Ouverture Paris : le CAC40 prolonge son rebond

Ouverture Paris : le CAC40 prolonge son rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 22 avril 2021 à 09h30

LA TENDANCE

LA TENDANCE

Après le coup d'arrêt du début de semaine, le CAC40 s'est repris hier et remonte encore ce matin de 0,7% à 6.255 pts, avec l'aide des nombreuses publications trimestrielles d'entreprises. Certaines sont il est vrai brillantes à l'image d'Hermès ou de Pernod Ricard... La Bourse de New York a aussi retrouvé le chemin de la hausse mercredi soir, les investisseurs repartant à la chasse aux bonnes affaires après deux séances de baisse... L'optimisme sur la reprise économique l'a emporté sur les craintes liées à la nouvelle vague de coronavirus dans certains pays, notamment en Inde.

WALL STREET

A la clôture, le Dow Jones a gagné 0,93% à 34.137 points, tandis que l'indice large S&P 500 a repris 0,93% à 4.173 pts, et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a regagné 1,19% à 13.950 pts.
Neuf des 11 indices sectoriels du S&P 500 ont terminé dans le vert, à commencer par les secteurs cycliques (+1,8% pour les matériaux de base, +1,5% pour l'énergie, +1,3% pour l'industrie). Les technologiques ont gagné 1%, mais au sein de ce groupe, les semi-conducteurs ont bondi de 2,3%, sur fond de pénurie de composants électroniques.
En l'absence de statistiques macro-économiques majeures, les investisseurs ont réagi aux publications trimestrielles, à commencer par celle de Netflix. Ce dernier prévoit seulement 1 million de nouveaux abonnés à ses services de vidéo en streaming au 2e trimestre, une baisse d'intérêt qui coïncide avec la levée progressive des restrictions sanitaires aux Etats-Unis.

ECO ET DEVISES

Les cours du pétrole ont continué de reculer, après l'annonce d'une hausse des stocks hebdomadaires de brut aux Etats-Unis, et sur fond de baisse de la demande de l'Inde. Le cours du baril de pétrole brut WTI a lâché 2% à 61,35$ sur le Nymex pour le contrat à terme de juin, et le Brent de la mer du Nord s'est replié à 65$ (contrat de juin).
D'après le Département américain à l'Energie, les stocks domestiques US de brut hors réserve stratégique, pour la semaine close au 16 avril, ont augmenté de 0,6 million de barils en comparaison de la semaine antérieure, ce qui contraste avec la forte baisse observée une semaine plus tôt.
Les investisseurs s'inquiètent aussi d'une demande affaiblie par les mesures anti-Covid prises en Inde, où la pandémie est en train de flamber avec l'apparition d'un nouveau variant... L'Inde est le 3e importateur mondial de pétrole, et sa demande devrait souffrir des mesures de restrictions prises ces derniers jours pour juguler le Covid-19.
L'or poursuit son rebond à 1.794$ l'once. Le métal jaune retrouve ses plus hauts niveaux depuis 2 mois, profitant des doutes sur le rythme de la reprise économique et sur l'évolution de la pandémie de Covid.

L'actualité macro-économique sera un peu plus chargée ce jeudi, avec les inscriptions au chômage, l'indice d'activité nationale de la Fed de Chicago, les reventes de logements existants, l'indice des indicateurs avancés, ou encore l'indice manufacturier de la Fed de Kansas City, tandis que l'euro reste stable à 1,2035$ avant la réunion de la BCE ce jeudi. Aucune annonce importante n'est attendue, ce qui n'empêchera pas les investisseurs de suivre attentivement les déclarations de Christine Lagarde à l'issue de cette réunion...

A SURVEILLER

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Indice des indicateurs avancés du Conference Board. (16h00)
- Reventes de logements existants. (16h00)
Europe :
- Principal taux de refinancement de la BCE. (13h45)
- Communiqué de politique monétaire de la BCE. (13h45)
- Conférence de presse de la BCE. (14h30)

AVIS DE BROKERS

Goldman Sachs repasse de 'achat' à 'neutre' sur Mercialys en ciblant 10,90 euros.
Citigroup est à l'achat sur Kering avec un objectif de cours relevé à 761 euros.
Jefferies conserve le dossier Veolia avec un objectif ajusté en hausse à 27 euros.
La Deutsche Bank repasse à l'achat sur Alstom en ciblant un cours de 52 euros.
HSBC repasse à l'achat sur Faurecia en ciblant un cours de 57 euros.

VALEURS EN HAUSSE

Drone Volt (+10%) livrera 600 drones HERCULES 2, dont la moitié seront assemblés dans la FACTORY de DRONE VOLT à Paris et le solde sur le site industriel d'AQUILINE DRONES aux Etats-Unis. Ainsi, cette commande représente à elle seule plus de 10 fois le volume de drones fabriqués par DRONE VOLT sur l'ensemble de l'exercice 2020.

