Ouverture Paris : le CAC40 pointe au-dessus des 6.400 pts

Ouverture Paris : le CAC40 pointe au-dessus des 6.400 pts
Vue générale du Palais Brongniart, place de la bourse.

Boursier.com, publié le mardi 25 mai 2021 à 09h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après un Lundi de Pentecôte très ferme, de retour au-dessus des 6.400 pts sur le CAC40, la tendance reste soutenue, en hausse de 0,2% à 6.412 pts, alors que Wall Street a démarré la semaine du bon pied, aidée par les valeurs technologiques qui ont fait l'objet d'achats à bon compte après leurs récents revers... Les investisseurs ont mis de côté pour l'instant leurs craintes concernant l'inflation et les pénuries qui frappent certains secteurs et entraînent une reprise économique volatile. Le pétrole s'est offert un rebond supérieur à 3% après une semaine de correction, tandis que les taux d'intérêt se sont détendus. Les crypto-monnaies ont rebondi après un week-end difficile...

WALL STREET

A la clôture, l'indice Dow Jones a gagné 0,54% à 34.393 points, tandis que l'indice large S&P 500 a pris 0,99% à 4.197 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a regagné 1,41% à 13.661 points.
La totalité des onze indices sectoriels du S&P 500 ont progressé lundi soir, dont les technologiques (+1,8%) et les services de communication (+1,7%), l'immobilier (+1%) et les biens de consommation discrétionnaires (+1%). Au sein du DJIA, Cisco Systems (+1,8%), Microsoft (+2,3%), Intel (+1,5%), Salesforce (+1,9%) et Apple (+1,3%) ont affiché les plus fortes hausses du jour, emmenant l'ensemble du secteur technologique, qui a fait l'objet de prises de bénéfices depuis début mai. Amazon a pris 1,3% et Facebook a grimpé de 2,6%, tandis que Tesla a bondi de 4,4%, insensible au lancement d'une crypto-monnaie baptisée "StopElon", dont les promoteurs visent à détrôner le milliardaire américain en entrant au capital de Tesla...

ECO ET DEVISES

Après avoir pris connaissance vendredi dernier d'indices montrant que la croissance de l'activité du secteur privé aux Etats-Unis avait atteint en mai son plus haut niveau depuis 2009, les investisseurs attendent maintenant les chiffres des dépenses des ménages et l'indice d'inflation "core PCE", privilégié par la Réserve fédérale, qui seront tous deux publiés vendredi prochain.
Tout signe supplémentaire d'une accélération des prix relancerait le débat sur le calendrier d'un retrait progressif ("tapering") du soutien de la Fed, dont plusieurs responsables doivent s'exprimer dans la semaine.

Les marchés demeurent ballotés entre les espoirs de reprise liés à la réouverture des économies, et les craintes relatives à l'inflation... Il semble désormais acquis que la Fed discute concrètement de 'tapering' d'ici à la fin de l'année, si l'on en croit le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed publié mercredi dernier. Un certain nombre de dirigeants de la Fed ont ainsi jugé "approprié à un moment donné (...) de commencer à discuter d'un projet pour ajuster le rythme des achats d'actifs" si l'économie continue d'afficher des progrès rapides vers les objectifs de la banque centrale US...

De nombreux responsables de la Fed se sont exprimés ces derniers jours, dont deux ont estimé qu'il était d'ores et déjà temps de parler du calendrier du futur "tapering". Il s'agit du président de la Fed de Philadelphie, Patrick Harker et de Robert Kaplan, le patron de la Fed de Dallas. Pour autant, la Fed ne donne pas le sentiment de vouloir agir concrètement avant 2022 au plus tôt. De nombreux responsables répètent à l'envi que l'inflation devrait être un phénomène temporaire lié à des problèmes de chaînes d'approvisionnement provoqués par la crise du coronavirus. Une situation qui engendre des goulets d'étranglement et des hausses de prix qui devraient se normaliser d'ici à 2022...

