Ouverture Paris : le CAC40 indécis à 4.500 points. Le Covid-19 incite toujours à la prudence

Ouverture Paris : le CAC40 indécis à 4.500 points. Le Covid-19 incite toujours à la prudence©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 28 avril 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Si le CAC40 a débuté la séance au-dessus des 4.500 points ce matin, niveau au-dessus duquel il était parvenu à clôturer hier pour la quatrième fois depuis le début de la séquence de rebond entamée à partir de la deuxième moitié du mois de mars, il se montre toutefois plus hésitant et oscille autour de ces 4.500 points. La crise sanitaire est toujours vivace, avec la barre des 210.000 morts dépassée, pour plus de 3 millions de cas confirmés à travers le monde. Les pays, dont la France, entrent dans une période de déconfinement jugée à hauts risques.

Les investisseurs observent aussi la nouvelle chute des cours du pétrole avec un baril de brut léger américain (WTI) qui a perdu près de 25% lundi et qui poursuit son repli mardi. Le Brent demeurant sous les 20$. Les cours du pétrole sont plombés mardi par l'annonce du principal ETF américain sur le pétrole, United States Oil Fund LP de la vente de tous ses contrats de brut à livraison juin. Le fonds espère ainsi éviter une répétition des lourdes pertes subies la semaine dernière lorsque le baril de WTI s'est effondré en territoire négatif à l'arrivée à échéance du contrat pour livraison mai.

Le pétrole pèse donc toujours autant, dans un contexte de marché où sont attendues mercredi la réunion de la Réserve fédérale américaine puis celle, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE). Autres données majeures de la semaine : les chiffres du produit intérieur brut (PIB) pour le premier trimestre des Etats-Unis (mercredi) et de la zone euro (jeudi). De quoi faire vraisemblablement évoluer l'indice parisien d'ici à vendredi 1er mai, date à laquelle la Bourse de Paris sera fermée.

Côté entreprises, les publications de Thales, Eurofins et Eramet sont assez mal accueillies. C'est l'inverse pour Cap Gemini.

WALL STREET

La Bourse de New York a débuté la semaine en terrain positif, les marchés anticipant la réouverture progressive de l'économie mondiale après la levée des mesures de confinement prises pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19. Les cours du pétrole sont toutefois repartis en nette baisse lundi, sur fond de demande déprimée et de stocks pléthoriques.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 1,51% à 24.133 points, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 1,47% à 2.878 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a avancé de 1,11% à 8.730 pts. Les 11 indices sectoriels du S&P 500 ont participé à la hausse, à commencer par les financières et l'immobilier, qui ont rebondi respectivement de 3,6% et de 3%.

ECO ET DEVISES

Sans surprise, crise sanitaire oblige, la confiance des ménages dans la situation économique a chuté de 8 points en avril. A 95, l'indice calculé par l'Insee évolue désormais sous sa moyenne de longue période (100). L'indicateur n'avait jamais enregistré une telle chute depuis la création de l'enquête en 1972. Le consensus tablait toutefois sur un repli encore plus important à 80.

Etats-Unis :
- Début de la réunion FOMC (réunion monétaire de la Fed).)
- Balance du commerce international de biens. (14h30)
- Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (15h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.695$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0822$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 19,16$.

VALEURS EN HAUSSE

Albioma (+5,90% à 31,25 Euros) : A 130,9 ME, le chiffre d'affaires du premier trimestre 2020 progresse de 13% et de +17% hors effet prix des combustibles. La hausse est soutenue par le bon fonctionnement de l'ensemble des installations malgré le contexte difficile entraîné par la crise sanitaire, la contribution supplémentaire liée à l'effet année pleine des dernières primes IED, le report des arrêts de maintenance dans le contexte du COVID-19 et l'optimisation de la durée de l'arrêt annuel de maintenance de la centrale de Codora au Brésil qui a pu redémarrer sa production dès le 2 mars.

Nacon (+1,70% à 5,36 Euros) publie un chiffre d'affaires annuel 2019/20 en hausse de 14,4% À 129,4 ME. Au 4ème trimestre de l'exercice 2019/20 (du 1er janvier au 31 mars 2020), l'activité a néanmoins reculé de 15,5%, pénalisée par un effet de base sur les Accessoires et dans une moindre mesure par les conséquences de la crise sanitaire du Covid-19 avec la fermeture des points de vente.

