Ouverture Paris : le CAC40 tente un rebond

Ouverture Paris : le CAC40 tente un rebond©Boursier.com

Boursier.com, publié le vendredi 01 novembre 2019 à 09h30

LA TENDANCE

Le CAC40 qui a subi des prises de profits hier tente un rebond de 0,35% à 5.750 Pts ce vendredi matin, alors que le marché promet d'être calme en raison de l'absence de nombreux opérateurs pour le week-end de la Toussaint. Les chiffres de l'emploi américains d'octobre devraient malgré tout animer la séance cet après-midi, des statistiques qui devraient être plombées par la grève chez GM.
Elément de soutien ce matin, l'activité du secteur manufacturier chinois a progressé en octobre à son rythme le plus soutenu depuis plus de 2 ans, aidé par une hausse des commandes à l'export, selon les résultats de la dernière enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d'achats. L'indice PMI manufacturier calculé par Caixin/Markit s'est ainsi établi à 51,7 en octobre, contre 51,4 le mois précédent, marquant une progression pour le troisième mois consécutif. Les économistes anticipaient en moyenne une progression moins importante, avec un indice de 51. Il s'agit ici de la plus forte progression depuis février 2017...

WALL STREET

La cote américaine a reperdu du terrain hier soir, malgré de solides résultats publiés par les "vedettes technologiques" Apple et Facebook. Le Nasdaq abandonne 0,14% à 8.292 pts, contre un recul de 0,52% du DJIA à 27.046 pts. Le S&P500 redonne 0,30% à 3.037 pts. L'indice dollar a fléchi de 0,3% à 97,30.
La cote américaine a reculé sur fond d'incertitudes liées essentiellement aux interminables négociations commerciales sino-américaines... Washington et Pékin entendent toujours sceller la 'phase 1' de leur accord dans les prochaines semaines, mais il reste du pain sur la planche et les opérateurs sont habitués à vivre désormais au gré des rebondissements parfois brutaux de ces négociations commerciales... Trump a assuré que le lieu où serait annoncé l'accord commercial partiel serait dévoilé "sous peu". "La Chine et les USA travaillent à la sélection d'un nouveau site pour la signature de la Phase Un de l'Accord Commercial, représentant environ 60% de l'accord total, après l'annulation de l'APEC du Chili du fait de circonstances imprévues. Le nouveau lieu sera annoncé sous peu. Le Président Xi et le Président Trump procèderont à la signature !", a lancé le président américain sur Twitter.

ECO ET DEVISES

Les signes de ralentissement économique se multiplient outre-Atlantique... L'indice manufacturier régional de la Fed de Chicago pour le mois d'octobre 2019 est ressorti au niveau anémique de 43,2, contre un consensus de place de 48,3 et un niveau déjà déprimé de 47,1 pour le mois antérieur. Cet indicateur manufacturier régional, en forte baisse et largement inférieur à la barre des 50, traduit une forte contraction de l'activité. Cette très mauvaise performance résulte toutefois probablement en partie de la grève ayant affecté le constructeur automobile General Motors. L'indice d'octobre ressort au plus bas de quatre ans. L'indice des commandes nouvelles tombe quant à lui sur un plus bas de dix ans... à 37 ! Des indices 'dans la trentaine' ne sont généralement observés qu'en période de récession...

Concernant les chiffres de l'emploi US attendus à 13H30, le consensus de place table des créations de postes à seulement 85.000, au plus bas de 5 mois, après les 136.000 créations de septembre. L'effet de la grève chez General Motors, entamée à la mi-septembre, devrait peser lourdement sur les chiffres avec des répercussions sur les fournisseurs et les sous-traitants du géant américain. Le taux de chômage est attendu en hausse de 0,1 pt à 3,6% et le salaire horaire de 0,1 pt aussi à 3% sur un an.
Le marché suivra aussi à 15 heures l'indice d'activité manufacturière de l'Institute for Supply Management (IMS) attendu à 48,9 en octobre, après sa chute à 47,8 en septembre.