Lundi, Lael Brainard, gouverneure de la Fed, a ainsi estimé que "la remontée récente de l'inflation dans certains secteurs de l'économie américaine devrait s'atténuer une fois que les prix se seront éloignés des points bas atteints au début de la pandémie et que les déséquilibres temporaires entre l'offre et la demande se seront résorbés".
"Nous sommes à mi-chemin d'un rebond assez inédit de l'économie des Etats-Unis", a-t-elle expliqué lors d'un débat organisé par CoinDesk. "Certains prix peuvent encore augmenter au cours des prochains mois, mais ces pressions inflationnistes, liées à des goulets d'étranglement dans les chaînes d'approvisionnement et à la réouverture progressive de l'économie, devraient refluer avec le temps", a-t-elle ajouté.

Du côté des changes, l'euro pointe à 1,2220$ dans les échanges interbancaires.
Les cours du pétrole ont rebondi lundi pour la 2e séance de suite. Le baril de brut léger américain WTI a gagné 3,8% à 66$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juillet, tandis que le Brent remonte à 68,60$. Le Bitcoin cote 38.424$.

INDICATEURS A SURVEILLER

Etats-Unis :
- Indice du marché immobilier américain de la NAHB. (15h00)
- Indice S&P Corelogic Case-Shiller des prix de l'immobilier. (15h00)
- Indice de confiance des consommateurs du Conference Board. (16h00)
- Ventes de logements neufs. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Richmond. (16h00)
Europe :
- Indice Ifo allemand du climat des affaires. (10h00)

VALEURS EN HAUSSE

Abivax (+32%) a annoncé les résultats positifs de l'étude clinique d'induction de phase 2b ainsi que des données préliminaires positives de la phase de maintenance dans la rectocolite hémorragique (RCH). 254 patients atteints de RCH modérée à sévère ont été traités avec ABX464, une petite molécule administrée par voie orale une fois par jour avec un mécanisme d'action très innovant (premier de sa classe).
Les premières données de cette phase 2b ont montré une efficacité clinique statistiquement significative en prenant en compte tous les patients (ITT) sur le critère d'analyse principal et les critères secondaires clés ainsi qu'un bon profil de tolérance d'ABX464 pendant les 8 semaines du traitement d'induction.
Il convient de noter que seul un très faible pourcentage de patients, soit 9%, a arrêté l'étude prématurément, et ce malgré la situation causée par la pandémie de Covid-19.
En outre, les données intermédiaires provenant de 51 premiers patients traités avec ABX464 dans l'étude de maintenance en ouvert ont montré une amélioration encore accrue et durable de la rémission clinique et des résultats endoscopiques après 48 semaines.
Abivax prévoit que le programme clinique de phase 3 avec ABX464 dans le traitement de la rectocolite hémorragique débute avant la fin de cette année.
L'étude d'induction de phase 2b d'ABX464 confirme l'efficacité à court terme chez les patients réfractaires aux traitements conventionnels ainsi que chez les patients précédemment exposés aux anticorps monoclonaux et/ou aux inhibiteurs des Janus Kinases et démontre un bon profil de tolérance.

Gensight : +5% avec Technicolor et Erytech

Technip Energies (+4%) a remporté deux contrats auprès de Neste pour le développement de son centre de production de carburants renouvelables à Rotterdam, aux Pays-Bas, dans le cadre de l'accord de partenariat existant entre Technip Energies et Neste.
Le premier contrat porte sur l'ingénierie, les services de fourniture des équipements et la gestion de la construction (EPsCm) pour la modification de la raffinerie de production d'énergies renouvelables existante de Neste à Rotterdam, aux Pays-Bas, afin de permettre la production de carburant d'aviation durable (sustainable aviation fuel, SAF). Les modifications apportées à la raffinerie, un investissement d'environ 190 millions d'euros, pourront permettre à Neste de produire jusqu'à 500.000 tonnes de SAF par an dans le cadre de la capacité existante.
Le deuxième contrat couvre l'ingénierie d'avant-projet détaillé (FEED) pour une possible nouvelle raffinerie de produits renouvelables d'échelle mondiale de Neste à Rotterdam. Ce contrat s'inscrit dans le cadre des travaux préparatifs de Neste pour permettre à son conseil d'administration de prendre une décision finale d'investissement, prévue pour fin 2021 ou début 2022.
Le processus de production est basé sur la technologie de pointe NEXBTL, propriétaire de Neste, qui permet la conversion de déchets et résidus en produits renouvelables comme le diesel renouvelable, le carburant d'aviation durable et les solutions renouvelables pour les polymères et l'industrie chimique.