Capgemini (+4,20% à 82,12 Euros) a réalisé au 1er trimestre 2020 un chiffre d'affaires consolidé de 3.547 millions d'euros. Il s'établit en hausse de 3,1% sur un an. Hors impact des devises, essentiellement lié ce trimestre à l'appréciation du dollar américain par rapport à l'euro, la croissance à taux de change constants s'élève à 2,3%. La croissance organique, c'est-à-dire hors impact des taux de change et des variations de périmètre, est de 2%.cCompte tenu du niveau d'incertitudes, en particulier sur la vitesse à laquelle la demande reprendra suite au déconfinement, le Groupe ne peut s'engager à ce stade sur des perspectives pour l'année 2020.

VALEURS EN BAISSE

Thales (-0,70% à 69,50 Euros), qui a renoncé en début de mois à ses objectifs 2020, fait état d'un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros au premier trimestre, en hausse de 16% en données publiées mais en baisse de 4,7% en organique. Corrigé de l'impact estimé des perturbations induites par la crise du Covid-19, le chiffre d'affaires enregistre une légère croissance, en ligne avec les attentes. L'impact de la crise du Covid-19 sur le chiffre d'affaires du premier trimestre est estimé à environ à 200 ME, dont 60 ME liés aux activités d'aéronautique civil et 140 ME liés aux autres activités, principalement dus à des pertes d'efficacité dans la production.

Eurofins (-1,90% 458,60 Euros) : Le chiffre d'affaires du T1 a ainsi augmenté de 7% à 1.142 millions d'euros, contre 1.067 millions d'euros. La croissance organique ressort à 4,1% (4,6% corrigé pour Boston Heart Diagnostics et deux autres laboratoires temporairement fermés en raison d'un incendie), reflétant la forte résilience d'Eurofins et de ses marchés finaux.

Eurazeo (-0,05% à 43,10 Euros) : estime que la majorité de ses participations ayant fait l'objet d'un investissement du bilan devrait être en mesure de poursuivre leurs activités grâce à leur trésorerie et leurs lignes de financement propres. De manière sélective, Eurazeo pourra apporter à certaines un soutien supplémentaire temporaire. A cet égard concernant Europcar Mobility Group, Eurazeo, actionnaire minoritaire depuis 2015, s'est engagé à participer à un plan de soutien global aux côtés de l'Etat et d'un groupe de banques.

Bigben (-5,75% à 11,50 Euros) : affiche un chiffre d'affaires annuel 2019-2020 en hausse de 7,3% à 263,5 ME, inférieur aux objectifs. L'activité Gaming ressort à 123,9 ME, en hausse de 17,4% par rapport à 2018-2019 grâce à une forte dynamique du segment Jeux. La société anticipe désormais une marge opérationnelle courante de l'ordre de 9% pour l'exercice 2019-2020.

Cegedim (-0,35% à 27,90 Euros) enregistre au premier trimestre 2020, un chiffre d'affaires consolidé de 121,5 ME, en progression de 1,9% en données publiées et de 3,3% en données organiques par rapport à la même période en 2019.

Eramet (-0,55% à 29,11 Euros) fait état d'un chiffre d'affaires de 774 millions d'euros au 1er trimestre, en baisse de 11% sur un an, principalement sous l'effet d'une forte baisse des prix du minerai de manganèse et du ferronickel.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

We.Connect, Bluelinea, AdUX, EOS imaging, Immobilière Dassault, Burelle, Generix Group, Hoffmann Green Cement, Delta Plus Group, Lumibird.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

MainFirst repasse de 'conserver' à 'vendre' sur Accor avec un objectif de cours de 20 euros.

AlphaValue reste à l'achat sur Vinci, mais avec une cible ajustée en baisse à 93,20 euros.

JP Morgan est neutre sur Adidas après l'annonce de ses trimestriels sous pression avec un cours cible ajusté de 220 à 215 euros.

Jefferies repasse de 'conserver' à 'sous-performance' sur
Ferrari avec une cible ajustée de 130 à 100 euros.

INFOS MARCHES

Pernod Ricard abonde ses emprunts obligataires pour 500 ME.

EN BREF

SpineGuard : nouveaux brevets.

Casino : AG reportée, aucun dividende en 2020.

Pharmasimple : un avion-cargo en Chine pour récupérer oxygénateurs, masques de protection chirurgicaux et FFP2.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.