Ouverture Paris : le CAC40 rebondit, Sequana et Manitou se distinguent

Ouverture Paris : le CAC40 rebondit, Sequana et Manitou se distinguent
bourse

Boursier.com, publié le mercredi 31 janvier 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 tente de rebondir à l'ouverture après un début de semaine bien rouge. Peu avant 9H30, l'indice parisien progresse de 0,30% à 5.490 points. Après le premier "discours sur l'état de l'union" de Donald Trump hier soir, la balle est dans le camp de Janet Yellen. La présidente de la banque centrale américaine rendra ce soir son ultime décision sur les taux directeurs après deux jours de réunion du comité de politique monétaire. Le marché attend un statu quo avant un éventuel nouveau resserrement des taux en mars. Les investisseurs seront néanmoins attentifs à ce que pourra dire la FED sur la trajectoire de l'inflation après la récente réforme fiscale américaine.

Sur le front des entreprises, les publications se multiplient de part et d'autre de l'Atlantique. On mentionnera notamment Microsoft, Facebook, AT&T, Boeing, Qualcomm et Eli Lilly aux Etats-Unis et ING, Siemens, Julius Baer, Electrolux, Ericsson, Infineon, Volvo, ArcelorMittaletUnibail-Rodamcoen Europe.

ECO ET DEVISES

L'inflation annuelle accélérerait légèrement en France en janvier. Les prix à la consommation augmenteraient en effet de 1,4% ce mois-ci après +1,2% en décembre, montre l'estimation provisoire de l'Insee. Cette hausse de l'inflation proviendrait d'une accélération des prix des services et de l'énergie et d'un léger rebond des prix des produits manufacturés alors que les prix de l'alimentation et du tabac ralentiraient. Sur un mois, les prix à la consommation se replieraient en revanche de 0,1% après +0,3% en décembre. Harmonisée aux normes européennes, l'inflation annuelle ressortirait à +1,5% après +1,2% en décembre. Sur un mois, les prix reculeraient également de 0,1% après +0,4% en décembre.

Les ventes au détail allemandes sont retombées de 1,9% en décembre après avoir progressé de 1,9% le mois précédent, montrent les données provisoires de l'office fédéral de la statistique. Le consensus tablait sur un repli limité à 0,4%. Sur un an, les ventes, ajustées des effets calendaires et des variations saisonnières, affichent un recul de 1,9% en décembre, contre une hausse de 2,8% attendue, et +4,3% en novembre.

Le taux de chômage de la zone euro de décembre et l'indice des prix à la consommation zone euro de janvier (11h00) sont également à suivre ce matin. Aux Etats-Unis, le rapport sur l'emploi privé d'ADP (14h15), l'indice du coût de l'emploi (14h30), l'indice PMI de Chicago (15h45), les promesses de ventes de logements (16h00) et le rapport hebdomadaire du Département à l'énergie concernant les stocks pétroliers domestiques (16h30) permettront de patienter jusqu'à la décision de la Fed sur ses taux (20h00).

La parité euro / dollar atteint 1,2424 ce matin. Le baril de Brent se négocie 68,52$ et le WTI 63,95$. L'once d'or se traite 1.340$ (+0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Sequana (+11% à 0,872 euro). Le marché accueille très positivement l'annonce de la vente d'Arjowiggins Security à Blue Motion. La transaction permettra au groupe de quitter définitivement le marché du papier pour billets de banque, lourdement déficitaire à cause de ses capacités excédentaires. Cette annonce n'est pas une surprise et fait suite à la revue stratégique opérée par Sequana au sein de la division Sécurité confrontée à un marché du papier pour billets de banque en dégradation continue, commente ce matin Oddo BHF.

* Manitou (+5,9% à 33,15 euros), porté par un point annuel de très bonne facture. Le groupe industriel a dépassé les attentes en réalisant un chiffre d'affaires de 1.591 ME sur l'ensemble de l'exercice 2017, en croissance de 19% en données réelles et de 18% à périmètre et change constants. Le quatrième trimestre a été particulièrement dynamique en montrant une progression des revenus de 35% (+29% sur une base comparable), tirée par le succès de la gamme NewAg dans un secteur agricole de nouveau en croissance, et par le dynamisme du secteur de la construction grâce à une meilleure performance commerciale auprès des loueurs européens et américains.

* SMCP (+4,5% à 20,1 euros). Après avoir pris plus de 3% mardi dans le sillage d'une excellente publication annuelle, le titre reste bien orienté. JP Morgan a rehaussé de 'neutre' à 'surpondérer' sa recommandation sur la valeur avec un objectif de cours porté de 22,50 à 25 euros.

* Fleury Michon (+2,8% à 51,2 euros). La société a confirmé l'amélioration de sa marge opérationnelle courante au second semestre 2017. Celle-ci devrait être supérieure à ce qui était annoncé précédemment et dépasser les 2% sur le second semestre 2017.

* Aperam (+2% à 47,3 euros). Le groupe a publié hier soir ses résultats 2017, un exercice très positif qui s'achève sur un copieux bénéfice de 361 millions de dollars, légèrement meilleur que prévu. Jefferies a réitéré sa recommandation à l'achat et son objectif de 55 euros à la vue des chiffres, qu'il salue, notamment au niveau du bilan et de l'impressionnante politique de rémunération des actionnaires. L'analyste a apprécié les commentaires favorables sur le Brésil, qui pourrait apporter un effet de levier non négligeable à partir de 2019.

* TechnipFMC (+1,3% à 26,2 euros). Le Crédit Suisse a revalorisé le dossier de 30 à 34 euros, en restant à "surperformance".

* Total (+0,4% à 46,7 euros). Le Français et l'Américain Chevron ont fait état d'une découverte d'hydrocarbure majeure dans le Golfe du Mexique. Le puits d'exploration de Ballymore, foré à une profondeur finale de près de 9.000 mètres dans la partie est du Golfe, en eaux profondes, a traversé une colonne de pétrole de 205 mètres nets dans un réservoir Norphlet de haute qualité. Chevron en détient 60% et Total 40%.

VALEURS EN BAISSE

* ArcelorMittal (-2,4% à 28,9 euros). L'aciériste a pourtant publié des résultats 2017 légèrement supérieurs aux attentes et affiche des perspectives solides. Le groupe va recommencer à verser un dividende dès cette année au titre de l'année 2017, avec l'objectif de le faire progresser sur les prochains exercices.

* JCDecaux (-0,6% à 35,5 euros), malgré une belle fin d'année du groupe. La valorisation exigeante du dossier entraîne quelques prises de bénéfices. Gilbert Dupont a d'ailleurs dégradé le titre d''accumuler' à 'alléger' malgré des fondamentaux solides (accélération du digital, position de leader, montée en puissance des nouveaux contrats Sao Paulo, Rotterdam, Melbourne, Dubaï). Les ratios de valorisation 2018 (VE/EBIT et PE) se traitent au-dessus de la moyenne historique du groupe observée depuis 10 ans et de celle du secteur (prime de 19%), souligne le courtier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.