Ouverture Paris : le CAC40 repart de l'avant

Ouverture Paris : le CAC40 repart de l'avant©Boursier.com

Boursier.com, publié le lundi 18 septembre 2017 à 09h30

LA TENDANCE

Après sa pause de vendredi, le CAC40 repart de l'avant et grappille 0,45% à 5.235 points. Si des volumes considérables de plus de 7 Milliards d'Euros ont été échangés vendredi dernier en raison notamment de l'arrivée à échéance de nombreuses options sur indices et actions, ce matin, on rentre dans la norme avec la barre des 200 ME échangés à l'approche de 9h30. La tendance est de nouveau favorable à Paris alors que Wall Street a battu de nouveaux records historiques vendredi.

WALL STREET

La Bourse de New York a fait fi des nouvelles moroses en cette fin de semaine pour finir sur de nouveaux records historiques pour les indices phares Dow Jones et S&P 500. Les investisseurs ont ignoré l'annonce d'un nouveau tir de missile balistique intercontinental par la Corée du Nord, qui a survolé le Japon. Ils ne se sont pas non plus inquiétés de l'annonce de ventes de détail et d'une production industrielle inférieures aux attentes en août, ni de la journée des 'Quatre Sorcières', avec l'expiration simultanée des options sur indices, options sur actions, et des contrats à terme sur indices ou actions L'indice Dow Jones a gagné 0,29% à 22.268 points vendredi en clôture, tandis que l'indice large S&P 500 a progressé de 0,19% à 2.500 pts, et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a avancé de 0,3% à 6.448 pts, à seulement 0,2% de son plus haut niveau historique de 6.460 atteint mercredi. Sur la semaine, les trois indices ont effacé leurs pertes de la semaine précédente, en rebondissant de 2,1% pour le DJIA, de 1,6% pour le S&P 500 et de 1,4% pour le Nasdaq.

ECO ET DEVISES

L'indice des prix à la consommation en août dans la zone euro (11h00) sera suivi de l'indice du marché américain (16h00).

La parité euro / dollar atteint 1,1947 ce matin. Le baril de Brent se négocie 55,72$ et le WTI 49,90$. L'once d'or se traite 1.317$ (-0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* Vivendi (+0,14% à 21,01 Euros) : les affaires se corsent en Italie. L'entreprise, qui avait jusque-là plié sans rompre à la pression des autorités transalpines après son double raid sur Telecom Italia et Mediaset, va devoir céder du terrain. Il se murmure qu'elle pourrait finalement reconnaître exercer un contrôle sur l'opérateur de télécommunications transalpin, dont elle possède 24%. Vendredi, elle aurait en tout cas notifié sa détention à l'Etat italien, qui a clairement menacé de faire usage de son pouvoir spécial sur les sociétés jugées stratégiques.

* EDF (+4,70% à 10,38 Euros) : La banque américaine Goldman Sachs réveille le dossier EDF : le bureau d'études recommande à ses clients d'acheter le titre de l'énergéticien, sur lequel il était jusque-là neutre. Une décision qui s'appuie essentiellement sur la réforme envisagée pour le système de négoce européen des émissions de CO2.

* ArcelorMittal (+0,25% à 22,51 Euros) : les rumeurs de rachat d'actifs sidérurgiques par ArcelorMittal en Inde, qui avaient récemment circulé, sont remises en lumière ce matin par la chaîne locale d'informations financières BTVI, qui affirme que le numéro un mondial et son rival Tata Steel sont sur les rangs pour la reprise de Bhushan Steel, qui pourrait être valorisé 3,5 milliards de dollars.

* Sodexo (+0,85% à 100,85 Euros) : le groupe s'est séparé de ses coffrets cadeaux Vivabox USA, en dégageant une plus-value non précisée. Il confirme par ailleurs son objectif de progression du résultat opérationnel pour l`exercice 2016-2017, mais précise qu'il sera en bas de la fourchette de 8 à 9%.

* Latécoère (+2,15% à 4,70 Euros) : le groupe a dégagé une marge opérationnelle courante de 9,5% au premier semestre et renoue avec les bénéfices. Il réaffirme sa feuille de route 2017 : hausse de la marge et cash-flow libre positif.

VALEURS EN BAISSE

* Thales (-0,10% à 94,67 Euros) : les discussions vont prendre un tour décisif pour STX France, avec la présence de Fincantieris, Naval Group (dont Thales est actionnaire) voire Leonardo à la table des négociations pour le futur tour de table du chantier naval.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.