Ouverture Paris : le CAC40 orphelin, sans Wall Street

Ouverture Paris : le CAC40 orphelin, sans Wall Street
graphique bourse trader

Boursier.com, publié le lundi 18 février 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Pas de Wall Street, pas de direction : le CAC40 perd sa boussole pour la journée en raison du Jour du Président aux Etats-Unis, marqué par la fermeture de la Bourse américaine... L'indice parisien, qui reste sur une hausse fulgurante vendredi (+1,79%), a donc débuté sans grande conviction, légèrement dans le rouge et évolue autour du point d'équilibre depuis, proche de 5.150 points.

Le conflit commercial Chine/Etats-Unis demeure toujours au centre des préoccupations des investisseurs, qui sont d'ailleurs en train d'intégrer la possibilité d'un report de l'échéance du 1er mars pour la fin des négociations.

Et face au risque qui est lié à ce conflit, à savoir un ralentissement de la croissance, les politiques monétaires des banques centrales sont guettés et les investisseurs étudieront avec attention jeudi le compte rendu de la réunion de janvier de la Banque centrale européenne (BCE). D'autant que dans un entretien publié dimanche par le quotidien allemand Handelsblatt, Olli Rehn, le président de la banque centrale finlandaise, a déclaré que les indicateurs les plus récents traduisaient une dégradation de la conjoncture dans la zone euro et que les taux d'intérêt de la BCE resteraient à leur niveau actuel tant que les objectifs de la politique monétaire ne seraient pas atteints. De son côté, le gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, a dit à El Pais que le calendrier du relèvement des taux dépendrait de la durée du ralentissement économique à l'oeuvre dans la zone euro. Ce que veulent entendre les marchés.

WALL STREET

La Bourse de New York a progressé vendredi après de nouveaux signes de progrès vers un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine. Le Dow Jones et le Nasdaq Composite ont désormais enchaîné 8 semaines de hausse d'affilée, tandis que le S&P 500 a progressé 7 fois sur 8. Vendredi, les marchés ont apprécié le fait que le "shutdwon" ait été évité, même si Donald Trump a décrété l'urgence nationale pour obtenir le financement du mur transfrontalier avec le Mexique. Les investisseurs ont ignoré les indicateurs négatifs aux Etats-Unis (baisse de la production industrielle et des ventes de détail) pour se concentrer sur les bonnes nouvelles (amélioration du sentiment des consommateurs).

A la clôture, l'indice Dow Jones a bondi de 1,74% à 25.883 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 1,09% à 2.775 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a grimpé de 0,61% à 7.472 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Jour des Présidents : Wall Street sera fermé.

La parité euro / dollar atteint 1,1314$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 66,62$. L'once d'or se traite 1.316$.

VALEURS EN HAUSSE

Faurecia (+1,60% à 40,03 Euros) a vu ses ventes atteindre 17,5 milliards d'euros en 2018, en hausse de 7% à taux de change constants, surperformant de 810 points de base la croissance de la production automobile mondiale (- 1,1%, source : IHS Markit, janvier 2019). Le Résultat opérationnel s'inscrit en hausse de 10% à 1.274 millions d'euros et la marge opérationnelle à 7,3% (+ 50 points de base). Le Résultat net part du Groupe et le bénéfice par action ressortent en hausse de 17% à 701 millions d'euros et 5,11 euros respectivement. Le Cash-flow net grimpe de 21% à 528 millions d'euros. La Structure financière reste solide avec une dette nette de 0,2x l'EBITDA à la fin de l'exercice.

PSA Group (+0,10% à 21,31 Euros) se renforce dans le véhicule d'occasion à l'international en faisant son entrée au capital de FengChe. Fondée à Shanghai en 2015, l'entreprise est l'un des premiers fournisseurs chinois spécialisé dans les services de gestion du véhicule d'occasion en Chine. Elle propose aux acteurs du marché des véhicules d'occasion, les constructeurs, les groupes de distribution automobile, les concessionnaires de moyenne et grande taille, un système de gestion et de vente, des plates-formes B2B et des conseils en stratégie commerciale. Les modalités financières de l'opération n'ont pas été dévoilées.

VALEURS EN BAISSE

Icade (-0,75% à 73,65 Euros) a publié un chiffre d'affaires 2018 de 1,77 milliard d'euros, soit +9,4%, avec un cash-flow net courant/action de 5,15 euros (+8,9%). La valeur du patrimoine (Pdg) ressort à 11,3 milliards d'euros, soit (+4,4% vs décembre 2017) et 13,4 milliards d'euros à 100%. L'ANR EPRA triple net/action s'établit à 89,8 euros, +5,9% vs décembre 2017 et le Résultat net pdg à 154,9 millions d'euros (+18,8%). Le dividende par action proposé s'inscrit à 4,60 euros, soit +7%.

Air France-KLM (-0,80% à 10,10 Euros) : Depuis la nomination de Ben Smith à la tête de la holding Air France KLM, qui coiffe les deux entités, la compagnie aérienne néerlandaise craint d'être forcée à une intégration plus poussée avec la compagnie française, actuellement en moins bonne santé financière et en proie à des grèves à répétition en 2018... Début février, des rumeurs d'un non-renouvellement du mandat de M. Elbers ont circulé avec instance dans la presse. Une décision à ce sujet pourrait être prise dès ce mardi 19 février, date d'une réunion du Conseil du groupe, qui doit approuver les comptes annuels, publiés mercredi. Toutefois, selon des informations publiées ce week-end par le site internet 'latribune.fr', un compromis sur la gouvernance d'Air France KLM se serait dégagé vendredi, et sera présenté au conseil d'administration de mardi. Selon ces sources, Pieter Elbers aurait donné son accord à un schéma d'organisation du groupe présenté par Ben Smith, qui renforcerait la coopération d'Air France et de KLM sur plusieurs secteurs clés comme la flotte, sans toucher aux structures d'organisation actuelles.

Schneider Electric (-0,25% à 67,98 Euros) a annoncé l'acquisition d'Itris Automation Square. Implanté à Grenoble (France), Itris Automation Square est une société innovante dans le domaine des automatismes, spécialisée dans le développement d'outils évolués de programmation PLC. Son acquisition doit contribuer à l'accélération de l'activité de Schneider Electric dans le secteur des automatismes industriels.

ANALYSTES

Berenberg reste à la vente sur Peugeot et à 'conserver' sur Renault avec un objectif de cours ajusté en baisse à 62 euros.

Il conserve Valeo avec un cours cible ramené 26 euros.

Le broker reste à l'achat en revanche sur Airbus avec un objectif ajusté à 140 euros.

JP Morgan repasse à 'neutre' sur Legrand avec un cours cible ajusté en hausse à 58 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.