Ouverture Paris : le CAC40 perd beaucoup de terrain

Ouverture Paris : le CAC40 perd beaucoup de terrain
marchés financiers, crise 9 août 2007 subprimes

Boursier.com, publié le jeudi 11 juin 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Comme le laissaient présager les indicateurs de préséance, le CAC40 débute la séance en forte baisse ce matin, sous les 5.000 points autour de 4.920 points (-2,70%). L'indice parisien a même fait une brève incursion sous les 4.900 points. Les investisseurs semblent entrés dans une logique de prises de bénéfices après le rebond le plus rapide et intense de l'histoire et alors que la Réserve fédérale américaine a confirmé hier soir une situation économique compliquée pour la première économie du monde. Le Dow Jones a d'ailleurs cédé plus de 1%.

Preuve de la fuite vers les valeurs de qualité, de croissance et affichant une forte visibilité : pour la première fois de son histoire le Nasdaq riche en valeurs technologiques a terminé au-dessus des 10.000 points : l'indice a signé hier soir un nouveau record, prenant le contre-pied du Dow Jones. Le CAC40, lui-même étant pauvre en valeurs technologiques, subit la baisse ce matin...

La Fed a confirmé le maintien de sa politique monétaire actuelle, et a répété sa volonté de mettre en oeuvre l'ensemble de ses outils pour sortir l'économie américaine de l'ornière dans laquelle l'a plongée la crise du coronavirus. Même si le pire semble passé, la Réserve fédérale s'est placée dans l'optique d'une reprise économique lente, qui exigera de maintenir les taux directeurs proches de zéro jusqu'à la fin 2022. Le PIB des Etats-Unis devrait chuter de 6,5% cette année, avant un rebond partiel de 5% en 2021, mais il ne devrait retrouver son niveau d'avant la crise que courant 2022, selon les nouvelles projections de la Fed.

WALL STREET

La Bourse de New York a vécu une fin de séance volatile, mercredi, après les annonces de la Réserve fédérale, qui a indiqué que ses taux directeurs resteraient proches de zéro jusqu'à la fin 2022, pour favoriser la reprise économique qui s'annonce lente. Le Dow Jones et le S&P 500 ont brièvement grimpé après la Fed, mais ont fini en baisse... Le Nasdaq a poursuivi son "rally", franchissant le seuil psychologique des 10.000 points pour la première fois de son histoire. Les cours du pétrole ont progressé, malgré un bond surprise des stocks de brut aux Etats-Unis.

A la clôture, le Dow Jones a cédé 1,04% à 26.989 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 0,53% à 3.190 pts. Mais le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a encore progressé de 0,67% à 10.020 pts, un nouveau record après celui inscrit mardi soir à 9.953 pts.

ECO ET DEVISES

France :
- Chiffres finaux de l'emploi privé en France. (07h30)

Etats-Unis :
- Indice des prix à la production. (14h30)
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)

Europe :
- Production industrielle italienne. (10h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.727$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1346$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 40,30$.

VALEURS EN HAUSSE

Mint (+5,42% à 5,25 Euros) : envisage une hausse sensible de sa marge brute. Les leviers d'appréciation des marges, la contribution croissante de l'énergie dans le mix-produits et un modèle résilient face à la crise sanitaire du Groupe lui permettent de réaffirmer ses perspectives de croissance tant en termes d'activité que de rentabilité.

VALEURS EN BAISSE

Peugeot (-5,60% à 13,56 Euros) : La fusion avec Fiat Chrysler (FCA) va faire l'objet d'une enquête approfondie de la Commission européenne, ont affirmé mercredi soir des sources citées par le 'Financial Times' et l'agence 'Reuters'. Selon ces sources, les deux groupes auraient refusé d'offrir des concessions dans le but d'apaiser les inquiétudes du régulateur européen sur leur rapprochement.

Edenred (-3,85% à 39,70 Euros) : annonce aujourd'hui le succès d'une émission obligataire pour un montant de 600 millions d'euros, d'une durée de 9 ans (échéance : 18 juin 2029), assortie d'un coupon de 1,375%. Cet emprunt obligataire permet au Groupe de renforcer ses ressources financières et d'allonger la maturité moyenne de sa dette dans des conditions favorables. Edenred affectera le produit net de l'émission de cet emprunt obligataire aux besoins généraux de l'entreprise, ainsi qu'au refinancement de l'obligation de 250 millions d'euros (coupon de 2,625%) arrivant à échéance fin octobre 2020.

iliad (-1,01% à 162,05 Euros) : a placé ce jour avec succès l'émission d'un emprunt obligataire d'un montant de 650 millions d'euros. Avec cette émission, iliad renforce sa position de premier émetteur non noté sur le marché européen des obligations seniors, avec un encours de plus de 3 milliards d'euros. La dernière émission obligataire d'iliad datait d'avril 2018. Cet emprunt présente une maturité de 6 ans (soit une échéance au 17 juin 2026) et un coupon annuel de 2,375%. Cette opération a rencontré un vif succès, avec une demande avoisinant les 2 milliards d'euros.

Soitec (-9,42% à 86,50 Euros) : communique ses résultats annuels 2019-2020. Le groupe annonce un chiffre d'affaires de 597,5 ME en hausse de 35%, soit une croissance de 28% à périmètre et taux de change constants, ainsi qu'une marge d'EBITDA de l'Électronique à 31% du chiffre d'affaires et qu'un résultat net en progression de 22% à 109,7 ME. Les flux nets de trésorerie d'exploitation de l'Électronique sont en hausse de 70% à 100,7 ME. Les dépenses d'investissement de l'Électronique sont de 108,8 ME, principalement allouées aux extensions de capacité en cours. Le chiffre d'affaires 2020-2021 est attendu à un niveau stable à périmètre et taux de change constants, alors que la marge d'EBITDA de l'Électronique est attendue autour de 30%. Le chiffre d'affaires 2021-2022 est désormais attendu à environ 800 ME.

Groupe Partouche (-2,18% à 22,40 Euros) a vu son Produit Brut des Jeux (PBJ) tomber à 86,9 ME au deuxième trimestre de l'exercice 2019-2020, en baisse de 48,3 %. En France, il recule de -51,3% à 68 ME (-52,6 % pour les machines à sous à 54,8 ME et -45,1% pour les jeux traditionnels à 13,2 ME). La pandémie de Covid-19 a entrainé la fermeture des casinos français à partir du 15 mars et celle des casinos étrangers dans les jours qui ont suivi. En conséquence, le nombre de jours d'exploitation a été amputé de moitié au 2ème trimestre de l'exercice.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Archos, Abéo, Generix, Moulinvest

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Credit Suisse reste 'neutre' sur Engie mais ramène son cours cible de 16,90 à 13,50 euros. Neutre aussi sur Publicis, le broker ajuste son objectif de 37 à 35,70 euros.

INFOS MARCHES

Frey : vif intérêt pour le paiement du dividende en actions.

Streamwide : passage en cotation continue des actions.

Fermentalg va pouvoir attribuer gratuitement des BSA aux actionnaires.

Lumibird : Amiral Gestion sur les 5% des droits de vote.

EN BREF

Michelin devient un partenaire de référence de MissionH24.

Sanofi va présenter la stratégie de développement de Dupixent dans les maladies inflammatoires de type 2.

AB Science présentera les résultats précliniques de la molécule AB8939 au Congrès de l'AEH.

Octopus Robots et Fybots lancent un robot de désinfection adapté au COVID-19.

Witbe et Testronic signent un partenariat stratégique.

Acheter-louer accompagne la reprise d'activité de ses clients.

MedinCell a renégocié les conditions de tirage de la dernière tranche du prêt de la BEI.

Europcar conclut un partenariat avec Bureau Veritas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.