Ouverture Paris : le CAC40 stable à 5.720 pts

Ouverture Paris : le CAC40 stable à 5.720 pts
Deux traders souriants sur le floor du New York Stock Exchange.

Boursier.com, publié le lundi 28 octobre 2019 à 09h30

LA TENDANCE

La saison des résultats trimestriels se poursuit ce lundi avec une moindre intensité... Si quelques "couacs" comme celui d'Ubisoft vendredi, sont venus agiter la place parisienne, le gros des troupes a pour le moment délivré une résistance honorable à la dégradation progressive de l'environnement international marqué par la guerre commerciale entre Américains et Chinois et par le feuilleton sans fin du Brexit. Ce matin, le CAC40 est stable à 5.720 pts, alors que les dernières nouvelles en provenance du dossier commercial sont plutôt favorables...

WALL STREET

Après des débuts hésitants, la hausse l'a emporté vendredi soir à la clôture de Wall Street, grâce à de nouveaux espoirs d'avancée dans le conflit commercial qui divise depuis de longs mois les Etats-Unis et la Chine. Le géant du e-commerce Amazon est parvenu à limiter ses pertes, après avoir pourtant présenté des prévisions inférieures aux attentes pour le trimestre des fêtes de fin d'année. Intel s'offre de son côté un copieux rebond.
A la clôture des marchés, le Dow Jones a gagné 0,57% à 26.958 points et le S&P 500, plus large, a enregistré un gain de 0,41% à 3.023 points. Le Nasdaq s'est adjugé 0,70% à 8.243 points.

ECO ET DEVISES

Du mieux dans l'épineux dossier qui plombe les marchés depuis maintenant plus de 18 mois ? Les Etats-Unis et la Chine se sont rapprochés d'un accord sur certains aspects de leurs négociations commerciales lors d'une conversation téléphonique entre leurs principaux négociateurs, a annoncé vendredi le Bureau du représentant américain au commerce. "Ils ont progressé sur des questions spécifiques et les deux parties sont sur le point de finaliser certaines parties de l'accord", dit le communiqué cité par CNBC. "Les discussions vont se poursuivre au niveau des adjoints et les négociateurs en chef se parleront à nouveau au téléphone dans un avenir proche"...
La Chine et les Etats-Unis ont quasiment finalisé certaines parties techniques de leurs négociations commerciales, a précisé pour sa part samedi le gouvernement chinois, quelques heures après que l'administration américaine a fait part d'une avancée sur certaines parties de l'accord. Le ministère chinois du Commerce a indiqué que le vice-Premier ministre Liu He, qui mène les négociations commerciales pour Pékin, s'est entretenu vendredi soir avec le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Les deux camps ont convenu de répondre à leurs préoccupations mutuelles et de s'entretenir à nouveau par téléphone prochainement, a ajouté le ministère dans un communiqué...
Le prochain objectif demeure de finaliser la 'phase 1' de leur accord commercial avant le sommet du forum économique Asie-Pacifique (Apec) qui se tient dans trois semaines au Chili, et où se retrouveront Donald Trump et Xi Jinping.

Les inquiétudes persistent en revanche sur le Brexit, alors que les ambassadeurs des 27 partenaires du Royaume-Uni au sein de l'UE viennent de s'entendre sur le principe d'un report de la sortie de Londres de l'Union européenne au-delà du 31 octobre, sans toutefois préciser de nouvelle échéance. Le Premier ministre britannique Boris Johnson demande des législatives le 12 décembre contre une prolongation qui pourrait aller jusqu'à fin janvier selon les derniers échos.

L'indice final du sentiment des consommateurs américains de l'Université du Michigan pour le mois d'octobre 2019 est ressorti à 95,5, contre 96 de consensus de place et 96, également, pour la lecture préliminaire. L'indicateur ressort en hausse en comparaison du mois antérieur, mais demeure proche de ses plus bas niveaux en trois ans.
Selon l'outil FedWatch du CME Group, la probabilité actuelle d'une baisse des taux d'un quart de point de la Fed à l'issue de sa réunion des 29 et 30 octobre est logée à 93,5% (fourchette ramenée entre 1,50 et 1,75%), contre 6,5% de chances d'un statu quo (fourchette 1,75-2%).

L'once de métal jaune s'échange à 1.505$. De son côté, la parité euro / dollar atteint 1,1090$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 61,95$.

VALEURS A SUIVRE

Nanobiotix (+6%) a annoncé son chiffre d'affaires non-audité pour le troisième trimestre 2019. Le chiffre d'affaires s'élève à 11,1 KE. Le chiffre d'affaires cumulé pour les 9 premiers mois de 2019 atteint ainsi 48,2 KE. Le chiffre d'affaires généré par la société au cours de cette période provient principalement de la refacturation de matériels et services relatifs aux activités prévues dans le cadre du partenariat avec PharmaEngine. Au 30 septembre 2019, la trésorerie et les placements financiers de la société s'élèvent à 47,3 ME.
En septembre, Nanobiotix a présenté au congrès annuel de l'ASTRO les résultats de son étude de phase I dans les cancers du foie. Ces données ont démontré que son produit premier représentant de sa classe, NBTXR3, activé par radiothérapie stéréotaxique était sûr et bien toléré dans chacun des quatre niveaux d'escalade de dose et pourrait également constituer une option importante pour les patients présentant un carcinome hépatocellulaire ou des métastases hépatiques.

Trigano : +3%. Berenberg est repassé à l'achat sur le dossier en ciblant un cours de 107 euros.

Ubisoft : tente un rebond de 2,5% avec Faurecia, Vallourec et Cibox

Eurofins Scientific : +2%. Le chiffre d'affaires du troisième trimestre 2019 d'Eurofins Scientific a augmenté de 22,3% par rapport à l'année précédente, atteignant 1.167 millions d'euros contre 955 millions d'euros au troisième trimestre 2018.
Sur les 9 premiers mois de 2019, le total des revenus a grimpé de 23,6% à 3.335 millions d'euros contre 2.698 millions d'euros au cours de la même période. l'année dernière. La croissance organique est de 6,4% rapportée au troisième trimestre 2019.
En excluant Boston Heart Diagnostics ("BHD"), la croissance organique a été de 7,3% au troisième trimestre 2019.
La cyberattaque du 2 juin sur les serveurs d'Eurofins n'a pas encore été valorisée précisément. Les équipes dédiées s'efforcent encore d'optimiser et de renforcer toutes les opérations informatiques et s'attendent à ce que tout revienne à la normale d'ici la fin de l'année. L'impact estimé est confirmé de la même ampleur que celle mentionnée dans le rapport semestriel publié le 29 août dernier, soit environ 62 millions d'euros de recettes et de 51,5 millions d'euros sur l'EBITAS et l'EBITDA. L'impact financier net (après compensation de l'assurance) devrait être beaucoup plus faible, car la couverture d'assurance contre les interruptions d'activité pour cette cyber-attaque criminelle a été confirmée et un premier paiement a été reçu, précise la direction.
La couverture d'assurance d'Eurofins dépasse les estimations mentionnées ci-dessus, mais des efforts seront encore nécessaires pour déterminer et convenir des dommages exacts.

Fleury Michon (+1,5%) a réalisé un chiffre d'affaires de 199,3 ME au 3ème trimestre 2019, en croissance de 6,8%. En cumul, le chiffre d'affaires progresse de 0,6% sur neuf mois. A périmètre constant toutefois, le 3ème trimestre évolue de -0,7%, tandis que le cumul à fin septembre est en recul de 2,8%. Le 2ème trimestre avait été impacté par les conséquences d'un virus informatique ayant entrainé 3 jours de non livraison. "En lien avec sa stratégie de croissance, notre activité bénéficie de l'apport de chiffre d'affaires de la prise de participation auprès de Marfo Food group. Le déploiement de notre projet 'Aider les Hommes à manger mieux chaque jour' se poursuit avec le lancement, en Charcuterie Libre-Service, de nouvelles références zéro nitrite et au Traiteur Libre-Service le développement des plats cuisinés Snacking Cook'in Jar ainsi que la commercialisation d'une nouvelle gamme de plats cuisinés en barquette bois avec des produits savoureux, avec des emballages réduisant significativement l'utilisation de plastique. Avec la prise de participation auprès de Marfo Food Group aux Pays-Bas, nous développons activement notre activité en Catering Aérien. Au sein du Pôle des Ventes avec services, Room Saveurs, Good Morning et l'Esprit Frais sont en croissance", ajoute Régis Lebrun, directeur général de Fleury Michon.
Le groupe confirme ses précédentes perspectives et attend un second semestre en amélioration par rapport au 1er, sans compenser cependant les pertes en résultat opérationnel et résultat net du 1er semestre. Pour 2020, l'ensemble des Pôles d'activités (GMS Libre-Service France, Ventes avec Services, International) et les joint-ventures sont prévus en amélioration, en termes d'activité comme de résultats...

Casino : +1,5% suivi de Michelin, Valeo, Eramet, Imerys, Kering, Vicat et Peugeot

LVMH : +1%. LVMH a confirmé ce matin, à la suite des récentes rumeurs de marché, l'engagement de "discussions préliminaires concernant une éventuelle opération" avec le géant new-yorkais de la joaillerie Tiffany. "Il n'y a aucune certitude à ce stade que ces discussions puissent aboutir à un accord", ajoute le groupe de luxe dans un très bref communiqué.
LVMH aurait approché Tiffany avec une offre de rachat, ont indiqué à Reuters deux sources "proches du dossier", alors que l'Américain fait actuellement face à l'impact significatif des droits de douane et de la guerre commerciale sino-américaine. Reuters affirmait même ce week-end, citant une source, que LVMH aurait soumis une offre "préliminaire et non contraignante" à Tiffany plus tôt ce mois. Le montant de l'offre supposée n'a toutefois pas été mentionné. Tiffany aurait engagé des conseillers afin d'étudier la proposition de LVMH, mais n'y aurait pas encore répondu, précise une autre source de Reuters, selon laquelle l'ouverture de négociations ne serait pas encore acquise.
La capitalisation boursière de Tiffany à Wall Street ressort actuellement à un peu moins de 12 milliards de dollars. Les indications de pré-séance sur la cote américaine donnent un cours de 117$ environ en hausse de plus de 19%, soit une capitalisation de plus de 14 milliards de dollars.

VALEURS EN BAISSE

Axway : -2% avec Guerbet, Thermador et Innate

Infotel : -1,5% suivi de Vinci, Bouygues, Neurones

L'Oreal/b> : -1% avec Coface, Eiffage, Pernod Ricard et Engie

DLSI (-0,3%). Le chiffre d'affaires des 9 premiers mois de l'exercice 2019 du groupe DLSI s'est établi à 172.295 KE à comparer à 170.201 KE au 30 septembre 2018, soit une croissance de 1,2%. Les activités du nucléaire continuent leur développement avec un chiffre d'affaires au 30 septembre 2019 de 12.242 KE en progression de 10,9% par rapport au chiffre d'affaires au 30 septembre 2018.
Le chiffre d'affaires France en diminution de 3,3% doit être comparé au repli de 3,9% de la profession au 1er semestre 2019 par rapport au 1er semestre 2018, tendance confirmée en juillet à -7,7% et à -4,3% en août.
Après l'acquisition en août 2019, par sa filiale PEMSA SA, d'une société en Suisse, MBT AG (4,6 millions de chiffre d'affaires en année pleine), le Groupe DLSI reste ouvert à des opportunités de croissances externes en France et en Europe.
Thierry Doudot, Président du Directoire, a commenté : "Nous maintenons notre stratégie, notre discipline tarifaire, la rationalisation de nos frais fixes et nous serons au plus près de nos clients pour les accompagner dans leurs développements et leurs besoins en Ressources Humaines".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.