Donald Trump a par ailleurs de nouveau exprimé sa colère sur Twitter, face à un discours jugé encore trop rigoureux de Jerome Powell et de la Fed. "Les gens sont TRÈS déçus de Jay Powell et de la Réserve Fédérale. La Fed a mal agi depuis le début, trop rapidement, trop lentement. Ils ont même resserré leur politique au début. D'autres tournent en rond autour d'eux en riant sur le chemin de la banque. Le Dollar & les Taux affectent nos industriels. Nous devrions avoir des taux plus bas que l'Allemagne, le Japon et tous les autres. Nous sommes désormais, de loin, le Pays le plus grand et le plus fort, mais la Fed nous place dans une position de désavantage concurrentiel. La Chine n'est pas notre problème, la Réserve Fédérale l'est ! Nous gagnerons quoi qu'il en soit", a tweeté Trump.
Rappelons que la Réserve fédérale américaine a réduit mercredi soir ses taux pour la troisième fois de l'année, dans une fourchette allant de 1,5% à 1,75%, contre 1,75%-2% précédemment. Cette décision était largement anticipée. "Nous considérons que l'orientation actuelle de politique monétaire devrait rester appropriée tant que les nouvelles données concernant l'économie resteront globalement cohérentes avec nos perspectives", a détaillé Jerome Powell, dirigeant de la Fed, lors de sa conférence de presse. Seule "une réévaluation importante de nos perspectives" pourrait conduire la banque centrale à réduire encore les taux, a ajouté le patron de la Banque centrale américaine, ce qui devrait donc tempérer les ardeurs des investisseurs.

Sur le plan politique, la Chambre des représentants des Etats-Unis - à majorité démocrate - vient quant à elle d'approuver ce jour l'enquête en vue d'une potentielle destitution de Trump...

L'euro campe sur les 1,1165/$, le pétrole repasse sous les 60$ le brent à 59,66$. L'or monte à 1.511$ l'once.

VALEURS EN HAUSSE

Amundi : +3% avec Ramsay suivi de AST (+2%) et de Claranova

Eutelsat : reprend 1,5% avec Euronext, Boiron et Ubisoft

SopraSteria : +1% avec Vicat, Accor

Makheia (+0,8%). Le chiffre d'affaires consolidé du 1er semestre 2019 s'établit en retrait à 7,83 ME (8,67 ME sur le 1er semestre 2018). La baisse enregistrée se traduit dans la marge brute publiée qui se monte à 6,02 ME (7,53 Me l'an passé) malgré une production effective sensiblement identique sur les 2 périodes.
Les premières économies réalisées sur la masse salariale, qui passe de 5,5 ME au 30 juin 2018 à 5,22 ME à fin du 1er semestre 2019, ainsi que la baisse du poste autres charges de -267 kE permet de réduire l'impact de la diminution de la baisse du chiffre d'affaires dans le résultat opérationnel courant. Ce dernier enregistre néanmoins une perte de -1,34 ME (-327 kE sur le 1er semestre 2018).
Le résultat avant impôt est de -1,84 ME (-294 kE l'an passé sur la même période).
D'autres économies sont en cours de réalisation et une baisse du poste loyer de 500 kE est déjà sécurisée pour le démarrage de 2020, Makheia poursuivant ses efforts de réduction des coûts.
Makheia étudie actuellement différentes hypothèses de financement afin de remplir ses obligations de remboursement des OC prévues à la fin de l'année.
Il est par ailleurs rappelé que le Groupe a mis en oeuvre le 16 mai 2019 une opération d'attribution gratuite de bons de souscription d'actions (BSA) au profit de ses actionnaires existants, à hauteur d'un BSA par action détenue, quatre BSA permettant de souscrire une action à 1,25 euros.
Le nombre maximum d'actions susceptibles d'être émises sur exercice des BSA s'élevait à 2.199.419, représentant 25% du capital au jour de l'émission gratuite de BSA, soit 2.749.273,75 euros.
Au 30 juin 2019, 2.788.276 BSA ont été exercés pour un montant de 871.336,25 euros donnant lieu à la création de 697.069 actions nouvelles. A ce jour le taux de participation s'élève à plus de 50%.
Le cours de clôture au 30 juin 2019 du BSA est de 0,0009 euro et celui de l'action Makheia est de 1,28 euro.
Les titulaires des BSA peuvent les exercer et ainsi obtenir des actions Makheia depuis le 16 mai 2019 et jusqu'au 29 mai 2020 (inclus).

