement à 568 milliards de dollars contre plus de 2.000 Mds$ pour le plan Biden, et ne concernerait que les infrastructures "dures" (routes, ponts, internet à haut débit, chemins de fer...) et non les infrastructures humaines telles que les soins aux personnes âgées et handicapées, que le président démocrate a intégrées dans le plan.
Le plan infrastructures doit être financé par une taxation accrue des entreprises, dont un relèvement de l'impôt sur les sociétés de 21% à 28%. Cet impôt, que Donald Trump avait ramené en 2017 de 35% à 21%, resterait cependant proche de son plus bas niveau historique. Le taux serait "toujours inférieur" à ce qu'il était "entre la Seconde Guerre mondiale et 2017", a souligné Biden.
Toutefois, ce taux de 28% est rejeté par les Républicains, et même au sein des Démocrates, des voix s'élèvent pour parvenir à un compromis de 25%.

Les cours du pétrole restent hésitants, suite à une hausse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, et sur fond de recul de la demande de l'Inde. Le Brent de la mer du Nord pointe à 65,80$. Les investisseurs s'inquiètent d'une demande affaiblie par les mesures anti-Covid prises en Inde, où la pandémie est en train de flamber avec l'apparition d'un nouveau variant. L'Inde est le 3e importateur mondial de pétrole, et sa demande devrait souffrir des mesures de restrictions prises ces derniers jours pour juguler le Covid-19.
L'or revient à 1.783$ l'once. Le bitcoin est de nouveau en baisse sous les 50.000$. L'euro campe sur les 1,20/$ après le nouveau statu quo de la BCE.

A SURVEILLER

Etats-Unis :
- Indice flash PMI manufacturier américain. (15h45)
- Indice flash PMI américain des services. (15h45)
- Ventes de logements neufs. (16h00)
Europe :
- Indice flash PMI manufacturier européen. (10h00)
- Indice flash PMI européen des services. (10h00)
- Indice flash PMI britannique des services. (10h30)
- Indice flash PMI manufacturier britannique. (10h30)

AVIS DE BROKERS

Credit Suisse est toujours neutre sur Pernod Ricard, mais avec un objectif qui grimpe à 183 euros et Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours qui passe à 200 euros.
Goldman Sachs est neutre sur Renault avec un objectif de cours ajusté en hausse à 42 euros et est à l'achat sur Worldline avec un cours cible ajusté à 104 euros.
AlphaValue reste à la vente sur Covivio.

VALEURS EN HAUSSE

Au premier trimestre 2021 le chiffre d'affaires d'Ipsos (+7%) s'est établi à 466,3 millions d'euros, soit 8,8% de plus qu'en 2020 et 10,5% de plus qu'en 2019. Les effets de change sont importants, ils diminuent le niveau du revenu de la compagnie à hauteur de -5,7% reflétant la baisse de la valeur de la plupart des monnaies des pays émergents et également celle du dollar américain vis-à-vis de l'euro. Les effets de périmètre sont faibles (+0,4%).

Les ventes du groupe SEB (+6%) pour le premier trimestre 2021 se sont établies à 1.852 ME, en hausse de 27,4% par rapport au 1er trimestre 2020. Cette progression inclut une croissance de 30,9% à taux de change et périmètre constants, un effet devises de -5,6% et un effet périmètre de +2,1% lié à StoreBound.

Damartex (+5,5%) a clôturé le troisième trimestre en croissance de +20,4% à taux de change réels (+20,8% à taux constants) pour un chiffre d'affaires qui s'établit à 195,2 ME. Cette progression confirme la bonne dynamique d'activité observée sur les deux premiers trimestres de l'exercice, respectivement de +1,3% et +6,2% à taux de changes réels. Si le groupe bénéficie d'un effet de base favorable, cette bonne performance s'inscrit malgré tout dans un contexte économique qui reste dégradé (mesures sanitaires, magasins fermés dans plusieurs marchés).
Ces bons résultats reflètent la volonté de Damartex de continuer à investir pour développer le chiffre d'affaires. C'est particulièrement le cas sur le canal E-commerce où l'accélération digitale se traduit par une croissance de l'activité de +75,6% sur le troisième trimestre et de +60,9% sur les 9 premiers mois de l'exercice à taux de change réels.

