Ouverture Paris : le CAC40 quasi stable en attendant Draghi

Ouverture Paris : le CAC40 quasi stable en attendant Draghi©Boursier.com

Boursier.com, publié le jeudi 24 janvier 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Les prises de positions s'annoncent réduites ce matin à l'approche de la réunion de la BCE : l'indice parisien recule de 0,10% à 4.835 points peu après l'ouverture, malgré la progression du Dow Jones de 0,70% en clôture hier soir. Le CAC40 reste sur trois séances de baisse. Leur ampleur limitée lui permet de conserver une partie de la vive hausse de vendredi dernier (+1,70%).

Le marché devrait demeurer assez proche de son point d'équilibre jusqu'à la réunion de la BCE à la mi-journée. Les commentaires de Mario Draghi seront particulièrement attendus, à propos des risques pour l'économie de la zone euro dans un contexte de ralentissement de la croissance mondiale, entouré par le Brexit et le conflit commercial Etats-Unis/Chine qui a des répercussions en zone Euro, notamment en Allemagne. Toute allusion au changement de politique sur les taux annoncé pour l'été, sera interprétée rapidement sur les marchés...

Par ailleurs, aux Etats-Unis, les craintes liées au "shutdown", le blocage des administrations américaines, deviennent de plus en plus vives. Il pourrait peser sur la croissance économique du pays d'après Kevin Hassett, conseiller à la Maison blanche, qui a reconnu à CNN que la croissance des Etats-Unis pourrait être quasi nulle au premier trimestre si le "shutdown" durait jusqu'à fin mars.

Côté valeurs, STMicroelectronics, qui redoute un recul de ses revenus en début d'année lié à une dynamique défavorable sur certains de ses marchés, voit son titre progresser de plus de 5%, sur une publication qui globalement rassure malgré tout les investisseurs. Celle d'Elior satisfait aussi le Marché.

WALL STREET

Wall Street a vécu une séance volatile, mercredi, hésitant entre le rouge et le vert, avant de s'orienter en hausse dans la dernière demi-heure de cotation. La publication d'une série de résultats d'entreprises de bonne facture, dont IBM (+8,4%) et Procter & Gamble (+4,8%), a estompé quelque peu les inquiétudes latentes sur le ralentissement de la croissance mondiale. Le dollar est reparti à la baisse, de même que le pétrole, alors que le vice-président chinois Wang Qishan a mis en garde, depuis le Forum économique mondial de Davos, contre "l'unilatéralisme, la protectionnisme et le populisme", sans citer nommément Donald Trump.

A la clôture, l'indice Dow Jones a avancé de 0,7% à 24.575 points, tandis que l'indice large S&P 500 a gagné 0,22% à 2.638 pts, et que l'indice Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a grappillé 0,08%, à 7.025 pts.

ECO ET DEVISES

Etats-Unis :
- Inscriptions hebdomadaires au chômage. (14h30)
- Indice Markit PMI flash composite américain. (15h45)
- Indice des indicateurs avancés du Conference Board. (16h00)
- Indice manufacturier de la Fed de Kansas City. (17h00)
- Rapport hebdomadaire sur les stocks pétroliers domestiques américains. (17h00)

Europe :
- Indice flash PMI manufacturier allemand. (09h30)
- Indice flash PMI allemand des services. (09h30)
- Indice flash PMI manufacturier européen. (10h00)
- Indice flash PMI européen des services. (10h00)
- Annonce du principal taux de refinancement - BCE. (13h45)
- Conférence de presse de la BCE. (14h30)

La parité euro / dollar atteint 1,1379$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 60,81$. L'once d'or se traite 1.279$.

VALEURS EN HAUSSE

STMicroelectronics (+5,10% à 13,14 Euros) : annonce la publication de ses résultats financiers U.S. GAAP pour le quatrième trimestre et l'exercice 2018, clos le 31 décembre 2018. Au quatrième trimestre 2018, STM a publié un chiffre d'affaires net de 2,65 milliards de dollars, une marge brute de 40%, une marge d'exploitation de 16,8%, et un résultat net de 418 millions de dollars, soit 0,46 dollar par action après dilution.

Elior (+3,10% à 12,58 Euros) : le chiffre d'affaires s'élève à 1.754 millions d'euros pour le 1er trimestre de l'exercice 2018 2019. La progression de 3,5% par rapport à l'exercice précédent s'explique par la croissance organique de 1,8% sur la période, par les effets de la croissance externe et des variations de taux de change pour respectivement 1,8% et 0,6%, et par l'impact de changements de principes comptables, essentiellement liés à l'application de la norme IFRS 15 pour -0,7%.

Seb (+0,80% à 126 Euros) : Pour l'année 2018, le chiffre d'affaires de Seb s'établit à 6.812 ME, en progression de 5,1%, dont une croissance organique de +7,8%. Au 4e trimestre, les ventes se sont élevées à 2.184 ME, en progression de 7,8% incluant notamment une croissance organique de 8,4%.

VALEURS EN BAISSE

Renault (-1% à 56,85 Euros) : Officialisation attendue ce matin du tandem Bolloré/Senard à la tête du groupe. Carlos Ghosn a démissionné dans la nuit.

Pernod Ricard (-0,30% à 141,60 Euros) a annoncé mercredi soir une évolution dans sa gouvernance. Le conseil d'administration du groupe de spiritueux, réuni le même jour, a ainsi désigné Patricia Barbizet comme administratrice "référente". Parallèlement, Pierre Pringuet, ancien directeur général de Pernod Ricard, quittera la vice-présidence du conseil, tout en demeurant membre. La fonction d'administratrice référente a été nouvellement créée dans une démarche "d'amélioration continue" de la gouvernance, a précisé le groupe dans un communiqué. Comme attendu, Patricia Barbizet, ancienne dirigeante d'Artemis, holding de la famille Pinault (propriétaire de Kering), avait été nommée administratrice de Pernod Ricard en novembre dernier.

Aubay (-3,50% à 31,80 Euros) a légèrement dépassé son objectif de chiffre d'affaires 2018. Les revenus se situent à 400,6 ME, en progression de +14,9% dont +9,3% de croissance organique à comparer à une un objectif initial de croissance organique de 7% à 9%.

ANALYSTES

Jefferies ramène de 38 à 37 euros son cours cible sur Scor mais conserve le dossier.

UBS repasse de 'neutre' à 'vendre' sur LafargeHolcim avec un cours cible ajusté de 47 à 43 CHF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.