Ouverture Paris : le CAC40 ne sait plus sur quel pied danser...

Ouverture Paris : le CAC40 ne sait plus sur quel pied danser...©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 21 août 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 oscille autour du point d'équilibre ce matin : après une ouverture en territoire négatif (-0,14%), l'indice parisien s'affiche dans le vert, de façon cependant très modeste (+0,06% à 5.383 points), ce qui lui permet de pointer de nouveau en direction des 5.400 points. Un seuil qu'il a abandonné depuis le 15 août et vers lequel il a largement progressé hier avec son bond de +0,65%, à la faveur de nouveaux espoirs dans le conflit commercial Etats-Unis/Chine avec de nouvelles discussions à venir. Une délégation chinoise menée par le vice-ministre au Commerce, Wang Shouwen, va en effet rencontrer des représentants américains menés par le Secrétaire du Trésor pour les affaires internationales, David Malpass.

Mais la belle progression d'hier sur le CAC40 est stoppée ce matin, les espoirs de résolution de conflit ayant quelque peu été douchés par les propos de Donald Trump à Reuters qui a expliqué ne pas attendre grand chose de ces discussions commerciales avec la Chine à Washington. Trump ne se fixe pas de limite dans le temps pour sortir du conflit commercial actuel entre Pékin et Washington. Il constate que la Chine "s'est trop bien débrouillée pendant trop longtemps", et juge donc que la résolution du conflit prendra du temps.

Donald Trump en a aussi profité pour réitérer son opposition à la politique monétaire restrictive de la Fed, le président américain craignant que cette dernière ne coûte quelques points de croissance à une économie américaine au zénith au 2ème trimestre. Une Fed attendue en septembre pour un 3ème tour de vis annuel...

WALL STREET

Wall Street s'est affirmée au fil de la séance ce lundi, en attendant la réouverture des négociations entre Washington et Pékin. Le DJIA a avancé de +0,3% à 25.758 pts, alors que le Nasdaq a terminé stable à 7.821 pts après bien des hésitations et un début de journée poussif. Les marchés espèrent fébrilement un apaisement des tensions commerciales, après l'escalade récente sur le front des sanctions et menaces...

ECO ET DEVISES

L'euro, face au dollar, se retrouve à 1,1530$, tandis que le baril de Brent s'échange à 72,31$. L'or pointe à 1.184$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

Total (+0,10% à 52,97 Euros) a confirmé avoir notifié aux autorités iraniennes son retrait du contrat du projet South Pars, en Iran, à la suite des menaces de Washington visant les entreprises qui continueraient de commercer avec Téhéran.

Transgene (+3,70% à 3,22 Euros) annonce la finalisation des transactions signées le 10 juillet avec Tasly Biopharmaceuticals. Transgene détient environ 2,53% du capital de Tasly Biopharmaceuticals, qui a d'ores et déjà annoncé son projet de cotation à la Bourse de Hong Kong.

Adocia (+4,60% à 17,66 Euros) a annoncé que le tribunal arbitral en charge de la procédure d'arbitrage engagée à l'encontre du groupe Eli Lilly & Company a statué en sa faveur en ce qui concerne sa première demande. Le tribunal a ainsi accordé à Adocia un montant de 11,6 millions de dollars, au titre d'un paiement d'étape contractuel qui était contesté par Eli Lilly. Adocia va soumettre séparément des demandes de paiement d'intérêts et de remboursement de ses frais et honoraires engagés au titre de ce litige.

VALEURS EN BAISSE

Crédit Agricole (-0,30% à 11,78 Euros) : La Banque centrale européenne a infligé une amende de 4,3 millions d'euros à Crédit agricole pour infraction aux règles encadrant les méthodes de calcul des fonds propres des banques, a annoncé lundi la BCE.

Genkyotex (-1,60% à 1,62 Euro) : a obtenu un financement d'un montant nominal pouvant atteindre 7,5 millions d'euros par émission d'obligations convertibles en actions assorties de bons de souscription d'actions au profit de YA II PN, Ltd, un fonds d'investissement géré par la société de gestion américaine Yorkville Advisors Global LP (Yorkville).

Renault (-0,80% à 72,23 Euros) : Berenberg réduit à 76 Euros son objectif de cours, tout en maintenant son avis à 'conserver' sur le constructeur automobile.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU