Ouverture Paris : le CAC40 rebondit, mais reste sous les 4.800 points

Ouverture Paris : le CAC40 rebondit, mais reste sous les 4.800 points©Boursier.com

Boursier.com, publié le mardi 10 mars 2020 à 09h30

LA TENDANCE

La capitulation d'hier a cédé la place au rebond technique ce matin à l'ouverture. Le CAC40 reprend un peu plus de 1%. Insuffisant toutefois pour repasser les 4.800 points. Et le CAC40 se retrouve Les marchés sont aidés par le rebond du prix du baril de pétrole et tout le compartiment pétrolier progresse largement. Ce qui n'est pas le cas d'autres secteurs, comme par exemple les valeurs financières.

La chute d'hier, -8,39%, s'est avérée plus forte que celle du lendemain du vote du Brexit le 24 juin 2016 (-8,04%). Il faut remonter au 6 octobre 2008 pour trouver trace d'une séance plus douloureuse (-9,04%)!

La balle est désormais dans le camp des politiques et des banques centrales. Après le choc lié à l'annonce durant le week-end du confinement d'une grande partie du nord de l'Italie et à la décision de l'Arabie saoudite de baisser les prix de son pétrole, les investisseurs espèrent en effet des mesures de soutien massives de la part des Etats et des banques centrales pour soutenir l'économie.

La France plaide pour un report des prochains tests de résistance des banques européennes et souhaite que les régulateurs fassent preuve de souplesse afin d'aider les entreprises qui ne pourraient pas rembourser leurs crédits dans les temps face aux conséquences du coronavirus, ont déclaré lundi trois sources au ministère français des Finances.

Le président américain Donald Trump a indiqué lundi qu'il allait prendre des mesures "majeures" pour protéger l'économie contre l'impact de l'épidémie de coronavirus et qu'il discuterait mardi d'une réduction des charges sociales avec les républicains du Congrès. Une conférence de presse est prévue dans la journée.

Les intervenants de marché attendent aussi la réunion, jeudi, de la Banque centrale européenne (BCE). Selon le consensus, l'institut d'émission devrait annoncer une baisse de son taux de dépôt, déjà en territoire négatif, et une augmentation de ses rachats d'obligations d'entreprises.

WALL STREET

La Bourse de New York a plongé de plus de 7% lundi soir, les investisseurs cédant à la peur d'une récession à venir sous l'effet de la propagation du coronavirus Covid-19, qui paralyse de nombreux secteurs économiques, et de l'effondrement des cours du pétrole, qui menace les économies des pays producteurs de pétrole. Le cours du brut américain WTI a chuté de près de 25% lundi soir, approchant les 30$ le baril. Les taux d'intérêts souverains US ont plongé à des niveaux jamais vus, tandis que la volatilité a flambé.

A la clôture, l'indice Dow Jones a abandonné 7,79% à 23.851 points (-2.013 pts), tandis que l'indice large S&P 500 a chuté de 7,60% à 2.746 pts et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques, plonge de 7,29% à 7.950 pts. Les indices américains ont vécu leur pire séance depuis la crise financière de 2008, et ont désormais perdu près de 20% par rapport à leur dernier sommet, ce qui les ferait entrer dans un marché baissier ("bear market").

ECO ET DEVISES

France :
- Chiffres de l'emploi salarié du quatrième trimestre en France. (07h30)
- Indice de la production industrielle, janvier 2020. (08h45)
- Créations d'entreprises en février. (08h45)

Europe :
- Production industrielle italienne. (10h00)
- PIB britannique. (10h30)
- Chiffres finaux européens de l'emploi. (11h00)
- PIB européen révisé. (11h00)

L'once de métal jaune s'échange à 1.672$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1359$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 36,38$.

VALEURS EN HAUSSE

Séché Environnement (+5% à 39,60 Euros) prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires contributif compris entre 750 ME et 800 ME fin 2022, dont 30% environ réalisé à l'International (vs. de l'ordre de 25% en 2019) à périmètre constant. Séché Environnement cible un EBE compris entre 21% et 22% du chiffre d'affaires contributif. Les objectifs de génération de flux de trésorerie disponible sont pleinement confirmés à 35% de l'EBE 2022, avec un objectif de levier financier (dette financière nette/ EBE) amélioré et inférieur à 3x EBE 2022 -hors croissance externe- (vs. de l'ordre de 3x en milieu de cycle).

CGG (+8,40% à 1,34 Euro) annonce un carnet de commandes pour son nouveau périmètre d'activités de 537 millions $ à fin février 2020, soit une hausse de 34% sur un an.

Air France (+2,20% à 5,29 Euros) : en mars 2020, Air France prévoit à ce jour l'annulation de 3.600 vols, soit une réduction par rapport au plan initial de -13% des capacités sur le réseau long courrier, -25% sur le réseau européen et -17% sur le réseau domestique. KLM prévoit une réduction comparable de son activité sur le réseau long courrier.

VALEURS EN BAISSE

Plastivaloire (-3,90% à 4,71 Euros) : certains titres du SRD demeurent nettement dans le rouge ce matin en dépit du rebond du marché, à l'image de Plastivaloire...

ILS ONT PUBLIÉ...

Immobilière Dassault, BIO-UV Group, Balyo, Invibes, Innate Pharma

LES DERNIÈRES "RECOS" D'ANALYSTES...

Kepler Cheuvreux repasse de 'conserver' à 'acheter' sur Vivendi en ciblant un cours de 26 euros.

Citigroup passe à 'vendre' sur ADP avec un cours cible ramené de 158 à 117 euros.

AlphaValue est à l'achat sur Natixis avec un cours cible ajusté de 4,57 à 3,66 euros et repasse d'acheter à 'accumuler' sur Nexity avec un objectif ajusté de 51,20 à 44,10 euros.

Jefferies est à 'conserver' sur Rémy Cointreau avec un objectif abaissé de 95 à 89 euros.

MainFirst passe de 'conserver' à 'acheter' sur Safran en ciblant un cours de 140 euros.

Barclays ramène son cours cible de 61 à 57 CHF sur LafargeHolcim.

INFOS MARCHÉ

AKKA Technologies : OPA sur Data Respons.

EN BREF

Nanobiotix : bonne nouvelle pour Curadigm aux Etats-Unis.

Néovacs : la période d'observation est prolongée de 6 mois.

Esker et Cegid ont conclu un partenariat technologique.

Theradiag : marquage CE des quatre premiers kits de tests i-Tracker.

Touax : "pas d'impact actuel" de la crise sanitaire.

Elis : acquisition en Allemagne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.