Ouverture Paris : le CAC40 entrevoit les 5.500 points

Ouverture Paris : le CAC40 entrevoit les 5.500 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 07 juin 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 est moins sujet aux interrogations ce matin, s'octroyant un gain de 0,60% à 5.490 points à l'approche de 9h30 et entrevoyant les 5.500 points, niveau qu'il s'est montré incapable de franchir lors des dernières séances. La belle performance de Wall Street hier, n'est pas étrangère à ce mouvement que même le rebond de l'Euro, à 1,1815$, n'enraye pas, alors que sa baisse lors du dernier mois avait été un facteur de soutien pour les marchés actions européens...

Le marché pourrait y voir plus clair quant à la politique de la BCE dès la semaine prochaine avec la réunion de la BCE le 14 juin. A son approche, des membres de la BCE, dont certains figurent parmi les "colombes", évoquent la fin du 'QE', en raison d'un retour de inflation à des niveaux 'cibles'. Les spéculations vont encore bon train quant à savoir si la prochaine réunion de la BCE, constituera le rendez-vous de l'annonce, en détail, du programme de 'QE'. Le fait que des responsables de l'institution se prononcent quelques jours avant, ne le garantit pas... Certains investisseurs pensent que le rendez-vous aboutira à un calendrier précis de fin de 'QE' pour que les marchés ne restent pas dans l'expectative, d'autres pensent que la BCE n'en fera rien, de manière à se laisser des marges de manoeuvre en raison de la situation italienne.

Dans les prochaines heures et prochains jours, les questions de commerce international seront aussi sujettes à bouleversement sur les marchés qui demandent à y voir plus clair! Lors du prochain G7, les six membres hors Etats-Unis défendront fermement leurs positions face à Donald Trump. La Commission européenne a annoncé mercredi que les nouveaux droits de douane sur une série d'importations américaines devraient s'appliquer à compter de début juillet. De son côté, la Chine ne veut pas d'une escalade des tensions avec les Etats-Unis, a déclaré le ministère chinois du Commerce...

Côté valeurs ce matin, on notera que Rémy Cointreau est vendu après sa publication.

WALL STREET

La Bourse de New York a gagné du terrain mercredi, largement soutenue par de nombreux secteurs, dont les technologiques, mais aussi les industrielles et les financières. Malgré les tensions commerciales toujours vives avec l'Europe, des informations ont fait état d'une possible ouverture de la part de la Chine, ce qui a un peu rassuré les marchés. Les taux d'intérêts se sont tendus des deux côtés de l'Atlantique après que la BCE a fait savoir qu'elle préparait la fin de son programme de "QE". Le pétrole a poursuivi son reflux, à l'annonce d'une hausse surprise des stocks hebdomadaires de pétrole brut aux Etats-Unis.

A la clôture, l'indice Dow Jones a bondi de 1,40% à 25.146 pts, tandis que l'indice large S&P 500 a avancé de 0,86% à 2.772 pts. Le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a encore gagné de 0,67% à 7.689 pts, affichant son troisième record d'affilée. Auparavant, le précédent record remontait au 12 mars dernier. Le Nasdaq affiche désormais une hausse de 11,4% depuis le 1er janvier contre +1,7% pour le DJIA et +3,7% pour le S&P 500.

ECO ET DEVISES

Le déficit commercial de la France est resté stable en avril, à 5,0 milliards d'euros. Les exportations accélèrent (+3,0% après +1,2% en mars), tout comme les importations (+2,5% après +0,8%). Les exportations ont été tirées par le rebond prononcé des ventes des produits des industries aéronautique, spatiale et automobile et la très nette poussée de celles d'équipements industriels et de produits agricoles. Ces performances sont toutefois atténuées par le contrecoup des ventes exceptionnelles des industries navale et pharmaceutique du mois de mars. Les importations ont pour leur part été dopées par de plus importants approvisionnements en pétrole raffiné, en matériels de transport et en produits chimiques.

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Crédit à la consommation. (21h00)

Europe :

PIB européen révisé. (11h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1797$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 75,89$. L'once d'or se traite 1.300$.

VALEURS EN HAUSSE

Airbus (+0,10% à 100,10 Euros) : revendique 111 commandes nettes sur la période allant de janvier à mai 2018. Les commandes brutes se chiffrent à 161 appareils. Le groupe a livré 223 appareils sur la période de janvier à mai.

EDF (+0,65% à 11,23 Euros) : La première réaction en chaîne contrôlée du réacteur nucléaire de la centrale EPR chinoise de Taishan vient d'être lancée, ce qui permettra d'enchaîner les tests en vue de sa mise en service, a déclaré EDF, qui opère ce projet aux cotés du maître d'oeuvre China General Nuclear Power (CGN). L'autorité chinoise de sûreté nucléaire avait autorisé en avril dernier le chargement de combustible dans la centrale...

CNP Assurances (+1,05% à 20,10 Euros) : a sollicité l'agence de notation Moody's afin d'obtenir une notation de sa solidité financière, en complément de celle attribuée par S&P Global Ratings depuis 2006. Moody's vient d'attribuer à CNP Assurances la notation de solidité financière 'A1' perspective 'stable'.

Tikehau (+3,90% à 26,70 Euros) : Berenberg est à l'achat avec un cours cible de 36 euros.

VALEURS EN BAISSE

Rémy Cointreau (-3,30% à 123,30 Euros) relève son objectif de progression de marge opérationnelle courante sur la période des 3 ans à fin mars 2020. Pour les exercices 2017-18, 2018-19 et 2019-20, il anticipe désormais une progression cumulée de 2,4-3,0 points (contre un objectif de +0,8-1,8 points précédemment), à devises et périmètre constants. Pour 2018-19, Rémy Cointreau anticipe une nouvelle année de croissance de son Résultat Opérationnel Courant, à devises et périmètre constants. Concernant les résultats annuels, le résultat net s'établit à 151,3 ME, en croissance de 12% (+22% en organique). Le résultat net consolidé part du groupe s'élève à 148,2 ME, en baisse de 22,1% (il intégrait des éléments non-récurrents pour 65,0 ME l'année dernière).

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU