Ouverture Paris : le CAC40 peut-il dépasser les 5.400 points aujourd'hui?

Ouverture Paris : le CAC40 peut-il dépasser les 5.400 points aujourd'hui?©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 01 avril 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 démarre fort ce matin (+0,80% à 5.390 points) dans la foulée de sa vive progression de vendredi (+1,02%), porté par les bons indicateurs PMI chinois, meilleurs qu'attendu, mais aussi l'espoir d'une progression dans les négociations commerciales entre Washington et Pékin. Tokyo (+1,43%) et la Chine en ont largement profité en clôture. L'enjeu du jour sera de savoir si le CAC40 peut déborder les 5.400 points et partir tutoyer les plus hauts annuels autour de 5.440 points.

L'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s'est ainsi établi à 50,8 en mars, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient que l'indice resterait inchangé à 49,9. Cet indice fait écho à celui, officiel, paru dimanche, qui est ressorti à 50,5 contre un plus bas de trois ans à 49,2 en février. Dans le sillage de ces indicateurs, les investisseurs surveilleront les indices PMI manufacturiers attendus dans la journée en Europe et aux Etats-Unis. La parution, il y a un peu plus d'une semaine, d'indices PMI flash pour la zone euro beaucoup plus mauvais qu'attendu avait ravivé les craintes d'un ralentissement prononcé de la conjoncture, faisant trébucher les marchés.

WALL STREET

Les actions américaines ont fini le 1er trimestre en beauté, vendredi, dans l'espoir d'une baisse des taux de la Fed cette année, et de la conclusion d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine. A ce sujet, la Maison Blanche a fait état vendredi soir de négociations "franches et constructives" avec Pékin. Pour ce dernier jour de cotation du mois de mars, le succès de l'introduction au Nasdaq de Lyft (concurrent d'Uber dans les VTC) a entretenu un climat serein. Le rejet de l'accord de Brexit par le parlement britannique, pour la 3ème fois en trois mois, a en revanche été globalement ignoré par les marchés.

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,82% à 25.928 points, alors que l'indice large S&P 500 a pris 0,67% à 2.834 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a grimpé de 0,78% à 7.729 pts. Sur la semaine, les trois indices ont gagné respectivement 1,6%, 1,2% et 1,1%, malgré une certaine volatilité en début de semaine, liée au turbulences sur les marchés obligataires.

ECO ET DEVISES

France :
- Indice PMI manufacturier final français. (09h50)

Etats-Unis :
- Ventes de détail. (14h30)
- Indice PMI manufacturier. (15h45)
- Stocks et ventes des entreprises. (16h00)
- Indice ISM manufacturier. (16h00)
- Dépenses de construction. (16h00)

Europe :
- PMI manufacturier espagnol. (09h15)
- PMI manufacturier italien. (09h45)
- Indice PMI manufacturier allemand. (09h55)
- Indice PMI manufacturier européen final. (10h00)
- Taux de chômage italien. (10h00)
- PMI manufacturier britannique. (10h30)
- Indice européen (flash) des prix à la consommation. (11h00)

La parité euro / dollar atteint 1,1236$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 68,26$. L'once d'or se traite 1.295$.

VALEURS EN HAUSSE

Peugeot (+3,10% à 22,43 Euros) : PSA et Fiat Chrysler Automobile étudient un partenariat afin de partager les investissements pour produire des voitures en Europe, selon l'agence de presse Bloomberg. Le président du directoire de PSA, Carlos Tavares, a par ailleurs déclaré au Wall Street Journal que le groupe français dont le journal a récemment rapporté que Fiat Chrysler avait repoussé une approche en vue d'une alliance - menait continuellement des discussions avec ses partenaires mais qu'aucune cible spécifique ou négociation approfondie n'était en cours.

XPO Logistics (+3,50% à 298 Euros) Le résultat net part du Groupe, à 86,7 millions d'euros en 2018, a diminué de 33 millions d'euros par rapport à 2017. Cette diminution s'explique principalement par une charge d'impôt de 47,5 millions d'euros en 2018, contre une charge d'impôt de 20 millions d'euros en 2017, ainsi que par un résultat avant impôts en baisse.

Pharmagest (+1,50% à 54,90 Euros) affiche une forte croissance de son chiffre d'affaires annuel. L'exercice 2018 enregistre ainsi une activité de 148,48 millions d'euros en progression de +14,5% par rapport au 31 décembre 2017. En pro-forma (hors acquisition du Groupe Macrosoft en Italie), la progression serait de +8,3% dont une accélération sur le 2nd semestre 2018 avec +10,55%. Le résultat opérationnel de 38,89 ME est en hausse de +13,4% par rapport à 2017. Le résultat net augmente de 12,7% à 27,04 ME comparé aux 24 ME de 2017.

Alstom (+0,55% à 38,83 Euros) a reçu une commande de 23 métros supplémentaires pour la région parisienne. Le groupe fournira à Île-de-France Mobilités et à la Société du Grand Paris 23 métros de 3 voitures destinés aux lignes 16 et 17 du Grand Paris Express pour un montant de plus de 100 millions d'euros.

VALEURS EN BAISSE

Publicis (-0,90% à 47,29 Euros) : L'actualité du deuxième groupe mondial de communication est marquée par des rumeurs de rachat d'Epsilon, la branche de marketing du groupe américain Alliance Data Systems. Bloomberg a en effet rapporté vendredi soir qu'Epsilon avait reçu deux offres de reprise, l'une du groupe français, l'autre d'une alliance entre Advent International et Goldman Sachs. Selon les informations de l'agence, le nom de l'acquéreur pourrait être dévoilé dès cette semaine au terme d'un processus d'enchères qui pourrait valoriser Epsilon autour de cinq milliards de dollars.

ANALYSTES

Berenberg passe acheteur sur Orange avec un cours cible de 17 euros.

HSBC reste acheteur sur Kering en ciblant un cours de 600 euros.

Barclays débute le suivi du dossier Tarkett avec un avis à 'surpondérer' en ciblant un cours de 23 euros.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.