Ouverture Paris : le CAC40 va-t-il terminer dans le vert?

Ouverture Paris : le CAC40 va-t-il terminer dans le vert?
bourse

Boursier.com, publié le vendredi 22 juin 2018 à 09h30

LA TENDANCE

Même verte quelques minutes après l'ouverture (+0,35% à 5.335 points), la tendance demeure pesante en Bourse de Paris après les dernières séances compliquées qui ont vu la défiance s'amplifier sur les marchés actions. A Paris, le CAC40 reste sur cinq séances consécutives de baisse et en a enregistré sept lors des huit dernières séances... Et la tendance positive de ce matin reste fragile : lors des dernières journées, l'indice parisien est resté dans le vert en matinée avant de terminer la séance en nette baisse.

Les investisseurs surveilleront avec attention ce matin la publication des indices PMI flash auprès des directeurs d'achat dans la zone euro, qui donnent une première indication des tendances d'activité en juin. Ils vont donner le "la" de la tendance à Paris avant l'ouverture de Wall Street.

Le problème de la croissance mondiale est ressortie de la réunion de Sintra au Portugal entre les gouverneurs des banques centrales laquelle a confirmé l'aspect restrictif que prenaient, au global à travers le monde, les différentes politiques monétaires des grandes banques centrales. Mais elle aura aussi souligné les inquiétudes quant aux développements d'une guerre économique à coups de barrières douanières entre Chine et Etats-Unis. Risque sur la croissance mondiale et risque sur l'inflation pourraient faire peser un dilemne éventuel aux banquiers centraux dans les prochains mois : soutenir la croissance ou lutter contre l'inflation... Et l'avertissement sur résultats de Daimler, qui a secoué le secteur automobile hier, apparaît pour les investisseurs comme la première retombée sur les bénéfices d'une société cotée des tensions commerciales entre les Etats-Unis et ses principaux partenaires...

WALL STREET

La Bourse de New York a fini sur une note franchement négative jeudi, après un "profit warning" du constructeur automobile allemand Daimler, et la publication d'un indicateur d'activité régionale en nette baisse aux Etats-Unis. Les investisseurs y ont vu les premiers signes que les barrières douanières érigées par Donald Trump face aux partenaires commerciaux des Etats-Unis pourraient peser sur la croissance mondiale. Par ailleurs, les groupes de commerce en ligne ont chuté après une décision de la Cour Suprême autorisant les Etats américains à taxer l'e-commerce.

A la clôture, le Dow Jones a reculé de 0,80% à 24.461 points, tandis que l'indice large S&P 500 a cédé 0,63% à 2.749 pts et que le Nasdaq composite, riche en valeurs technologiques et biotechnologiques, a chuté de 0,88% à 7.712 pts, au lendemain d'un nouveau sommer historique. En Europe, l'EuroStoxx 50 a cédé jeudi 1%, tandis qu'en Chine, le CSI 300 a lâché 1,2%.

ECO ET DEVISES

Le rythme de croissance de l'activité a réaccéléré dans le secteur privé en France ce mois-ci après son plus bas de 16 mois touché en mai, grâce à un net rebond du secteur des services, selon les résultats préliminaires de l'enquête mensuelle d'IHS Markit publiée vendredi. Il a ralenti en revanche dans l'industrie manufacturière, IHS Markit se distinguant avec ce résultat de l'Insee, qui a fait état jeudi d'une stabilisation du climat des affaires dans le secteur en juin.

Concernant le PIB, la croissance française a bel et bien bien ralenti à 0,2% au premier trimestre 2018 après +0,7% au cours des trois mois précédents. Dans le détail, les dépenses de consommation des ménages progressent quasiment au même rythme qu'au quatrième trimestre (+0,1% après +0,2%), tandis que la formation brute de capital fixe perd en dynamisme (FBCF: +0,2% après +0,9%). Au total, l'Insee note que la demande intérieure finale hors stocks ralentit et contribue moins à la croissance: +0,2 point après +0,4 point.

Etats-Unis :
- Indice flash PMI composite américain. (15h45)

La parité euro / dollar atteint 1,1640$ ce matin. Le baril de Brent se négocie 73,97$. L'once d'or se traite 1.266$.

VALEURS EN HAUSSE

Atos (+0,08% à 121,40 Euros) a remporté un nouveau contrat avec Supercomputing Wales, le centre national de recherche de calcul intensif du Pays de Galles. Celui-ci donnera naissance au tout premier Centre d'Excellence de supercalcul développé conjointement entre Atos et Dell EMC. Ce partenariat permettra à un consortium d'universités du Pays de Galles, dont les universités de Cardiff, Swansea, Aberystwyth et Bangor, de disposer d'installations de calcul à haute performance et de capacités de recherche en matière de Big Data.

Kering (+0,40% à 481,90 Euros) annonce avoir entamé des discussions avec M. Christopher Kane sur les conditions dans lesquelles le designer britannique pourrait reprendre le contrôle total de la marque éponyme. Christopher Kane et Kering souhaitent en tout état de cause continuer à collaborer dans le but de garantir une transition progressive et harmonieuse.

Nanobiotix (+53% à 15,40 Euros) ) a dévoilé hier soir des résultats positifs pour la Phase II/III pour son essai évaluant NBTXR3 dans les Sarcomes des Tissus Mous. L'essai a atteint son critère d'évaluation principal concernant le taux de réponse pathologique complète. L'essai a atteint son critère d'évaluation secondaire concernant l'opérabilité des patients (taux de chirurgie R0). NBTXR3 a démontré une supériorité et des bénéfices cliniques significatifs par rapport au standard de soin. Le profil de sécurité du produit est confirmé.

VALEURS EN BAISSE

Avenir Telecom (-5,25% à 0,379 Euro) : Le résultat opérationnel consolidé s'élève à 29,8 ME contre 2,8 ME un an plus tôt. Il intègre des autres produits et charges, à hauteur de 27,8 ME, liées aux abandons de créances consenties par les établissements de crédit et les principaux fournisseurs dans le cadre du plan de continuation mis en oeuvre. Le bénéfice net ressort à 30,7 ME contre 1,3 ME sur l'exercice précédent. Le bénéfice net dégagé sur l'exercice permet d'améliorer significativement les fonds propres qui passent en un an de -41,5 ME à -10,6 ME.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.