Atari : +8% suivi de Figeac Aero (+5%)

Valneva (+6%) a annoncé aujourd'hui l'initiation d'une étude pivot de Phase 3 pour son candidat vaccin inactivé et adjuvanté contre la COVID-19, VLA2001.
L'étude de Phase 3 "Cov-Compare", (VLA2001-301) va comparer lors d'une étude-pivot d'immunogénicité le candidat vaccin SARS-CoV-2 de Valneva, VLA2001, au vaccin Vaxzevria, qui a déjà reçu une autorisation conditionnelle de mise sur le marché.
Environ 4.000 participants recevront deux doses de l'un des deux vaccins. Le critère principal de l'étude Cov-Compare sera d'évaluer la réponse immunitaire (Moyenne Géométrique des Titres (MGT) d'anticorps neutralisants spécifiques au virus SARS-CoV-2) deux semaines après vaccination avec deux doses du vaccin à quatre semaines d'intervalle. L'étude vise à démontrer statistiquement la supériorité de VLA2001 en s'appuyant sur le ratio de GMT (VLA2001/Vaxzevria). Cette étude sera menée au Royaume Uni et est soutenue par l'organisme de recherche du National Institute for Health (NIH) britannique.

Aubay (+5%) a réalisé un bon premier trimestre 2021 avec un chiffre d'affaires de 115,9 ME en progression organique de +4%.
Cette performance est supérieure au plan de marche du groupe qui intégrait un premier trimestre en léger recul.
Cette bonne activité s'explique à la fois par une demande soutenue, un recrutement supérieur aux anticipations et un taux d'activité exceptionnel pour un premier trimestre à plus de 93%, légèrement amplifié par un effet congés favorable.
Le nombre de jours facturables au T1 2021 est pourtant inférieur à celui du T1 2020 à 63 vs 64...
Cette bonne tendance conforte les objectifs annuels énoncés lors de la présentation des résultats annuels 2020 en mars soit un chiffre d'affaires compris entre 440 ME et 450 ME avec une marge opérationnelle d'activité comprise entre 9,5% et 10,5%.

Delta Drone (+5%) et le groupe Weesure sont entrés en négociation exclusive en vue de signer au plus tard le 31 juillet prochain un accord définitif en deux volets qui associera les deux partenaires. Cette opération sous conditions suspensives usuelles en pareille matière, s'inscrit dans la stratégie "visant à dronifier un métier mature et traditionnel, à renforcer la qualité de la chaîne de valeur associée, et à accélérer le développement international du Groupe Delta Drone".

Les revenus de Voltalia (+4%) ressortent à 63,9 ME au T1, en forte hausse de +73% à taux de change courants malgré la poursuite de la dégradation des taux de change, et de +95% à taux de change constants.
Les Ventes d'énergie et les Services ont respectivement contribué à hauteur de 63% et 37% aux revenus consolidés du trimestre. La part des revenus hors Brésil a représenté 64% du total des revenus consolidés de la période.
Au regard de ce niveau élevé de revenus, en ligne néanmoins avec ses anticipations, Voltalia confirme son objectif 2021 d'un EBITDA normatif autour de 170 ME ainsi que ses ambitions de 2,6 GW en exploitation ou en construction d'ici fin 2023 et d'un EBITDA normatif qui devrait atteindre la fourchette de 275 à 300 ME à ce même horizon.

Mersen : +4% avec Gl Events, McPhy

Hermès (+3%) a encore réalisé une performance remarquable au premier trimestre avec un chiffre d'affaires consolidé de 2,084 milliards d'euros, en hausse de 44% à taux de change constants et de 38% à taux de change courants. Le consensus était positionné à 1,85 MdE avec une croissance à change constant estimée à environ 27%. La croissance en données comparables par rapport au premier trimestre 2019 est de 33%.
L'Asie hors Japon (+94%) réalise une excellente performance dans l'ensemble de la zone, portée par la forte dynamique de la Grande Chine, et par une activité soutenue en Corée, en Thaïlande, à Singapour et en Australie. L'Amérique (+23%) a renoué avec la croissance amorcée fin 2020 et réalise un bon premier trimestre en dépit des contraintes locales. En revanche, l'Europe hors France (-1%) et la France (-9%) restent pénalisées par la nouvelle vague de restrictions sur le premier trimestre et par les fermetures d'une partie des magasins dans plusieurs pays, notamment au Royaume-Uni, en Allemagne et en Suisse.

Alstom : +2,5% avec Balyo, Somfy, Carmila, Trigano

Au 1er trimestre 2021, le chiffre d'affaires d'Axway (+2%) s'est élevé à 66,3 ME, en croissance organique de 7,5%. Les variations de devises ont eu un impact négatif de 2,7 ME sur le chiffre d'affaires, principalement du fait de la dépréciation du dollar américain face à l'euro sur la période (-8,5%). Ainsi, la croissance totale des revenus a été de 3,1% sur les 3 premiers mois de l'exercice.
En dépit d'un contexte sanitaire et économique mondial toujours aussi incertain, Axway précise avoir vu son activité accélérer significativement par rapport à l'année précédente. En ligne avec les ambitions de la société et les tendances de marché, l'activité Souscription a poursuivi sa montée en puissance à un rythme très soutenu.

SMCP : +1,5% avec Elior, Derichebourg, Valeo, Neoen, LVMH et Dior

Rexel (+1,5%) confirme ses objectifs 2021 après un bon début d'année. Sur les trois premiers mois de l'exercice, le distributeur de matériel électrique enregistre un chiffre d'affaires de 3,33 milliards d'euros, en hausse de 3,3% en données publiées et de +8,6% en données comparables et à nombre de jours constant. L'activité est à un niveau supérieur à celui d'avant-crise pour la première fois, avec une croissance en hausse de +5,4% à jours constants par rapport au T1 2019 grâce notamment à l'Europe (+9,2%) et à l'Asie-Pacifique (+13,8%), tandis que l'Amérique du Nord accuse encore un retard, en recul de (3,1)% par rapport au T1 2019, en dessous du niveau d'avant-crise.

Ipsen (+0,5%) La croissance du chiffre d'affaires Groupe est de 5,5% à taux de change constant (ventes publiées en hausse de 0,6%) au premier trimestre 2021, à 658,5 millions d'euros, malgré l'impact de la pandémie.
La direction souligne la croissance de 6,4% des ventes de produits de Médecine de Spécialité à 611,5 millions d'euros, tirées par la croissance des ventes de Cabometyx (cabozantinib), Décapeptyl (triptoréline), Somatuline (lanreotide) et Dysport (toxine botulique de type A).
La baisse des ventes en Santé Familiale ressort à 5,4% à 47 millions d'euros, reflétant les effets persistants de la pandémie de la COVID-19, partiellement compensée par la reprise en Chine.

Accor (stable) a publié un chiffre d'affaires du premier trimestre de 361 millions d'euros, contre 768 millions sur la période comparable de l'an dernier - soit une baisse de 48% en données comparables et un recul de 53% en données publiées. Le CA régresse de 57% par rapport au T1 2019. Le RevPar est en déclin de 64,3% en comparaison du premier trimestre 2019. Ce repli traduit un environnement toujours fortement impacté par l'épidémie de la Covid-19. Néanmoins des améliorations séquentielles sont notables en Europe du Sud, en Australie, au Moyen-Orient et en Amérique du Nord.
Comme en 2020, le groupe dit rester très attentif à la préservation de ses liquidités et à la réduction de ses dépenses. Il confirme la sensibilité de son excédent brut d'exploitation au point de RevPar légèrement inférieure à 18 millions d'euros, en baisse par rapport à 2019. Durant le premier trimestre, Accor a ouvert 56 hôtels correspondant à 7.100 chambres. A fin mars, le groupe dispose d'un parc hôtelier de 757.000 chambres dont 5.163 hôtels et d'un pipeline de 211.000 chambres pour 1.204 hôtels.
Les efforts du groupe sont aujourd'hui concentrés sur la reprise forte de l'activité attendue durant l'été. Au 19 avril, 87% des hôtels d'Accor sont ouverts, ce qui représente plus de 4.500 unités.

Groupe Crit (stable) publie pour son premier trimestre un chiffre d'affaires de 437,4 millions d'euros, en retrait de 13,5% en glissement annuel et de 12,5% à périmètre et change constants. Le CA du travail temporaire s'établit à 388,5 millions, en baisse de 5,9% et de -4,7% à périmètre et change constants. Il s'agit d'une moindre décroissance après une année 2020 lourdement impactée, durant laquelle le chiffre d'affaires avait corrigé de près de 30%. Face à la situation, le groupe a finalisé en 2020 ses plans d'adaptation et réaffirme sa confiance dans sa capacité à bénéficier pleinement de la reprise attendue.

VALEURS EN BAISSE

Technip Energies (-2%) a annoncé aujourd'hui ses résultats financiers non audités pour le premier trimestre de 2021. Le groupe fait part d'une solide performance au 1er trimestre 2021 avec un Chiffre d'affaires de 1.557,5 ME, un EBIT récurrent de 91,3 ME, une marge d'EBIT récurrent ajusté de 5,9%, ainsi que 6,5 milliards d'euros de prise de commandes, comprenant le projet majeur de GNL au Qatar et portant le carnet de commandes ajusté à 17,8 milliards d'euros. Le RN ressort à 44,2 ME.
Le bilan est solide avec 2,5 milliards d'euros de trésorerie nette ajustée.

Orange (-2%) a dévoilé des chiffres trimestriels en ligne avec les attentes du marché malgré une activité sous pression en Espagne. Le chiffre d'affaires global de l'opérateur télécoms s'élève à 10,3 milliards d'euros au 1er trimestre, en hausse de 0,5% sur un an à base comparable malgré la crise sanitaire qui a pleinement impacté ce trimestre contre seulement 2 semaines d'impact au 1er trimestre 2020. Le groupe a notamment bénéficié du rebond des ventes d'équipements et de l'excellente performance des services fixes haut débit et IT et intégration.
La croissance est essentiellement portée par l'Afrique et Moyen Orient qui réalise sa meilleure performance au cours d'un 1er trimestre depuis 10 ans (+7,1%) et par les Autres pays d'Europe (+2,2%). Le segment Entreprises revient en légère croissance (+0,4%) tandis que la France résiste à -0,2% et que l'Espagne demeure en fort recul (-7,4%).
L'EBITDAaL est en très léger déclin (-0,3%) à 2,56 milliards d'euros, au terme d'un trimestre pleinement affecté par la crise contrairement au 1er trimestre 2020. Le niveau des eCAPEX au 1er trimestre (1,8 MdE) est en ligne avec les objectifs du Groupe pour l'année 2021. Ils augmentent de 12,4% sur un an, notamment du fait des investissements Réseaux et de moindres cessions d'actifs.
Orange maintient ses objectifs financiers pour 2021 tels qu'annoncés le 18 février 2021, à savoir : un EBITDAaL stable négatif ; un niveau d'eCAPEX compris entre 7,6 et 7,7 milliards d'euros ; un cash-flow organique des activités télécoms supérieur à 2,2 milliards d'euros ; et un ratio dette nette / EBITDAaL des activités télécoms maintenu autour de 2x à moyen terme. Pour mémoire, ces objectifs tiennent compte de l'allocation des 2,2 milliards d'euros reçus fin 2020 à la suite de la décision favorable du Conseil d'Etat au sujet d'un ancien contentieux fiscal, qui vise à générer de la valeur ajoutée pour le Groupe à long terme mais a un impact sur les objectifs à court terme.

Renault (-1%) a fait part d'un léger recul de son chiffre d'affaires trimestriel dans un contexte toujours très perturbé par la pandémie. Le groupe automobile, en pleine restructuration et repositionnement stratégique, a ainsi réalisé au premier trimestre un chiffre d'affaires de 10,01 milliards d'euros, en repli de 1,1%. Le chiffre d'affaires du groupe se contracte ainsi pour le cinquième trimestre consécutif depuis le début de l'épidémie, au premier trimestre 2020.
Les ventes en volume de Renault ont toutefois augmenté de 1,1% à 665.038 véhicules. La politique de recentrage sur les modèles et les canaux de ventes les plus rentables a représenté un impact positif de 6,3 points sur la variation du chiffre d'affaires. "Ce début d'année confirme l'impact positif de la politique commerciale du groupe orientée vers la profitabilité", souligne la direction.

En 2020, l'activité de Fleury Michon (-1%) présente une diminution de -1,6%, comparée à l'exercice précédent, équivalent à -3,5% à périmètre constant. Comme présenté dans les précédents communiqués, le confinement lié à la crise de la Covid-19, a eu des effets positifs sur l'activité GMS (charcuterie et surimi) principalement sur la période de mars à mai 2020, et des impacts négatifs et très significatifs sur les activités de catering aérien et de livraison de plateaux repas.
Le Résultat Opérationnel Courant s'élève à 19,4 ME. Cette amélioration reste essentiellement liée à la hausse des volumes sur les activités de charcuterie et surimi, à une stabilisation des cours des matières premières et à une meilleure maîtrise des coûts logistiques et de production. Cette rentabilité est toutefois impactée par les fortes diminutions de volumes des activités de catering aérien et livraison de plateaux repas en entreprises.

SQLI : -1% avec CNP, Boiron, Navya

Total : -0,5% avec AXA, Bouygues, BioMerieux

Soitec (stable) a réalisé un chiffre d'affaires annuel de l'exercice 2020-2021 en croissance de 1% à périmètre et taux de change constants à 584 ME (soit une baisse de 2% en données publiées). Ce chiffre est en ligne avec l'objectif annoncé. Les ventes de plaques de 150/200 mm sont en hausse de 4% à taux de change constants par rapport à l'exercice 2019-2020, tandis que les ventes de plaques de 300 mm sont en baisse de 3% à taux de change constants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.