LVMH : +0,5% suivi de Kering, Hermes, Saint-Gobain, LafargeHolcim, Safran et ADP

LDLC (stable). Dans le cadre des négociations exclusives en cours, le Groupe LDLC a remis, après avis favorable du comité d'entreprise, à la société Rue du Commerce, une promesse unilatérale d'achat sous diverses conditions suspensives notamment si requise, de l'autorisation de l'autorité de la concurrence, afin d'acquérir 100% de l'activité Top Achat.
La date limite d'exercice par Rue du Commerce de la promesse unilatérale d'achat a été fixée au 31 janvier 2020 au plus tard.
Sur son exercice 2018, Top Achat a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 85 millions d'euros, en croissance de plus de 10% sur un an, et regroupe une soixantaine de collaborateurs.
La finalisation de cette opération reste envisagée au plus tard fin mars 2020.
Le marché sera informé de l'avancement du projet...

PSA (stable)/Renault (stable) : Selon le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les immatriculations de voitures particulières sont ressorties à 188.985 unités sur le mois d'octobre, en progression de 8,7% sur un an (données brutes).
Le groupe Renault a grimpé de 18,9%, avec la marque Renault en bonne position (+17,6%) de même que Dacia (+22,6%). Le groupe PSA est plus stable (+0,8%). Volkswagen a vu ses immatriculations grimper de 31,6%, Toyota ressort à +10,8%, Fiat Chrysler Automobiles à +10,8% aussi et BMW +2,7%.
Sur les 10 premiers mois de l'année, les immatriculations en France reculent de 0,3% en données brutes.

Dexia : La radiation des actions Dexia d'Euronext Bruxelles sera effective le 2 décembre, prévient le groupe ce soir. Le 29 octobre 2019, Dexia SA a en effet été informé de la décision d'Euronext Bruxelles d'approuver la radiation des actions Dexia du marché réglementé d'Euronext Bruxelles, demandée par Dexia à l'issue de son assemblée générale extraordinaire du 16 octobre 2019. Le dernier jour de cotation sera par conséquent le vendredi 29 novembre 2019. La radiation sera effective le lundi 2 décembre 2019. L'assemblée générale extraordinaire de Dexia du 16 octobre a décidé de supprimer la forme dématérialisée des actions à partir de cette radiation. En conséquence, dès le 2 décembre 2019, le capital de Dexia ne sera plus représenté que par des actions nominatives. Les actionnaires qui détenaient avant le 2 décembre 2019 des actions dématérialisées devront se faire inscrire dans le registre des actions nominatives de Dexia pour pouvoir continuer à exercer leurs droits...

VALEURS EN BAISSE

EDF (-1,5%) serait en discussion en vue du rachat de Pod Point, société britannique spécialisée dans les bornes de rechargement de véhicules électriques, selon 'Sky News'.
Pod Point propose actuellement 1.700 bornes de rechargement et a déjà signé des partenariats avec plusieurs constructeurs, dont PSA, rapporte le média britannique.
Fondé en 2009 et basé à Londres, Pod Point est l'un des principaux fournisseurs britanniques d'infrastructures de recharge pour véhicules électriques. Depuis 10 ans, Pod Point a fabriqué et vendu plus de 40.000 points de charge et développé l'un des plus gros réseaux du Royaume-Uni...
Pod Point exploite le réseau 'Open Charge' qui est accessible via l'application pour smartphone Pod Point.

