Ouverture Paris : le CAC40 gagne encore 0,8%

Ouverture Paris : le CAC40 gagne encore 0,8%©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 08 mai 2020 à 09h30

LA TENDANCE

La tendance est encore à la hausse pour terminer la semaine ce vendredi, alors que les places financières européennes tourneront au ralenti en raison du 8 mai. Le CAC40 grimpe de 0,8% à 4.538 pts. La zone Asie/Pacifique a montré la voie ce matin, dans le sillage de la Bourse de Tokyo qui a grimpé de 2,55%. Bombay pointe en progression de 1,6% avec Hong Kong (+1,5%) et Seoul (+1,1%). Shanghai remonte de près de 1%, Taiwan reprend 0,6%, Sydney +0,5% et Singapour +0,1%.
Le catalyseur est venu surtout de Wall Street et de l'indice Nasdaq qui a fini en nette hausse hier soir, les investisseurs tablant sur une reprise progressive de la croissance économique au gré des mesures de déconfinement internationales. Par ailleurs, la perspective d'une reprise des négociations commerciales entre Washington et Pékin a aussi permis de réchauffer l'ambiance générale.

WALL STREET

Symbole de cette amélioration sensible, le Nasdaq a désormais effacé l'ensemble de ses pertes depuis le début de l'année, après avoir abandonné près de 25% en mars dernier...
A la clôture hier soir, l'indice Dow Jones a gagné 0,89% à 23.875 points, tandis que l'indice large S&P 500 a grimpé de 1,15% à 2.881 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a progressé de 1,42% à 8.979 pts, et gagne désormais 0,08% depuis le 1er janvier.
Le Nasdaq surperforme ainsi largement le DJIA, qui perd encore 16,3% et le S&P 500, qui lâche encore 10,8% depuis le début de l'année, plombés par la crise du coronavirus.
Les indices ont cependant quelque peu réduit leurs gains dans la dernière heure de cotations, lorsque les cours du pétrole, en hausse en début de séance, sont repartis en nette repli... Trois responsables de la Fed ont en outre estimé qu'il ne fallait pas s'attendre à une reprise économique rapide, même si les Etats américains lèvent progressivement leurs mesures de restriction prises face au Covid-19. "Je crois que les perspectives du pays à court terme sont vraiment sombres", a notamment déclaré le président de la Fed de Minneapolis Neel Kashkari.

ECO ET DEVISES

Les marchés n'ont pas été perturbés par l'annonce d'une nouvelle forte hausse du nombre de demandeurs d'emploi aux Etats-Unis la semaine dernière, qui avait été largement anticipée... Le Département américain au Travail a annoncé, pour la semaine close au 2 mai, que les inscriptions au chômage avaient atteint 3,17 millions, en repli de 677.000 par rapport à la lecture révisée de la semaine antérieure de 3,846 millions. Le consensus était positionné à environ 3 millions.
Avant que le coronavirus ne mette à l'arrêt la majeure partie de l'économie US, le précédent record datait de 1982 avec 695.000 demandes hebdomadaires. La moyenne à quatre semaines ressort à 4,17 millions, en repli de 861.500. Enfin, le nombre de chômeurs indemnisés sur la semaine close le 25 avril s'établit à 22,647 millions, en progression de 4,64 millions sur sept jours.
Ce vendredi, le rapport gouvernemental sur la situation de l'emploi pour le mois d'avril sera annoncé à 14h30... Il devrait se traduire, selon le consensus, par 21 millions de destructions de postes et une remontée du taux de chômage américain de 4,4% à plus de 16% !

Sur le front commercial, les principaux négociateurs chinois et américains sur le commerce ont eu ce vendredi un entretien téléphonique lors duquel ils sont convenus de collaborer pour faciliter la mise en application de l'accord commercial de "phase 1" signé en janvier entre les deux plus grandes puissances économiques mondiales.
Dans un communiqué, le ministère chinois du Commerce a indiqué que le vice-Premier ministre chinois Liu He, le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, sont convenus que la Chine et les Etats-Unis allaient collaborer pour créer un environnement favorable à la mise en oeuvre de l'accord commercial de "phase 1" signé en janvier dernier...
Les deux parties ont estimé que des "progrès" avaient été accomplis afin de respecter les termes de l'accord, ont souligné dans un communiqué distinct les services du représentant américain au Commerce (USTR). Ils ont précisé que Washington et Pékin s'attendaient à répondre à leurs engagements en dépit de la crise sanitaire actuelle...
Représentants américains et chinois vont continuer de s'entretenir régulièrement par visio-conférence, ont ajouté les services de Lighthizer.