Dolfines (+3%) annonce être en discussions exclusives pour le rachat de la société 8.2 France, un des leaders mondiaux de l'expertise de parcs de production d'énergies renouvelables.
8.2 France a réalisé en 2020, année de pandémie mondiale, une croissance de 16% de son chiffre d'affaires à 1,8 ME, ce qui atteste de sa solidité et sa position de leader sur des marchés en forte croissance, bâtie sur plus de 12 ans de confiance de ses clients, et de ses équipes structurées, hautement qualifiées et autonomes.

Atari : +3% avec Transgène et Derichebourg

Navya : +2% suivi de Quadient, Beneteau

Boiron : +1% avec L'Oreal, Colas, SG, Elis, Eurazeo, Lagardère et Solutions30 qui a chuté de 70% à la reprise des cotations hier.

GTT (+0,7%) annonce avoir reçu une commande de la part de son partenaire China Huanqiu Contracting & Engineering Co pour la conception de quatre grands réservoirs de stockage de GNL à intégrité totale à membrane.
Cette commande s'inscrit dans le cadre du nouvel accord de coopération relatif au terminal GNL de Tianjin Nangang1, conclu en mars dernier entre BGG2 et GTT. Elle vient compléter la commande de deux réservoirs similaires signée en juin 20203 avec HQC.
GTT réalisera le design de ces quatre réservoirs à membrane de dernière génération, inclus dans la Phase II du projet4. Chacun de ces réservoirs offrira une capacité totale de 220.000 m3 et intégrera la technologie GST développée par GTT.
La livraison de ces réservoirs interviendra au cours du troisième trimestre 2023, dans la zone industrielle sud du port de Tianjun, en Chine.

VALEURS EN BAISSE

Auplata Mining Group (-2%) a publié ses comptes annuels 2020, arrêtés par le Conseil d'administration lors de sa réunion du 24 mai 2021. La perte nette se creuse à 17,5 millions d'euros et la perte nette part du groupe atteint 22,1 millions d'euros. Le résultat opérationnel courant est déficitaire de 3,8 millions d'euros, sensiblement équivalent à celui de l'année antérieure. Le chiffre d'affaires annuel s'élève à 49,2 millions, contre 18,8 millions un an plus tôt.

SQLI : -1% avec Bonduelle, Axway, Genomic

Sodexo (-0,5%) Le 7 mai 2021, le Centre International pour le Règlement des Différends relatifs aux Investissements (CIRDI) a confirmé la décision arbitrale, favorable à Sodexo, qui avait été rendue le 28 janvier 2019 dans le cadre de la procédure qui l'opposait à l'Etat hongrois depuis 2014 à la suite de changements législatifs et réglementaires intervenus en Hongrie sur le marché des titres-restaurant et titres-alimentation.
Cette décision arbitrale, qui ordonnait le versement par l'Etat hongrois d'une indemnité de 73 millions d'euros et des intérêts courus depuis le 31 décembre 2011 au bénéfice de Sodexo, avait fait l'objet d'un recours en annulation par l'Etat hongrois le 27 mai 2019. La décision du comité CIRDI de rejeter celui-ci a pour effet de rendre finale et définitive la décision arbitrale rendue en faveur de Sodexo en janvier 2019, communiquée par le groupe le 4 février 2019.

HiPay (stable) La fintech spécialisée dans les solutions de paiement omnicanal annonce le transfert de la cotation des titres HiPay Group sur le marché Euronext Growth Paris, effectif à compter de la séance de bourse du 27 mai 2021.
Ce transfert sur le marché Euronext Growth vise à permettre à HiPay Group d'être coté sur un marché mieux adapté à la taille de l'entreprise et à sa capitalisation boursière actuelle. HiPay Group entend bénéficier ainsi d'un cadre réglementaire plus souple, tout en continuant de bénéficier et d'offrir à l'ensemble de ses actionnaires, des avantages de la cotation et du dynamisme d'Euronext Growth.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.