TF1 : -1% avec Genfit, Atos, Atari, Bastide et Suez

Bluelinea (-0,5%) Le chiffre d'affaires consolidé du Groupe atteint 3,14 millions d'euros à fin juin 2019, en progression de +7% sur un an.
Le pôle Domicile a réalisé un chiffre d'affaires de 1,76 ME, en progression de +6%. Le pôle Domotique, qui vient apporter des solutions d'adaptation du logement aux personnes âgées et/ou en situation de handicap, a enregistré un chiffre d'affaires de 563 kE, en progression de +35%, dont 65% en B2B. Le pôle Etablissement (EHPAD & Résidences), qui prend soin des résidents tout en assistant des soignants, a généré un chiffre d'affaires de 812 kE, en léger repli par rapport au 1er semestre 2018 (- 6%).
Le taux de marge brute est de 68% sur le 1er semestre 2019 (73% sur le 1er semestre 2018).
L'Ebitda du 1er semestre ressort à -657 kE à fin juin (-575 kE un an plus tôt).
Le résultat net ressort à -1,26 ME (-1,19 ME au 1er semestre 2018) après prise en compte d'un Crédit d'Impôt Recherche de 227 kE.
Sur ce 1er semestre, Bluelinea a réduit de 13% sa consommation de trésorerie (somme des flux d'exploitation et des flux d'investissement) à 878 kE grâce à l'ajustement des dépenses de R&D. Ce besoin a été financé par la mise en place de nouveaux emprunts bancaires (499 kE), dont 300 kE de prêt Bpifrance à l'innovation, et la trésorerie disponible en début d'exercice. Au 30 juin 2019, Bluelinea disposait ainsi 3,79 ME de fonds propres (5,05 ME au 31 décembre 2018) et de 410 kE de trésorerie2 (738 kE au 31 décembre 2018) pour 1,02 ME de dettes financières (444 kE au 31 décembre 2018). Cette position ne tient pas compte de l'encaissement, en septembre, du CIR à hauteur de 390 kE.
Compte tenu de ce niveau de trésorerie et des flux de trésorerie prévus, le Groupe considère pouvoir faire face à ses besoins de financement au cours des 12 prochains mois.
A l'issue des 9 premiers mois de l'exercice 2019, le chiffre d'affaires consolidé s'élève à 4,755 kE, en croissance estimée de 5% par rapport à la même période de 2018.
Bluelinea a initié une démarche vertueuse. Celle-ci a permis de renouer avec la croissance au 1er semestre 2019 et devrait contribuer à la progression du chiffre d'affaires de façon significative en fin d'année et en 2020.

Jacquet Metal Service (stable). Suite à la réalisation des conditions suspensives, Jacquet Metal Service a cédé ce 31 octobre à SSAB 100% des titres de sa filiale Abraservice Holding.
Abraservice Holding est la société faîtière du Groupe Abraservice spécialisé dans la distribution d'aciers résistants à l'abrasion. Avec 10 centres de distribution localisés dans 11 pays principalement en Europe, Abraservice a réalisé en 2018 un chiffre d'affaires de 78 millions d'euros.

BigBen (stable). L'Assemblée générale mixte (ordinaire et extraordinaire) des actionnaires de la société Bigben Interactive s'est réunie le 31 octobre au siège de Lesquin. Un total de 77 actionnaires était présent ou représenté. Ils possédaient 12.307.730 actions sur les 19.686.980 actions ayant le droit de vote, soit 62,51% et donc plus du quart du capital ayant droit de vote. Ces actions représentaient ainsi 14.825.327 voix, soit 66,24 % des DDV nets.
Les actionnaires ont adopté l'ensemble des résolutions proposées, à l'issue de la présentation du projet d'Apport Partiel d'Actif à la filiale Nacon SAS de la branche complète et autonome d'activité "Pôle Gaming" et de la lecture des documents légaux.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.