Sur les marchés pétroliers, les cours sont restés très volatils après leur récent rebond de plus de 50%... Sur le Nymex, le baril de brut léger américain (WTI) pour livraison juin a fini en baisse de 1,8% à 23,55$, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord d'échéance juillet a cédé 0,9% à 29,55$. Selon des informations de 'Bloomberg TV', l'Arabie saoudite va relever les prix de vente de son pétrole, ce qui suggère que la demande a désormais touché son point bas en Europe...
Par ailleurs, la consommation chinoise de pétrole s'est redressée en avril. Toutefois, selon des source citées par le site 'Markewatch', certains pays de l'Opep+ auraient du mal à se plier aux coupes de production décidées fin mars...

Les cours du brut ont ainsi repris plus de 50% depuis 10 jours sur fond d'espoirs d'une reprise progressive de la demande mondiale et d'annonces de baisses de production par l'Opep+ ainsi que de nombreux groupes pétroliers américains (Chevron, ConoCoPhillips...), canadiens et européens (dont Total et les producteurs norvégiens).
Les cours du brut sont désormais revenus au plus haut depuis la mi-avril, mais ils perdent encore 50% à 60% depuis le début de l'année, où ils dépassaient les 60$.
De son côté, l'or a vivement rebondi, remontant au-dessus des 1.700$, à 1.725$ ce vendredi matin. Malgré une forte volatilité observée ces dernières semaines, le métal jaune progresse d'environ 15% depuis le début de l'année, faisant office de valeur refuge... Sur les devises, l'euro remonte un peu à 1,0845/$ entre banques.

VALEURS A SUIVRE

Showroomprivé (+7%) Le chiffre d'affaires net du premier trimestre est ressorti à 118,2 ME, en recul de 19,8%.
L'activité du trimestre a été impactée par les décisions stratégiques visant à concentrer l'offre sur les affaires les plus rentables, la poursuite de la baisse sensible des investissements marketing comparé au premier trimestre 2019, la baisse du volume de déstockage physique wholesale suite à la réduction fin 2019 du stock d'invendus et la baisse des achats fermes mais également l'allongement des délais de livraison et de retours liés à la période de crise sanitaire...

Technicolor (+5%) En ligne avec les attentes de la direction, le chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 du Groupe s'est élevé à 739 millions d'euros, en baisse de 12,8% d'une année sur l'autre à taux de change courants. L'activité du câble en Amérique de Nord au sein de 'Maison Connectée', et le segment Publicité au sein des Services de Production ont démontré une grande résilience depuis l'apparition de la crise du Covid-19.
La mise en oeuvre précoce de la transformation opérationnelle et financière du Groupe est déjà réussie. Le Groupe est en cours de réalisation de son objectif de c. 100 millions d'euros d'économies à taux courants à fin 2020, 70% de cette réduction cible ayant déjà été finalisée à la fin du premier trimestre 2020. En plus des initiatives annoncées précédemment, la direction a identifié des économies supplémentaires de 75 millions d'euros à réaliser sur les trois années à venir.
Les impacts du Covid-19 ont commencé à se matérialiser à partir du mois de mars, avec quelques perturbations dans la chaîne d'approvisionnement au sein de 'Maison Connectée' qui sont maintenant entièrement résolues. L'impact négatif de Covid-19 sera plus significatif au deuxième trimestre dans les Services de Production et les Services DVD. La direction a mis en oeuvre et continuera de mettre en oeuvre toutes les mesures possibles pour garantir la continuité des activités tout en accordant la priorité à la sécurité des employés, des clients, des fournisseurs et de toutes les autres parties prenantes.
La direction générale de Technicolor travaille à la mise à jour du plan stratégique du Groupe tel que communiqué lors de la journée investisseurs en février dernier, afin de refléter les changements de l'environnement économique et commercial. En raison de l'incertitude concernant la durée du confinement à l'échelle mondiale et des modalités de déconfinement, Technicolor n'est à ce jour pas encore en mesure de fournir de nouveaux objectifs financiers...

SES : +4% avec P&V, Xilam et Akwel

AB Science (+3%) a annoncé qu'un résumé des résultats de son étude de phase 3 AB07015 dans l'asthme sévère non contrôlé par les corticostéroïdes oraux (OCS), a été sélectionné pour une présentation orale à la conférence 2020 de l'European Academy of Allergy & Clinical Immunology (EAACI), qui se tiendra sous un format numérique cette année, les 6-8 juin 2020.
Lavinia Davidescu (MD, PhD), professeur de pneumologie à l'Université d'Oradea, Roumanie, et coordonnateur de l'étude AB07015 présentera les résultats clés de l'étude positive de phase 3, AB07015, dans le cadre d'un d'une présentation orale consacrée aux derniers essais cliniques intitulée "Allergy Diagnosis and Asthma".

LafargeHolcm : +3% avec Lisi, Alstom, Derichebourg

Edenred : +2,5% avec Aubay, Poxel, Claranova, Vilmorin, Atos, Haulotte

Air France KLM (+2%) a procédé le 6 mai 2020 à la signature de la documentation juridique relative à deux financements pour un montant total de 7 milliards d'euros, annoncés dans son communiqué du 24 avril 2020 et approuvés par la Commission Européenne le 4 mai 2020. Ces financements comprennent deux prêts destinés au financement des besoins de liquidité d'Air France et de ses filiales.

FFP : +2% avec LVMH, CNP, TF1, Vicat, Wendel, Bastide, DBV

Nexity : +1,5% suivi de Guerbet, Cie des Alpes, Schneider

Airbus (+1%) Les livraisons du groupe ont chuté de 80% à 14 appareils seulement sur le mois d'avril par rapport à l'année dernière, selon les chiffres communiqués le constructeur aéronautique. Les commandes sont quasiment à l'arrêt depuis que le début de la période de confinement mise en place pour lutter contre la pandémie, ce qui a stoppé une grande partie du trafic des compagnies aériennes qui ont reporté leurs commandes.
Le constructeur aéronautique a recensé seulement 9 commandes d'avions en avril de la part du loueur aéronautique irlandais Avolon. Depuis le début de l'année, Airbus a ainsi livré 136 appareils, contre 232 sur la même période en 2019.
L'avionneur européen précise malgré tout avoir remporté 299 commandes nettes sur la période allant de janvier à avril...

Groupe ADP (+1%) via TAV Airports, va racheter l'aéroport international d'Almaty au Kazakhstan. Le consortium formé par TAV Airports (dont le capital est détenu à 46,12% par le gestionnaire des aéroports parisiens) et VPE Capital, a signé le 7 mai un accord portant sur le rachat de 100% de l'aéroport d'Almaty, et des activités connexes de carburant et de services, pour une valeur de 415 M$.
La participation de TAV Airports dans le consortium ne sera pas inférieure à 75% et le transfert des parts aura lieu après la clôture de la transaction, qui devrait avoir lieu au cours des prochains mois, après réalisation des procédures légales nécessaires. L'aéroport sera consolidé en intégration globale dans les comptes de TAV Airports.
L'aéroport d'Almaty, capitale économique du Kazakhstan, est le plus grand aéroport d'Asie Centrale : il a accueilli environ 6,4 millions de passagers en 2019 dont un peu moins de la moitié sur des liaisons internationales.

Safran (+0,3%) a annoncé le licenciement de 3.000 employés au Mexique, alors que l'industrie aéronautique fait face à un déclin sans précédent de la demande entraîné par la crise sanitaire internationale. Les deux usines de Safran à Queretaro, ville industrielle du centre du Mexique, font partie d'un vaste réseau d'usines tournées vers l'export...

VALEURS EN BAISSE

Hiolle Industries (-4%) a dégagé l'an dernier un EBITDA de 7,4 ME contre 6,86 ME en 2018. La hausse est principalement due à l'application de la norme IFRS 16 qui transforme les contrats de locations immobilières en droits d'utilisation activables et amortissables. Avant impact de cette nouvelle norme, l'EBITDA s'élève en effet à 6,2 ME.
Le résultat opérationnel d'un montant de 3,66 ME, impacté par la dépréciation du goodwill du secteur Services et Environnement pour 650 KE et d'une rectification du calcul du goodwill du secteur Ferroviaire et Aéronautique pour 336 KE, affiche une baisse de 27,2%. La rentabilité avant ces dépréciations "non récurrentes" est de 5,4%.
Le résultat net ressort à 2,09 ME, en baisse de plus de 40%. Aucune distribution de dividende ne sera proposée à l'assemblée générale des actionnaires...

Chargeurs : -2% avec Ramsay, Erytech

Aurea (-1%) Après un début d'année dynamique chez Aurea, l'activité des pôles Métaux & Alliages et Produits dérivés du Pétrole, qui contribuent le plus au chiffre d'affaires, s'est fortement dégradée, impactée à des degrés divers par la crise sanitaire et économique.
Au titre du 1 er trimestre 2020, Aurea enregistre un chiffre d'affaires consolidé de 46 ME, en recul de 15% par rapport à la même période de l'exercice précédent.

Tour Eiffel : -1% avec Abivax, Neoen, Crédit Agricole, TechnipFMC

Sanofi : -0,5% avec Air Liquide, AST, Rallye, Casino

Thales (stable) a réalisé une émission obligataire à taux fixe de 700 millions d'euros à 8 ans assortie d'un coupon de 1%. Cette émission est notamment destinée à se substituer en partie à la ligne de crédit syndiquée de 2 MdsE conclue en avril dernier. Elle vient conforter la liquidité du Groupe, en maintenant sa flexibilité financière et en allongeant la maturité de ses financements.
Le succès de cette offre auprès des investisseurs obligataires confirme la confiance du marché dans la qualité de crédit du Groupe, noté A2 (perspective stable) par Moody's et A- (perspective négative) par S&P Global Ratings.

Biophytis a demandé à Euronext Paris de procéder à la suspension de la cotation de son titre (Code ISIN : FR0012816825-ALBPS) et de ses BSA (Code ISIN : FR0013507290 BPSBS) dans l'attente d'un nouveau communiqué.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.