Technip Energies remonte de 3% avec Bureau Veritas

Le chiffre d'affaires de Vivendi (+2,5%) au premier trimestre 2021 s'élève à 3.901 millions d'euros, en progression de 5% à taux de change et périmètre constants1 par rapport au premier trimestre 2020. Cette augmentation résulte principalement de la hausse de 9,4% d'Universal Music Group (UMG) et d'un bond de 40,1% d'Editis, partiellement compensée par le ralentissement des autres activités, en particulier Vivendi Village, toujours impactées par les conséquences de la crise sanitaire. En données réelles, le chiffre d'affaires de Vivendi ressort à +0,8%.
Bien que les impacts de la pandémie de la Covid-19 soient plus sensibles pour certains pays ou métiers que pour d'autres, sur l'exercice 2020 et au premier trimestre 2021, Vivendi a su faire preuve de résilience et s'adapter pour continuer de servir au mieux et divertir ses clients, tout en réduisant ses coûts pour préserver ses marges. Les activités ont montré une bonne résistance, en particulier celles de la musique et de la télévision payante. En revanche, comme anticipé, les autres activités telles que Havas Group et Vivendi Village (en particulier les spectacles vivants) ont été affectées par les effets de la crise sanitaire.
Vivendi analyse en permanence les conséquences actuelles et potentielles de la crise. Il est difficile à ce jour de déterminer comment elle impactera ses résultats sur l'exercice 2021. Les métiers liés au spectacle vivant risquent d'être plus impactés que les autres. Le Groupe reste néanmoins confiant quant à la capacité de résilience de ses principaux métiers. Il continue de mettre tout en oeuvre pour assurer la continuité de ses activités, ainsi que pour servir et divertir au mieux ses clients et ses publics, tout en respectant les consignes des autorités de chaque pays où il est implanté.
A la suite du vote positif à 99,98% d'une modification des statuts lors de l'Assemblée générale extraordinaire des actionnaires de Vivendi le 29 mars 2021, qui permet désormais à Vivendi de distribuer des dividendes ou acomptes, des réserves ou des primes par remise de biens en nature, y compris sous forme de titres financiers, il sera proposé, à l'Assemblée générale annuelle du 22 juin 2021, de se prononcer sur le projet de distribution exceptionnelle en nature d'actions UMG aux actionnaires de Vivendi, en vue d'une réalisation envisagée à l'automne 2021.

Elior : +2% avec Lisi, Veolia, Ateme

Vinci (+1,9%) Le chiffre d'affaires consolidé du groupe du 1er trimestre s'est élevé à 10,2 milliards d'euros4, en hausse de 5% par rapport à celui du 1er trimestre 2020 (croissance organique : +5,1% ; impacts des changements de périmètre : +0,9% ; variations de change : -1%).
-En France (57% du total), le chiffre d'affaires atteint 5,8 milliards d'euros, en hausse de 11,3% à structure réelle et de 10,6% à périmètre comparable. L'activité de VINCI, tant chez VINCI Energies et VINCI Construction que dans les concessions, avait fortement reculé en France il y a un an, suite à l'entrée en premier confinement le 17 mars 2020.
-A l'international (43% du total), le chiffre d'affaires s'établit à 4,4 milliards d'euros, en recul de 2,3% à structure réelle et de 1,5% à structure comparable. A la différence de la France, l'activité à l'international avait, dans l'ensemble, bien résisté au développement de la pandémie lors du 1er trimestre 2020. Les variations de périmètre ont un impact positif sur le chiffre d'affaires de 1,3%, suite, principalement, à l'intégration des dernières acquisitions de VINCI Energies. Les variations de change ont un impact de -2,2%, en raison de l'affaiblissement de nombreuses devises - notamment le dollar américain - par rapport à l'euro.
Par rapport au 1er trimestre 2019, la progression du chiffre d'affaires consolidé ressort à 5% (+4% en France, +6% à l'international).

Coface : +1,5% avec AKKA, Eutelsat

Bolloré (+1%) a dévoilé hier soir, au titre de son premier trimestre, un chiffre d'affaires de 6,102 milliards d'euros, en hausse de 6% à périmètre et taux de change constants (+2% en publié). Cette évolution intègre principalement : une croissance de 15% de l'activité transport et logistique grâce à la commission de transport notamment portée par la hausse des volumes et des taux de fret dans le trafic aérien et maritime. La contraction des activités logistiques en Afrique est en grande partie compensée par la bonne marche de l'activité des concessions portuaires ; le retrait de 10% de l'activité logistique pétrolière en raison de la baisse des prix des produits pétroliers et des volumes vendus ; la progression des activités communication (+5%) portée essentiellement par la croissance d'Universal Music Group (+9%) et d'Editis (+40%) ; la progression de l'activité stockage d'électricité et systèmes (+24%) principalement grâce à la croissance de Blue Solutions et BlueBus.

