Ouverture Paris : le CAC40 attend Wall Street...

Ouverture Paris : le CAC40 attend Wall Street...
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 11 mai 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le marché américain va-t-il envoyer son homologue parisien sur de nouveaux sommets annuels cet après-midi? L'impulsion américaine sera nécessaire puisque le CAC40 évolue timidement dans le rouge ce matin (-0,15% à 5.537 points). C'est le scénario de la séance d'hier qui a, au final, accouché d'une clôture sur un nouveau plus haut de 2018. L'indice parisien n'a cependant pas rejoint le plus haut en séance de 5,567.03 points datant du 22 janvier. A noté qu'il a désormais accumulé un gain de près de 10% depuis le plus bas touché en mars...

L'Euro qui avait repris un peu de vigueur face au Dollar hier, repart à la baisse et se dirige de nouveau sur un niveau de 1,19$, de quoi soutenir les valeurs parisiennes fortes à l'export. Les investisseurs font fi des risques géopolitiques, galvanisés par l'annonce de la date de la rencontre Donald Trump/ Kim Jong-un et ont encaissé sans broncher la fin de l'accord sur le nucléaire iranien et les tensions Israël/Iran en Syrie...

Le pétrole reste lui haut perché à 77,50$ pour le Brent de la mer du Nord, mais un niveau qui ne constitue pas encore un seuil d'alerte pour l'économie mondiale aux yeux des investisseurs, même s'il pourrait rapidement se traduire dans les chiffres de l'inflation américaine, et par là même accélérer le tour de vis monétaire de la Fed avec la validation du scénario de 4 hausses de taux en 2017. Dans l'immédiat, les chiffres mensuels des prix à la consommation publiés hier n'ont pas concrétisé un tel scénario de réveil de l'inflation ! Sur le front obligataire aussi, les nuages se dissipent, puisque après une nouvelle incursion au-dessus des 3% mercredi, le " 10 ans " américain s'est détendu et se situe désormais sous les 2,97%...

Côté valeurs à Paris, Saint-Gobain est recherché alors qu'il clôt le litige avec Sika en renonçant à son contrôle. ArcelorMittal, de son côté, a battu le consensus au premier trimestre et le titre en profite!

WALL STREET

La Bourse américaine a confirmé jeudi son mouvement haussier, malgré le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien annoncé mardi. Indifférents à la montée des risques géopolitiques, les investisseurs ont retrouvé le goût du risque, s'intéressant notamment aux valeurs pétrolières et technologiques. Les cours du pétrole ont continué de s'apprécier, tandis que le dollar a fait l'objet de prises de bénéfices après des chiffres d'inflation plus modérés que prévu en avril aux Etats-Unis. La séance a notamment été marquée par l'introduction dans des conditions mitigées, d'AXA Equitable Holdings, la filiale américaine de l'assureur français Axa.

A la clôture, les principaux indices ont fini en hausse, retrouvant leurs plus hauts niveaux depuis 7 semaines. L'indice Dow Jones a progressé de 0,80% à 24.739 points, revenant en terrain légèrement positif depuis le début de l'année. L'indice large S&P 500 a gagné 0,94% à 2.723 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,89% à 7.404 pts.

ECO ET DEVISES

A suivre aux Etats-Unis, l'indice du sentiment des consommateurs américains selon l'Université du Michigan (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1911$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 77,33$. L'once d'or se traite 1.313$.

VALEURS EN HAUSSE

Air France KLM (+1% à 7,13 Euros) annonce que 6,9 millions de passagers ont été recensés en avril par le groupe, soit un nombre de passagers en repli de 2,5% et un trafic en baisse de 2,6% en raison des grèves chez Air France. Le coefficient d'occupation monte de 0,4pt et la recette unitaire hors change s'inscrit en légère hausse. La baisse du nombre de passagers est de 8,7% chez Air France en raison des 8 jours de grève et en hausse de 5,2% chez KLM. Le trafic d'Air France a reculé de 8,7%, tandis que celui de KLM augmente de +4%.

ArcelorMittal (+2,90% à 30,42 Euros) a publié un chiffre d'affaires au premier trimestre de 19,19 Md$, alors que le consensus de place se situait à 18,50 Mds$. L'EBITDA s'inscrit à 2,51 Mds$, en hausse de 17,3%, ici aussi supérieur aux 2,33 Mds$ anticipés par les analystes. Le premier sidérurgiste mondial annonce ainsi des résultats meilleurs que prévu pour le premier trimestre, aidés par la forte hausse des cours des métaux.

Saint-Gobain (+1,40% à 44,70 Euros) : renonce à la prise de contrôle de son concurrent suisse Sika. La famille Burkard et Saint-Gobain ont ainsi signé un accord global qui résout et met définitivement fin aux litiges qui les opposent, "au bénéfice de chacune des parties et de celui de leurs actionnaires respectifs et de leurs parties prenantes". Sika a acquis auprès de Saint-Gobain/SWH 6,97% de son propre capital (représentant 23,7% des droits de vote de Sika) pour un montant total de 2,08 milliards de francs suisses. Ce montant inclut une prime de 795 millions de francs suisses par rapport au cours de bourse du 4 mai.

VALEURS EN BAISSE

EDF (-0,30% à 12,19 Euros) a finalisé, en partenariat avec l'énergéticien Chilien AME, l'acquisition auprès d'AES Gener de 750MW de capacités de production d'électricité flexibles (gaz et pointe). Elle permettra d'accompagner le développement des projets renouvelables du groupe au Chili en complétant la variabilité de la production éolienne et solaire.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU