Ouverture Paris : le CAC40 perd le terrain gagné en avril

Ouverture Paris : le CAC40 perd le terrain gagné en avril
bourse

Boursier.com, publié le lundi 04 mai 2020 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 repasse sous les 4.400 points ce matin, en très fort recul de -3,80%. Il rattrape son retard de valorisation sur Wall Street qui était ouvert le 1er mai et où le Dow Jones a nettement reculé (-2,55%). Et ce faisant l'indice parisien perd immédiatement quasiment tout le terrain repris au mois d'avril (+4%).

A l'origine du regain de tension sur les marchés, les propos du président américain Donald Trump, jeudi, après clôture parisienne. Il a réalisé la prouesse de ressusciter, en pleine crise sanitaire et économique, la principale angoisse des marchés lors des deux dernières années et qui avait été annihilée : la guerre commerciale! Trump a en effet expliqué envisager des représailles commerciales contre Pékin en affirmant que le coronavirus émanait d'un institut de virologie chinois. Hier, le secrétaire d'Etat Mike Pompeo a surenchéri affirmant qu' "une quantité importante de preuves" allait dans ce sens. Il n'a pas pour autant contesté la conclusion des services de renseignement américains selon laquelle il n'était pas d'origine humaine.

A suivre ce matin, les indices PMI définitifs dans le secteur manufacturier en avril qui devraient confirmer l'effet dévastateur de la pandémie sur l'activité dans la zone euro.

WALL STREET

La Bourse de New York a commencé le mois de mai dans le rouge vif, après des commentaires prudents d'entreprises, dont Amazon (-7,6%) et Apple (-1,6%), au sujet de leurs comptes, grévés par l'incertitude sur la durée de la crise du coronavirus. Le marché est aussi secoué par un regain de tension géopolitique entre les Etats-Unis et la Chine, après des menaces de représailles de Donald Trump, qui accuse Pékin d'avoir dissimulé des informations sur le Covid-19 lorsqu'il est apparu à Wuhan.

A la clôture, l'indice Dow Jones a perdu 2,55% à 23.723 points, tandis que l'indice large S&P 500 a lâché 2,81% à 2.830 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, a chuté de de 3,2% à 8.604 pts. Les trois indices ont gommé la totalité de leurs gains sur la semaine, qui se solde par une baisse de 0,2% pour le DJIA et le S&P 500 et de 0,34% pour le Nasdaq.

ECO ET DEVISES

France :
- PMI manufacturier français final. (09h50)

Etats-Unis :
- Commandes industrielles. (16h00)

Europe :
- PMI manufacturier espagnol. (09h15)
- PMI manufacturier italien. (09h45)
- Indice PMI manufacturier final allemand. (09h55)
- Indice PMI manufacturier européen final. (10h00)
- Indice Sentix de confiance des investisseurs. (10h30)
- Indice PMI manufacturier final britannique. (10h30)

L'once de métal jaune s'échange à 1.699$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,0929$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 25,96$.

VALEURS EN HAUSSE

BioMérieux (+2,40% à 116 Euros) annonce avoir reçu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA), l'agence sanitaire américaine, pour l'utilisation en urgence de son test respiratoire 2.1 BIOFIRE (RP2.1), incluant le SARS-CoV-2.

VALEURS EN BAISSE

Europcar (-2,80% à 1,65 Euro) annonce la mise en place d'un plan de financement, destiné non seulement à sécuriser ses liquidités pour faire face à la crise liée à la pandémie de COVID-19, mais aussi à répondre aux besoins anticipés de financement de sa flotte et aux besoins du Groupe pour un redémarrage rapide de ses activités. Notamment via un emprunt de 220 millions d'euros, signé avec les principales banques françaises et internationales du Groupe, bénéficiant d'une garantie de l'Etat français à 90% via Bpifrance.

AB Science (-2,90% à 8,35 Euros) annonce ses résultats financiers annuels arrêtés au 31 décembre 2019 et présente l'actualité de ses activités. La perte nette est de 21,7 ME pour l'année 2019, en baisse de 16,6% par rapport à 2018 (-25,9 ME). Le déficit opérationnel est de 17,5 ME, soit une réduction des dépenses de 39,4% par rapport à 2018 (28,9 ME). La trésorerie ressort à 5,7 ME au 31 décembre 2019, à laquelle s'ajoute le refinancement de 12,3 ME réalisé en mars 2020.

Tarkett (-6% à 8,49 Euros) est victime depuis le 29 avril d'une cyberattaque affectant une partie de ses opérations, malgré les mesures de sécurité informatique mises en place. Le groupe a immédiatement arrêté ses systèmes d'information et mis en place les mesures préventives nécessaires visant à protéger ses opérations, ainsi que les données de ses collaborateurs, clients et partenaires.

Air France-KLM (-4,80% à 4,42 Euros) : Bruxelles vient d'autoriser le soutien financier accordé par l'Etat français à Air France. Il y a dix jours, le transporteur a obtenu un Prêt Garanti par l'Etat d'un montant de 4 milliards d'euros octroyé par un syndicat de six banques à Air France-KLM et Air France.

ILS ONT PUBLIÉ LEUR CHIFFRE D'AFFAIRES/RÉSULTATS...

Hybrigenics, Recylex, Prologue, Le Tanneur, Dedalus France, Poulaillon, O2i, Nanobiotix, IT Link, Qwamplify, Keyrus, DMS Group, Enensys Technologies, Encres Dubuit, Guillemot, DBV Technologies, Parot, DLSI, I.Ceram, Riber.

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

JP Morgan reste à 'surpondérer' sur Danone avec un cours cible ajusté en hausse à 73 euros.

Morgan Stanley est à surpondérer sur Euronext en ciblant un cours de 86,80 euros.

Barclays est 'neutre' sur Orange, mais avec un cours cible ajusté en hausse à 13 euros.

Credit Suisse est à 'surperformance' sur Téléperformance et ajuste son cours cible de 200 à 235 euros.

AlphaValue reste à 'alléger' sur Icade avec un objectif de cours abaissé à 64,60 euros.

Jefferies repasse d'acheter à 'conserver' sur Virbac en ciblant un cours de 186 euros.

Citigroup repasse d'acheter à 'neutre' sur la Société Générale.

INFOS MARCHES

Lanson-BCC : les actionnaires approuvent la suppression du dividende.

EN BREF

Transgene : Vaxxel acquiert la lignée cellulaire DuckCelt-T17.

METabolic EXplorer a repris ses activités sur site.

Rémy Cointreau acquiert la Maison de Cognac JR Brillet.

Qwamplify : deux acquisitions à Lille.

Thermador Groupe finalise l'acquisition de Thermacome pour 7 ME.

Alès Groupe a un important besoin de liquidités et lance une revue stratégique de ses activités.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.