Eiffage : +1% avec Akwel, Air France KLM, Kering, TF1, Faurecia, Colas

LafargeHolcim (stable) a connu un début d'année 2021 très soutenu, marqué par une amélioration des ventes de 7,4% à 5,362 MdsCHF et par une augmentation de l'EBIT récurrent de 130,7% à 528 MCHF par rapport à la période de l'année précédente, tous deux à périmètre constant. Les volumes de ciment ont augmenté de 5,6% pour le Groupe et les volumes de béton prêt à l'emploi ont progressé de 2,2%, tandis que les volumes de granulats ont diminué de 4%, le tout à périmètre constant. Toutes les régions ont affiché une augmentation significative de la marge EBIT récurrente.

Grâce à un quatrième trimestre très dynamique, Remy Cointreau (stable) est parvenu à dégager un chiffre d'affaires annuel en progression de 1,8% en organique (à devise et périmètre constant), à 1,01 milliard d'euros. En données publiées, le chiffre d'affaires 2020-2021 est en repli de -1,4%, intégrant une évolution défavorable des devises (-3,5%) et un effet périmètre positif de 0,3% lié aux acquisitions de JR. Brillet et J. de Telmont.
Cette performance démontre la forte résilience du groupe dans un contexte marqué par la pandémie de COVID-19. Après un recul au 1er semestre, l'activité a significativement rebondi au 2nd semestre et a enregistré, au 4ème trimestre, une forte croissance organique de +15,1% avec des ventes de 229,4 ME.

Air Liquide (stable). Le chiffre d'affaires s'est établi à 5.334 millions d'euros au 1er trimestre 2021, dans un contexte sanitaire et économique toujours difficile mais en amélioration. Il est en hausse comparable de 3,8% par rapport à un 1er trimestre 2020 marqué par la crise sanitaire en Asie et plus particulièrement en Chine, puis en Europe à partir de mi-mars 2020. Le chiffre d'affaires consolidé de l'Ingénierie & Construction présente une forte croissance de 48,5% et se compare à un niveau d'activité réduit du fait de la pandémie au 1er trimestre 2020. L'activité Marchés Globaux & Technologies est en hausse comparable de 25,7%, soutenue par la montée en puissance d'unités de biogaz et des ventes d'équipements à haute valeur ajoutée technologique.
Le chiffre d'affaires publié du Groupe est en léger retrait de -0,7% du fait d'effets négatifs de change (-5,1%) et de périmètre significatif (-2,7%), en partie compensés par l'effet énergie (+3,3%).

LVMH (stable) va porter sa participation dans le groupe de mode italien Tod's de 3,2% actuellement à 10%, a annoncé Tod's jeudi. Selon des sources citées par 'Reuters', il s'agit d'une opération de "soutien amical" apporté par LVMH à Tod's, en proie à des difficultés dans le contexte actuel de crise du coronavirus.
Tod's a précisé dans un communiqué que LVMH allait acquérir 6,8% du capital du groupe de chaussures, sacs et accessoires de luxe, auprès de son fondateur et président, Diego Della Valle. "Par le biais de cette transaction, l'amitié de vingt ans entre les familles Arnault et Della Valle est renforcée", explique ce communiqué. A l'issue de la transaction, qui doit être finalisée le 28 avril, Diego Della Valle détiendra encore 63,64% du capital de Tod's.

Bureau Veritas a vu son chiffre d'affaires du premier trimestre 2021 atteindre 1.154,7 millions d'euros, soit une légère hausse de 1,3% par rapport au T1 2020. La croissance organique est de 6,6%, à comparer avec la baisse de 2% enregistrée au dernier trimestre de 2020.

Savencia Fromage & Dairy (stable) a enregistré au premier trimestre 2021 un chiffre d'affaires de 1.330 ME, en croissance de 9% dont 5,6% en organique.
A structure et taux de change constants, le chiffre d'affaires des Produits Fromagers augmente de 6,2%, soutenu par une demande bien orientée sur les principaux marchés. Le groupe précise que les mesures de distanciation sociale, maintenues et/ou renforcées, ont favorisé la consommation à domicile et renouvelé le plaisir de cuisiner. Ces tendances mondiales bénéficient principalement aux marques reconnues et appréciées par les consommateurs et vendues en magasins. L'activité food-service, qui reste toujours impactée par les conséquences de la crise sanitaire, a cependant profité au mois de mars d'une reprise significative sur plusieurs marchés.

VALEURS EN BAISSE

Boiron retombe de 10% après ses comptes, suivi de Mauna Kea (-6%) et de Atari (-4%)

EDF rechute de 3% suivi de Balyo, Genfit et Navya

Valneva : -2% avec Orapi, BioMerieux et Thermador (-1,5%)

CGG : -1% avec Rubis et BNP Paribas

Vos réactions doivent respecter nos CGU.